Angers : Rassemblement antiraciste et antifasciste – Samedi 12/09/2020 – 14h Place Molière

12 septembre 2020 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Rassemblement antifasciste à Angers lu sur le site du Réseau Angevin Antifasciste :

Après un local en plein centre-ville, les fascistes ouvrent un pseudo-squat en toute impunité !

Alors que nous dénonçons depuis environ trois ans la nocivité du mouvement de l’Alvarium et leurs multiples tentatives de faire entendre leurs idées aussi puantes que rétrogrades, ses membres continuent dans la surenchère nationaliste et xénophobe. Depuis qu’illes ont ouvert un local en plein centre-ville (rue du Cornet) il y a tout juste un an, nous n’avons cessé de dénoncer leur présence indésirable et alerter sur leurs projets parfois délirants, mais toujours discriminants. Aujourd’hui, illes annoncent l’ouverture d’un deuxième lieu, toujours en centre-ville. Ce dernier est présenté comme une « occupation non-conforme ». Comprendre : squat d’extrême-droite qui se rêve en centre social inspiré du mouvement fasciste italien Casapound.

Il faut d’emblée rappeler que cet acte s’inscrit dans une généalogie d’actes violents, agressions, provocations racistes en tout genre… Depuis quelques années la même bande (pour une bonne partie des fils et filles de bourgeois et aristocrates) multiplient les actions qui portent la marque de l’extrême-droite radicale. Celles-ci sont parfois décrites dans la rubrique « faits divers » de la presse locale, mais bénéficient toujours de la clémence de la justice de classe. Dans ce contexte Jean-Eudes Gannat, chefaillon de l’Alvarium, a pu se construire une image de nationaliste plus ou moins fréquentable, allant même jusqu’à se présenter à une élection législative partielle qui doit avoir lieu les 20 et 26 septembre prochain. Sa méthode est simple à comprendre : il édulcore ses idées les plus discriminantes et se fait passer pour un bienfaiteur de l’humanité. L’officialisation de ce pseudo-squat est, à n’en pas douter, une pierre de plus à son édifice.

Mais nous ne sommes pas dupes. L’idéologie qui fait tendre la main (ou le bras droit…) des membres de l’Alvarium en direction des personnes sans-abri ou en situation de précarité n’est rien d’autre que le fascisme. En revendiquant d’appliquer une « préférence nationale », illes hiérarchisent les souffrances et peinent à cacher le racisme qui les anime. De plus, quoi de plus loufoque que de voir des nanti.e.s défendre la propriété privée aux fenêtres d’un lieu… occupé illégalement (comprenne qui pourra).

Et pourtant, le droit au logement pour toutes et tous est un combat qui mérite d’être mené à Angers. Les personnes à la rue, étrangères ou non, sont nombreuses et les logements existants insuffisants. En cette rentrée universitaire, certain.e.s étudiant.e.s doivent accepter des conditions de logement précaires (camping, Airbnb, hébergement…) Et alors que le lieu autogéré La Grande Ourse (qui, lui, loge véritablement des personnes en galère et sans distinction) risque l’expulsion, les fachos ouvrent un pseudo-squat en toute impunité !

Car la majorité municipale est plus que complaisante envers l’Alvarium et d’autres groupuscules d’extrême-droite. Nous en avons une nouvelle fois la preuve car le lieu que les fachos occupent est la propriété d’Alter Public, organisme public dont le maire d’Angers, Christophe Béchu, siège au conseil d’administration. Celui-ci, en bon hypocrite, déclarait il y a quelques années qu’il se réjouissait que la ville d’Angers « se méfie traditionnellement des extrêmes »… La réalité est malheureusement toute autre.

Dans ces conditions, nous appelons les organisations, collectifs et individu.e.s à se joindre au rassemblement samedi 12 septembre, à 14h, place Molière. Les masques et le respect des gestes barrières est de rigueur. On sait que les fachos ont eu l’eau coupée, à nous de les mettre en sueur !

Laisser un commentaire »