Les bonnes pratiques pour utiliser un téléphone jetable

16 septembre 2020 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Ci-dessous une synthèse des bonnes pratiques pour l’usage de téléphones jetables, publiée sur CrimeThinc. Une pratique bien utile, parmi d’autres, permettant d’ “anonymiser” certaines communications. Cela dit attention les échanges vocaux et textuels ne sont pas chiffrés : c’est une sécurité toute relative, basée sur l’anonymat des correspondant.e.s ; et pas sur le chiffrement.

 

Un téléphone jetable (en anglais burner phone) est un téléphone à usage unique qui n’est pas relié à ton identité et peut théoriquement être utilisé pour communiquer de manière anonyme dans les situations où tes communications sont susceptibles d’être surveillées et interceptées. Leur utilisation même fait débat et n’est pas nécessairement une « bonne pratique », mais si tu fais le choix d’en utiliser un, il faut prêter attention à quelques points précis.

Un téléphone jetable n’est pas la même chose qu’un téléphone d’appoint

Un téléphone jetable, comme dit plus haut, est un téléphone à usage unique destiné spécifiquement à communiquer de manière anonyme. C’est un outil de communication clandestin qui n’est efficace que si on l’utilise en suivant des règles de sécurité strictes. Un téléphone d’appoint est un téléphone qu’on achète et qu’on utilise normalement, mais en sachant qu’il est possible que ce dernier soit perdu ou cassé à tout moment.

Un téléphone jetable ne doit communiquer qu’avec d’autres téléphones jetables

Toute communication entre un téléphone jetable et le téléphone usuel de quelqu’un·e laisse une trace qui permet de te relier avec ce contact. Pour assurer la sécurité de tou·te·s les membres de ton réseau de communication, n’utilise les téléphones jetables que pour contacter d’autres téléphones jetables afin de ne pas compromettre la sécurité de chacun·e. Il existe plusieurs méthodes pour mettre cela en place, mais la plus simple reste sans doute celle qui consiste à mémoriser le numéro de ton téléphone et à le donner en face à face à la personne avec qui tu souhaites communiquer. Mettez-vous ensuite d’accord sur un SMS anodin qu’elle t’enverra afin que tu puisses l’identifier une fois le téléphone allumé. Change le contenu du message pour chaque personne afin de pouvoir les identifier sans qu’elles ne divulguent leur identité. Si vous vous retrouvez au milieu d’une foule, il est possible de faire ceci en direct, téléphone allumé. Dans un cas comme dans l’autre, il est inutile de répondre à ce message si tu n’as pas d’information importante à transmettre. D’une manière générale, réduis le nombre de tes contacts et de tes communications afin de minimiser les risques.

N’allume jamais ton téléphone jetable chez toi

Les téléphones portables enregistrent et transmettent en permanence des informations sur leurs positions. Par conséquent, n’allume jamais un téléphone jetable dans un endroit qui peut être relié à ton identité. C’est particulièrement important en ce qui concerne ton domicile, mais évite aussi de le faire sur ton lieu de travail, d’études, dans ta salle de sport ou tout autre endroit que tu visites régulièrement.

N’allume jamais ton téléphone jetable près de ton téléphone principal

Comme dit plus haut, les téléphones portables sont essentiellement des dispositifs de pistage avec quelques fonctionnalités sympas en plus. Par conséquent, il est important de ne jamais allumer un téléphone jetable à proximité de ton « vrai » téléphone. Si un téléphone supposément anonyme borne au même endroit et au même moment qu’un appareil relié à ton identité, il est extrêmement simple de t’identifier. De la même façon, il est préférable d’éviter d’allumer ton téléphone jetable à proximité de ceux de tes contacts, sauf si vous êtes toutes et tous dans la foule.

N’utilise jamais ton nom, ni celui de tes contacts

L’intérêt d’un téléphone jetable est de préserver ton anonymat et celui de tes contacts, ce qui devient évidemment compliqué si vous vous identifiez nommément. N’utilise jamais l’identité officielle de qui que ce soit lorsque tu utilises cet outil, ni un pseudonyme utilisé ailleurs. Si vous devez vous identifier entre vous, utilisez des pseudonymes établis à l’avance et changez-les régulièrement.

