Frédéric Quessada, militant des Jeunesses nationalistes, hooligan toulousain et ex-militant au Jeunesse Identitaire, a été condamné le 10 juillet pour agression en récidive à deux mois de prison ferme et 1000€ de dommages et intérêts à la victime par le tribunal correctionnel de Toulouse.

Les faits remontent au 15 janvier 2014, au métro Jean-Jaurès à Toulouse : aux environs de 21 h 30, alors qu’il rentrait à son internat après avoir participé à une manifestation contre contre une conférence de Civitas à Compans, un lycéen de 17 ans a été violemment agressé par Quessada et deux de ses amis. Après lui avoir dit « Toi t’étais à la manif », ils l’ont frappé à la tête et lui ont fracturé le nez, puis ils ont courageusement pris la fuite. L’organisation catholique intégriste Civitas, dont la conférence portait sans surprise sur le thème de la « théorie du genre », a nié toute implication dans l’agression…

Ce sont pourtant bien leurs amis des Jeunesses nationalistes, qui ont si souvent manifesté à leur côté dans les manifestations homophobes de ces deux dernières années, qui en sont les auteurs. À noter que Seul Quesssada a été poursuivi bien que l’on aperçoive aussi le skinhead néonazi Loïc Staïano (en retrait) sur les vidéos de surveillance... Ces deux-là sont souvent ensemble dans les mauvais coups, comme le prouve la photos ci-dessous, les montrant se faisant contrôler à un rassemblement des Jeunesses Nationalistes le 29 septembre 2012 à Paris. Pour en savoir plus sur tout ce petit monde, on vous conseille la lecture d’un article de Fafwatch Midi-Pyrenées qui fait le tour de toute la mouvance nationaliste radicale sur Toulouse.