Contre sa venue à Marseille, contre son discours raciste, islamophobe, antisémite, nationaliste, sexiste, masculiniste, rendez vous ce vendredi 26 novembre à 18h aux réformés ! Retrouvez ici toutes les infos pour zbeuler sa visite.


Eric Zemmour vient visiter Marseille... Les rumeurs vont bon train, meeting, annonce de sa candidature aux présidentielles, visite populiste des différentes cartes postales locales... Ce qui est sûr c’est qu’il lache les infos doucement car à chacune de ses promenades on lui a bien fait sentir que nous ne voulions pas de lui.

Alors, toute la journée du vendredi 26 novembre, participez au grand jeu du zbeulage des apparitions de Zemmour. Si vous le croisez en ville, n’hésitez pas à envoyer un mail à marseille-infos-autonomes@riseup.net pour signaler sa présence.

D’ores et déjà, pour toutes les raisons evoquées plus haut, nous appelons à un rassemblement aux réformés (Place Stalingrad) à 18h ce vendredi 26 novembre ! Faisons comprendre à l’extrême droite que Marseille est et restera antifasciste !

Vous trouverez ici toutes les infos mises à jour pour aller lui faire un coucou.

Partout, sur les plateaux, dans les journaux, sur les réseaux sociaux, on ne parle presque plus que d’un homme, Éric Zemmour, trop heureux de trouver autant de tribunes pour exprimer son racisme désinhibé, son obsession islamophobe, sa misogynie écoeurante et sa réhabilitation systématique de la collaboration et des guerres coloniales. Que sa candidature rencontre autant de succès, dans les sondages et les médias, en dit plus sur l’état de la France et de sa classe dirigeante que sur les mérites de ce médiocre chroniqueur télé. Au fond, Zemmour est autant le symptôme que la courroie de transmission de la fascisation des esprits.

Son succès tient à la droitisation du champ politique français et mondial en marche depuis plusieurs décennies, qui a fait de l’extrême droite un acteur incontournable des seconds tours électoraux, pendant que politiciens de gauche et de droite reprenaient ses propositions et ses mots d’ordre. Rappelons-le, la possibilité de l’élection de Zemmour ou Le Pen (qui signerait sans doute une accélération inédite dans le chemin vers le fascisme) ne tombe pas du ciel : elle tient à la progression de ce vaste consensus islamophobe et anti-social, qui voit dans la fuite en avant raciste le meilleur moyen de faire progresser l’agenda néolibéral et la précarisation massive qu’il promet.
« 17/11/2021
De quoi Zemmour est-il le symptôme morbide ?

Profitant d’une énorme médiatisation, l’extrême droite et la droite extrêmisée semblent avoir un nouveau champion pour l’élection présidentielle du printemps prochain, en la personne d’Éric Zemmour. S’il n’est pas certain que (...) »

On ne parlerait pas aujourd’hui avec tant de légèreté de « grand remplacement », de « tyrannie des minorités », d’interdiction des voiles et des kippas, et ainsi de suite, s’il n’y avait pas eu Sarkozy, Valls ou Darmanin... La parole raciste s’est hissée jusqu’au plus haut sommet de l’État, accompagnant lois et pratiques scélérates : interdiction du foulard en 2003, contrôles au faciès et crimes policiers, états d’urgences à répétition et perquisitions de milliers de musulman.e.s, dissolution d’associations luttant contre l’islamophobie sous des prétextes ahurissants.

Face à la fuite en avant raciste d’un capitalisme sauvage, une vaste riposte sociale est nécessaire. Il n’est pas question de remettre à l’après-élection la contestation des tendances fascistes qui se déploient actuellement, ni de placer son espoir en de vagues fronts électoraux aux côtés de ceux qui ont contribué au désastre. On n’arrêtera pas la marche des Zemmour et des Le Pen sans défaire le monde qui les rend possible.

PS :

Texte librement adapté de l’excellent appel de l’action antifasciste genevoise

marseilleantifasciste@riseup.net

Source: https://mars-infos.org/la-chasse-au...