François Corteggiani, alias Kort, dessinateur de BD (il a été rédacteur de Pif gadget ) et scénariste (on lui doit l’histoire de La Jeunesse de Blueberry ), et qui est également l’organisateur d’un petit festival de BD sur Carpentras, vient d’être condamné par le tribunal de la ville le 11 juin dernier pour " injure publique " à l’encontre d’Hervé de Lépinau, élu FN, qui n’a pas apprécié d’être ridiculisé en mars 2014 par la mini-BD de 6 pages (distribuée à 82 exemplaires), le croquant sous les traits d’Hervé de Lapinot.

Un condamnation sévère, qui démontre s’il en était besoin que le Front national, malgré ses postures "anti-système", est désormais inattaquable, bien à l’abri derrière le parapluie des services de l’État. Et au fait, ils sont où, les farouches défenseurs de la "liberté d’expression" ? Sûrement trop occupés à défendre la "liberté" d’un Zemmour de déverser sa haine islamophobe sur les plateaux télé, ou celle d’un Faurisson ou d’un Reynouard de nier l’existence de la Shoah…
La Horde