Il est sans doute préférable de ne pas utiliser de noms du tout, mais plutôt des phrases prédéfinies. Par exemple, « Salut, on se fait un brunch mardi matin ? » plutôt que « Salut, c’est Super Dupont ». Cette technique permet aussi d’authentifier vos communications avec des réponses préétablies – par exemple, si tu reçois un « OK, je vérifie mon calendrier et je te redis » en réponse à ton invitation au brunch, c’est que tu as contacté le bon numéro. Cela permet également de mettre en place un message d’alerte : si la personne répond « pas possible, j’ai yoga », tu sauras qu’elle est en difficulté.

Attention aux IMSI-catchers

L’une des raisons pour lesquelles il est préférable d’utiliser des phrases d’identification et d’alerte les plus banales possible est l’utilisation de plus en plus fréquente par les forces de police du monde entier d’appareils appelés « IMSI-catchers », « intercepteurs d’IMSI » ou « simulateurs d’antennes mobile » qui permettent d’intercepter tous les SMS et appels téléphoniques passés dans un périmètre donné. Ces appareils se font passer pour des antennes de réseau mobile afin d’intercepter et d’enregistrer toutes les communications qu’elles reçoivent avant de les transmettre à une véritable antenne pour qu’elles soient reçues normalement. Il est donc préférable de ne pas utiliser ton téléphone jetable pour envoyer des messages comme « Hey, t’es à la manif ? » ou « C’est toi qui a les Molotovs ? ».

En temps normal, l’utilisation d’applications de messagerie chiffrées comme Signal permet de se prémunir de l’interception par IMSI-catcher, mais il est rarement possible de les utiliser sur des téléphones jetables (sauf si vous achetez des smartphones jetables). Il convient donc de faire attention au contenu de vos messages et appels.

Les téléphones jetables sont à usage unique

Un téléphone jetable est utilisé une fois et doit être ensuite considéré comme compromis ou « brûlé ». Il y a de multiples raisons à cela, mais la principale est qu’il faut éviter qu’on puisse relier tes actions clandestines les unes aux autres. Si le même téléphone jetable est repéré régulièrement sur le même type d’actions, les enquêteurs peuvent exploiter un jeu de donnée beaucoup plus large et commencer à construire des profils. En clair, si tes activités justifient l’utilisation d’un téléphone jetable, alors elles justifient d’en changer systématiquement. Ne gâche pas tous tes efforts pour rester en sécurité en négligeant les précautions de base.

Sois attentif·ive lorsque tu achètes un téléphone jetable

Un téléphone jetable doit être impossible à pister dès son achat. Paie en cash, pas avec une carte de crédit. Surveille la présence de caméras de sécurité dans la boutique où tu achètes le téléphone ainsi que ses alentours immédiats. Évite de t’y rendre en voiture, favorise la marche ou le vélo. Dissimule tout signe distinctif avec des vêtements adaptés ou du maquillage. N’achète pas tes téléphones jetables dans un endroit que tu fréquentes régulièrement et ce, afin d’éviter que le personnel ne se souvienne de toi.

Ne considère jamais un téléphone jetable comme « sûr »

La capacité d’un téléphone jetable à préserver ton anonymat dépend du respect scrupuleux des règles de sécurité par l’ensemble des membres du réseau de communication. L’erreur d’une seule personne peut compromettre tout le groupe. Il est donc important à la fois de s’assurer que tou·te·s les membres du groupe sont conscient·e·s de l’importance de respecter les règles et de partir du principe que quelqu’un·e finira forcément par faire une erreur. Il reste donc important d’être très vigilant·e dans tes communications, y compris via téléphone jetable. Tu es le ou la premier·ère responsable de ta propre sécurité : n’hésite jamais à effacer et jeter le téléphone si cela te paraît nécessaire.

Un commentaire »

Laisser un commentaire »