Saulieu (Côte-d’Or)Meeting de Zemmour à Saulieu : récit de la mobilisation

La meeting de Saulieu était placé sous haute surveillance et protection. La mobilisation à été belle, bien que ternie par une répression brutale de la part des forces de l’ordre qui ont joué un rôle de service d’ordre auprès du parti de Zemmour.

Le rassemblement contre l’extrême droite à Saulieu a mobilisé environs 200 personnes venues de tout le département pour dénoncer la tenue de la réunion publique de Reconquête [1]. Le meeting de Zemmour était placé sous haute protection : hélicoptère, compagnies de CRS, PSIG [2], contrôles routiers et fouilles de véhicule. Malgré un dispositif policier important, les forces de l’ordre souhaitent faire passer les sympathisant.e.s de zemmour au milieu de notre rassemblement afin qu’ils puissent rejoindre leur grand messie fasciste, Zemmour. Les manifestant.e.s antiracistes y voient une forme de provocation grotesque, c’est inacceptable !
Nous constatons que tout était fait pour chauffer encore plus les esprits afin de justifier une répression brutale de la part des forces de l’ordre. Alors qu’un énième participant s’apprête à passer dans le rassemblement, celui-ci se fait bousculer : « fait le tour ! » lui lancent des militant.e.s. S’entêtant à passer par là, une empoignade à alors lieu. La police charge au même moment la mobilisation qui rassemblait également personnes âgées et enfants. Coups de poing, coups de matraque sur le crâne, gazages à bout portant, une manifestante à dû quitter les lieux emmenée par les pompiers à cause d’une plaie ouverte de 7cm au crâne.

On constate que l’extrême-droite est de plus en plus décontracté. A tel point qu’un des leurs peut tranquillement passer aux abords du rassemblement, protégé par la police, se pavanant fièrement, nous provoquant, totenkopf (insigne de la SS) au bras. Pas étonnant vu les soutiens locaux de zemmour.

Nous, militant.e.s antiracistes, luttons pour l’amélioration de nos conditions et pour un changement social, peu-importe nos origines, nos nationalités, nos religions, orientations sexuelles ou genres. Nous ne bénéficions pas d’une impunité comme l’extrême-droite, la répression devient la norme pour notre camp.

Nous ne sommes pas soutenu.e.s par de richissimes banquiers, comme Zemmour, qui a le luxe de se payer des salles immenses, des écrans géants, ou encore, un repas chez Bernard Loiseau. L’extrême-droite raciste est protégée par les institutions publiques. Nous n’avons que nous-mêmes pour nous protéger et notre camp doit s’organiser à ces fins. La police est complice de la montée de l’extrême-droite, et l’a toujours été.

La lutte antifasciste doit continuer et s’intensifier !
Elargissons nos rassemblements !
Formons-nous syndicalement !
Faisons descendre notre classe sociale dans la rue !
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort !

Soutien inconditionnel aux blessé.e.s et interpellé.e.s !




Pour voir plus de photos voir l’article ici

Source: https://dijoncter.info/meeting-de-z...