Calendrier

Nov
15
ven
Saint-Étienne : antifa festival @ Ursa Minor
Nov 15 – Nov 16 Jour entier

Dans un contexte de racisme institutionnel, de montée des idées d’extrême droite dans la sphère politique et de banalisation de l’islamophobie, il nous semble indispensable de multiplier les initiatives solidaires envers les migrant.e.s, qui servent de bouc émissaire dans notre société malade.

Depuis 2015 les membres du Conseil Européen ont réduit la question migratoire à sa simple expression sécuritaire : renforcer les frontières et « refouler » les indésirables. Les responsables européens se sont bien emparés du discours anti-migrants prôné par certains pays (Italie, Hongrie, Pologne), qui mélange racisme, populisme et crainte du « grand remplacement ».

Pour boucler cette stratégie d’une Europe forteresse qui nourrit les replis et les populismes nationaux, la répression s’est acharnée sur les citoyens solidaires qui essayaient d’améliorer la situation des migrants partout en Europe : Carola Rackete avec le Sea Watch 3 en Italie ou Cédric Herrou du réseau Emmaüs Roya. Les poursuites pour « délit de solidarité » se sont multipliées mais aussi les initiatives solidaires et de soutien envers les personnes étrangères de toutes nationalités.

A Saint-Etienne, malgré les expulsions successives et l’acharnement juridique de la Mairie, le collectif des occupant.e.s de la Bourse a réussi à entretenir la flamme de la solidarité (depuis avril 2019) et à mobiliser habitant.e.s, collectifs et militant.e.s à travers des actions de soutien aux personnes migrantes sans logement. Même constat du côté de la Maison solidaire, sans oublier la création d’une antenne de SOS Méditerranée.

Le week-end antifasciste organisé par différents lieux et collectifs stéphanois s’inscrit dans cette même démarche. Nous croyons que le meilleur moyen de contrer le discours populiste qui vise à nous diviser en fonction de nos origines c’est de proposer des manifestations concrètes qui nous rappellent ce que nous avons en commun : la solidarité et l’envie d’une société plus humaine et sans discriminations ni attitudes racistes, sexistes et homophobes.

Nov
18
lun
Nanterre : semaine antifasciste à l’université @ Université Paris Nanterre
Nov 18 – Nov 22 Jour entier

Conférences, débats, expositions : la semaine antifasciste du 18 au 22 novembre 2019

C’est une évidence, en Europe, aux USA, au Brésil, on constate une montée en puissance de groupes d’extrême-droite. Petit à petit, ces groupes parviennent à diffuser leurs idées les plus détestables, afin d’asseoir leur légitimité au sein des institutions, allant parfois jusqu’à prendre le pouvoir. Ils propagent le racisme, le sexisme, la haine des personnes LGBTQI+ tout en se réclamant de la volonté et de l’intérêt du peuple. Si ces groupes se présentent souvent comme des opposants aux libéralisme, à la finance internationale, ils ne remettent jamais en cause l’exploitation par le travail et ne prônent qu’un retour à un ordre toujours plus autoritaire etoppressif. Des groupes appartenant à cette même frange réactionnaire de l’échiquier politique tentent de s’implanter dans nos facs, notamment à Nanterre où ils entendent prendre place dans les conseils étudiants et de mener une activité politique.

Nous ne pouvons pas rester indifférents face à la violence de leurs discours et de leurs actes, face à leurs ambitions politiques, ni face auxagressions qu’ils commettent. Il est urgent de montrer que le fascisme ne passera pas àNanterre et nous devons pour cela affirmer une vraie présence en opposition. C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser une grande semaine antifasciste où nous inviterons journalistes, musicien.e.s, militant.e.s, enseignant.e.s pour tenir des conférences, des débats, ainsi que des projections.

Le but de cette semaine sera bien-sûr informatif : Elle a vocation à déconstruire les discours del’extrême-droite. Mais nous voulons qu’elle soit aussi le point de départ d’une mobilisation, d’initiatives qui la dépassent, avec la création d’une assemblée générale régulière dont le but sera de continuer à organiser ce genre d’événements. La lutte contre l’extrême droite est l’affaire de tou.te.s et c’est à vous, en participant à cette semaine de réfléchir puis de décider quelle direction elle doit prendre. Que vous ayez déjà réfléchit à la question ou non, que vous soyez militant.e.s ou non, étudiant.e.s ou non, vous êtes tous.te.s bienvenu.e.s à la semaine antifasciste. Investissez-vous à nos côtés !

A bientôt pour plus d’information !

