Lyon : face aux agressions d’extrême droite, les habitants réagissent

Cela fait des mois que Lyon est le témoin d’agressions de différentes natures perpétrées par des groupuscules d’extrême droite : nous en avons déjà parlé sur notre site , ou encore ici. Des habitants du quartier de la Croix-Rousse en ont assez, et ont rédigé un communiqué dans lequel ils reviennent sur les affaires récentes, pour rappeler que les fachos ne sont pas les bienvenus dans ce quartier populaire de Lyon.

Communiqué de presse du 6 avril 2013 d’habitants de la Croix-Rousse :

Perpétuant cette tradition de luttes pour vivre dans notre quartier et y construire une société solidaire et égalitaire

Notre quartier est par essence un lieu de combat pour la justice sociale et l’égalité ;
Notre quartier a vu naître la lutte des classes à travers les combats des canuts ;
Notre quartier a été la capitale de la résistance contre le fascisme pendant l’occupation.

Habitants du quartier, nous avons pu constater ces derniers mois des agressions à caractère fasciste :

- le 16 décembre 2012

-22-23 janvier 2013

-30 mars 2013 : un groupe d’environ 15 fascistes a été vu, au départ du plateau, coller des autocollants du GUD et de Rebeyne dans des traboules de la Croix-Rousse.

-31 mars 2013 : à 3 heures du matin, un groupe d’une dizaine de fascistes a commis une agression armée en réunion contre une personne seule, au 14-16 de la rue Imbert-Colomes.

Les habitants de la Croix-Rousse ont constaté la lâcheté des fascites, commettant toujours leurs agressions à des heures tardives, en groupe et armés, sur des personnes faibles et isolées.

Photo 1

Ce samedi 6 avril, à 18h, des fascistes au nombre d’un vingtaine, le visage masqué (sauf photo 1), porteurs de casques et d’objets contondants, se présentent place Colbert. La réaction populaire est immédiate. Les habitants du quartier chargent alors les fascistes qui, sans avoir donné un coup, prennent la fuite. Certains ne devront leur salut qu’en se cachant dans des buissons ou dans des parcs à déjections canines, mettant leur courage à la hauteur de leurs pseudo convictions politiques.
Des groupes de Croix-Roussiens sillonnent ensuite le quartier, fermement décidés à éviter toutes lâches vengeances fascistes sur des personnes isolées.

La police qui, bien qu’ayant contrôlés des habitués de la place quelques minutes plus tôt, n’arrive que plusieurs dizaines de minutes plus tard, mettant en place un dispositif aussi inefficace que tapageur.

Place Colbert, bien que frustrés par le manque de combativité et de courage des fascistes, dans les yeux des Croix-Roussiens, pouvait se lire la joie d’être tous ensemble, solidaires. Les visages étaient radieux, tournés vers l’avenir.

Les Croix-Roussiens vivent humblement leurs projets d’égalité dans les rues de leur quartier, contrairement aux fascistes vivant leur mythomanie guerrière sur Internet. Conscients que la seule réponse à la lâcheté fasciste est le courage et la solidarité hérités des longues années de luttes de ce quartier croix-roussiens. Nous ne seront pas des defouloirs pour quelques ados attardes dont la vie est tellement vide de valeures morales qu ils n’ont autres modes d’expression a leurs vides existentielles que d’agresser des gens a 3h00 du matin. Les croix-roussiens unis par la solidarité seront la pour leur répondre et n’ont jamais commis de représailles sur les fascistes identifiés au sein de notre quartier.
des habitants de x-rousse