On pouvait malheureusement s’y attendre : la réponse islamophobe à l’attentat contre Charlie hebdo passe de la parole aux actes. Tous comme les auteurs de la tuerie dans les locaux du journal, celles et ceux qui s’en prennent aujourd’hui aux musulmans ne cherchent qu’une chose : diviser la population sur des critères religieux, culturels ou ethniques, pousser les uns et les autres à choisir un "camp", qui dans les deux cas sera celui de la violence, de l’oppression et de la discrimination.

Mercredi soir, 20h, à Port-la-Nouvelle, dans l’Aude, deux coups de feu ont été tiré, visiblement avec un pistolet à grenailles, en direction d’une salle de prière musulmane heureusement vide au moment des faits. [Source]

À 0h30, au Mans, dans la Sarthe, dans le quartier des Sablons, des coups de feu ont été tiré contre la façade de la mosquée alors qu’une grenade à plâtre avait explosé dans l’enceinte de la mosquée, sans faire de dégâts importants. [Source]

Photo : Le Progrès

En tout début de matinée, vers 6h, à proximité de la mosquée de Villefranche-sur-Saône, en Rhône-Alpes, une explosion a soufflé la devanture d’un kebab géré par des gens proches de la mosquée, et fréquenté par des fidèles. L’engin explosif artisanal n’a pas fait de victime. [Source]

Les faits ci-dessus ne sont que ceux que la grande presse a relayé : peut-être que d’autres, moins graves ou non médiatisés, ont également touché des cibles "musulmanes" ou considérées comme telles. Le cas de cet homme, qui, visiblement après avoir trop picolé et regardé la télé, n’a rien trouvé de mieux que d’aller écrire "Mort aux Arabes sur le grand portail de la mosquée de Poitiers, nous montre que l’attentat contre Charlie Hebdo a pu déverrouiller chez certains une certaine inhibition à leur racisme anti-musulman, les poussant à passer à l’acte.
La Horde

[Mise à jour : 09/01/15] Lu sur ipehantifaxista.org : 

Des graffitis islamophobes ont été découvert ce matin sur la mosquée de Bayonne. Acte isolé ? ça fait déjà un moment que des faits contre des symboles ou, il y a quelques mois, sur la devanture d’un magasin Hallal, ou encore des agressions physiques,ont lieu sans que cela n’est interpellé les élus locaux.

[Mise à jour : 09/01/15] Lu sur Rue89 :

  • une tête de sanglier et des viscères ont été accrochées la nuit dernière sur la porte d’entrée du lieu de culte musulman de  Corte  (Corse) ; 
  • le centre culturel islamique, construit par l’association Ennour, à  Rennes a été tagué dans la nuit de jeudi à vendredi, avec des expressions hostiles, en français et breton ; 
  • des inscriptions racistes ont également été taguées sur les mosquées de Bischwiller (Bas-Rhin) , de Liévin  et Béthune (Nord)  ;
  • des impacts de balles ont été relevés ce vendredi matin dans la vitrine d’un tabac-presse du quartier des Rottes, à Vendôme , ainsi que sur les portes de la mosquée. A chaque fois, deux coups de fusil de chasse ont été tirés sur les bâtiments, probablement durant la nuit, précise France Centre ;
  • Des coups de feu ont été tirés contre la façade d’une mosquée à Saint-Juéry, dans la banlieue d’ Albi (Tarn) .
  • Jeudi, après la minute de silence qui s’est tenue à midi au lycée L’Oiselet de Bourgoin-Jallieu (Isère) , un lycéen de 17 ans d’origine maghrébine a été frappé par un groupe de quatre ou cinq personnes sur un parking voisin, après avoir essuyé des insultes racistes. Un médecin lui a prescrit trois jours d’ITT et les agresseurs ont été placés en garde à vue