Nov
20
mer
Paris : “Néolibéralisme VS Autoritarisme : Une alternative trompeuse” @ Fac de Jussieu
Nov 20 @ 18:00 – 21:00

En 2017, Macron a gagné les élections présidentielles en se présentant comme rempart à l’extrême droite, représentée par son adversaire Marine Le Pen. Ensuite, au début de son mandat, il a eu à coeur de se distinguer de personnalités politiques d’extrême droite comme Salvini en Italie ou Trump aux Etats-Unis. Contre ceux et celle-là, rassemblé-e-s dans le camp des extrêmes et des populistes, Macron se pose comme héritier d’une tradition politique libérale et progressiste. Ce n’est qu’à cette condition qu’il peut asseoir sa légitimité après l’effondrement des partis traditionnels, comme détenteur de la seule solution politique modérée, raisonnable et démocrate, face à l’épouvantail (danger bien réel par ailleurs) de l’extrême droite autoritaire.

Pourtant, Macron, dès le début de son mandat, tout en se posant en champion de la démocratie libérale, a très vite adopté une pratique autoritaire et raciste du pouvoir. D’abord, il a enclenché un durcissement autoritaire face à la contestation sociale. Il a affaibli les institutions en gouvernant par ordonnances et en mettant en place une stratégie parlementaire qui réduit les possibilités de contestation du pouvoir présidentiel par l’Assemblée Nationale. Il a criminalisé le mouvement des Gilets Jaunes, laissé les violences policières se déchaîner (entraînant plusieurs morts, il faut le rappeler, sans parler des milliers de blessé-e-s et mutilé-e-s), enfermé des militant-e-s, fait passer la loi anti-casseurs qui réduit la liberté de manifester, etc.

Sur le plan des politiques migratoires, alors qu’il multipliait les condamnations à l’égard de la politique migratoire honteuse de Salvini, faisait voter dans la même séquence la Loi Asile et Immigration, puis n’a plus hésité à adopter un discours très droitier sur ce sujet, sous prétexte de pragmatisme, reprenant la stratégie xénophobe et meurtrière du « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ».
Enfin, Macron a terminé de révéler ses affinités avec l’extrême droite en alimentant avec son gouvernement la polémique islamophobe sur le voile, son ministre de l’Éducation allant jusqu’à affirmer que le voile n’a pas sa place dans notre société. Cette semaine, c’est au journal d’extrême droite Valeurs Actuelles que Macron confiait ses sympathies identitaires et islamophobes.

On constate donc que politiquement et idéologiquement, le gouvernement sous Macron n’a pas cessé de tendre vers l’autoritarisme et le racisme. Comment concilier ce constat avec notre opposition de départ, construite de toute pièce par les premiers, entre le camp néolibéral et soi-disant progressiste et le camp des populismes autoritaires ? Se pourrait-il que, bien loin d’être un rempart à la montée de l’extrême droite, la politique néolibérale soit une rampe de lancement pour les gouvernements autoritaires ? Y’a-t-il, sous ces oppositions de façades, des convergences de fond entre ces deux courants ?

C’est pour répondre à ces questions que nous proposons une conférence suivie d’une discussion le mercredi 20 novembre à Jussieu, à partir de 18h. Il s’agit pour nous en tant que collectif antifasciste d’essayer de prendre au sérieux la menace réelle que représente le gouvernement actuel, alors qu’il ne se revendique pas lui-même ni du fascisme, ni de la tradition d’extrême droite. Nous annoncerons prochainement les intervenants invités à participer à la conférence. Venez nombreuses et nombreux !

Nov
23
sam
Toulouse : Antifa Riot Party @ La Cave à Rock
Nov 23 @ 20:00 – 22:00

Le Rash Tolosa présente son Antifa Riot Party et t’organise pour
l’occasion un super chouette Concert Anarcha-Féministe, alors réserve
ton Samedi 23 Novembre !
Avec :
◾️ Mon Dragon · Revival Anarcha Crust Féministe ! · Lyon
Bandcamp : https://mondragonestmort.bandcamp.com/
Album : https://frama.link/J7Ya9eD_
◾️ Compagnie Kta (Cie Kta) · Anarcha Punk Théâtral Antisexiste et
Populaire · Marseille
Bandcamp : https://ciekta.bandcamp.com/http://ciekta.org/
Extrait vidéo : https://frama.link/0qVKq8s7
◾️ Trholz · Riot Grrrlz Punk Rock Contre le Patriarcat · Toulouse
Extrait vidéo : https://frama.link/9p4oH1cm
◾️ Diagnostic · Dualité Ciné Math Noise · Pink City
Page FB : https://frama.link/46nz95-R
Extrait vidéo : https://frama.link/M_MJgH-m

Mar
17
mar
Russie : meurtre d’Alexeï Krylov
Mar 17 Jour entier

Le 16 mars 2008, à la sortie d’une station de métro située dans le centre de Moscou, un groupe de skinheads néonazis armés de couteaux ont attaqué cinq personnes qui se rendaient à un concert punk hardcore. Un punk de 21 ans, Alexeï Krylov, a succombé à de multiples blessures avant que l’ambulance arrive sur les lieux de l’attaque. Par la suite, on a appris que le meurtre avait été planifié sur un site de hooligans du Spartak de Moscou.

Avr
7
mar
2006 : Samba, militant antiraciste, tué par des néonazis russes
Avr 7 Jour entier

Samba Lampsar, un étudiant originaire du Sénégal, qui militait dans une ONG antiraciste, a été tué le 7 avril 2006 à  Saint-Pétersbourg par des hommes qui l’attendaient à la fin d’une soirée en discothèque qui célébrait l’amitié interculturelle entre Russes et étrangers. Les agresseurs attendaient les étudiants africains, embusqués sous une porte cochère : ils se sont précipités en hurlant des slogans nazis, les étudiants sont partis en courant, pris de panique. Un coup de feu est parti, l’homme qui a tiré sur Samba Lanpsar s’est enfui après avoir abandonné son arme, sur laquelle était gravée une svastika. Les médias se sont emparés de l’affaire, et l’enquête de police (au sujet de l’arme) a conduit à un certain Dimitri Borovikov, qui dirigeait un groupuscule skinhead néonazi, Madcrowd.

Avr
16
jeu
2006 : l’antifa russe Sacha Ryuhin est assassiné
Avr 16 Jour entier

Le 16 avril 2006, Sacha Ryuhin (19 ans) a été assassiné par plusieurs skinheads néonazis alors qu’il se rendait à un concert de What We Feel à Moscou. Trois de ses agresseurs ont été arrêtés : ils ont été inculpés de hooliganisme, malgré leur appartenance à des groupes d’extrême droite violents. Les autres, qui n’ont pas été arrêtés, sont inculpés de meurtre.

Ni oubli, ni pardon !

Juin
19
ven
2004 : assassinat de l’antifasciste russe Nikolaï Guirenko
Juin 19 Jour entier

Le 19 juin 2004, Nikolaï Guirenko, un éminent défenseur des droits de l’homme et spécialiste de la lutte contre la discrimination et le racisme en Russie, est tué par balles à travers la porte de son domicile, après que ses agresseurs se sont assurés que c’est bien lui qui est de l’autre côté de la porte. Ce chercheur, président de la Commission des droits des minorités de l’union scientifique de Saint-Pétersbourg a régulièrement alerté l’opinion sur les groupes néonazis et skinheads sur lesquels il a réalisé plusieurs études en direction des pouvoirs publics ; il a été cité en tant qu’expert lors des procès contre les auteurs d’agressions ou d’attentats racistes et a permis parfois une qualification comme telle des actes en question. C’est en tant qu’expert antifasciste qu’il a été assassiné.

Sep
10
jeu
1973 : assassinat de Salvador Allende
Sep 10 Jour entier

Salvador-AllendeLe 11 septembre 1973, Salvador Allende est assassiné, pendant le coup d’état, soutenu et orchestré par les Etats Unis, qui porte au pouvoir la dictature du général Augusto Pinochet. Comme l’Amérique Latine dans son ensemble, le Chili est dans l’oeil du cyclone, dont l’épicentre est Washington. Pas question, pour Uncle Sam, de risquer un rapprochement avec l’Union Soviétique, et un nouveau Cuba.

L’influence américaine sur toute l’Amérique Latine, cependant, est bien antérieure à la Guerre Froide. Dès 1823, la doctrine Monroe proclame l’indépendance politique des Etats Unis en refusant toute ingérence politique et militaire européenne sur le continent américain… tout en posant les jalons d’un interventionnisme des Etats Unis, dans les affaires de tous les états des Caraïbes et du Sud du Rio Grande…

Lire la suite sur le site La Contre-Histoire

Sep
17
jeu
2013 : meurtre de Pavlos Fyssas aka Killah P
Sep 17 Jour entier
Paris

Paris

Pavlos Fyssas, plus connu sous le nom de Killah P, un rappeur grec engagé dans le mouvement antifasciste, a été attaqué peu après minuit ce mercredi 18 septembre par un groupe d’une vingtaine de néonazis, alors qu’il se trouvait devant un café à Amfiali, un quartier populaire du Pirée : après un début de bagarre, Killah P et ses trois amis auraient réussi à échapper à leurs agresseurs, avant d’être bloqués par une voiture : le conducteur serait alors descendu et aurait poignardé le rappeur à trois reprises dans la poitrine. Killah P est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures. Le meurtrier présumé, qui serait connu comme membre de l’Aube dorée, aurait été arrêté par la police.

Lire la suite