Tarbes : Toyer la Cagoule

25 juillet 2020 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Des militant.e.s antifascistes se sont retrouvé.e.s le dimanche 5 juillet pour aller recouvrir les graffitis fascistes des guignols de la Cagoule. Via Union Antifasciste Toulousaine :

Dimanche dernier des militant.e.s antifascistes de l’Action Antifasciste de Pau, l’Union antifasciste Toulousaine et un groupe de militant.e.s antifascistes bigourdan.e.s se sont rejoint.es pour recouvrir les fresques de « la Cagoule » à Tarbes.

1

Mais qui est la Cagoule ?

Il s’agit d’un groupe de graffeurs qui, bien qu’ils se disent nationalistes, sont bel et bien néo-nazis, comme le prouvent les croix gammées et autres symboles d’extrême-droite violente qui ornent leurs spots. Leur blase « la Cagoule » vient, de leur propre aveu, du surnom donné à l’Organisation Secrète d’Action Révolutionnaire Nationale (OSARN), une organisation fasciste clandestine fondée par Eugène Deloncle dans les années 1930.

Pourquoi ce nom ?

L’OSARN a joué un rôle décisif dans la création des structures fascistes et collaborationnistes du régime de Pétain. Ainsi, en septembre 1940, Eugène Deloncle et Eugène Schuelle (fondateur de la société L’Oréal, financeur principal de la Cagoule [1]) se lancent dans la constitution d’une organisation fasciste pro-hitlérienne : le Mouvement social révolutionnaire « avec le soutien de l’ambassadeur du Reich, Otto Abetz, et l’approbation personnelle du chef de la Gestapo, Reinhardt Heydrich ». Ils créeront aussi la Légion des Volontaires français (dont tous les membres prêtent serment d’allégeance au Führer) qui part combattre sur le front de l’Est. [2]

Avec un tel blaz, qui pourrait douter de leurs intentions ?

La cagoule, les Zouaves et Mes Os

zvp
Photo issu de l’article de Street Press

« La Cagoule » est proche du groupe des  « Zouaves » Paris (ex-GUD Paris) et aura d’ailleurs réalisé la fresque devant laquelle posent ces derniers. On vous recommande la lecture des articles suivants pour en apprendre plus sur ces groupes :

Ces hooligans néonazis qui squattent les tribunes des stades de foot par Street Press

Gilets jaunes : quand les nationalistes font les Zouaves… par La Horde

Les «Zouaves», nouveaux petits soldats de l’extrême droite radicale par Libération

Un groupe héritier du GUD multiplie les attaques en plein Paris par Médiapart

Que retrouve-t-on dans leurs graffitis ?

– La panoplie complète des symboles et imageries fascistes :

  • les classiques croix gammées et S stylisés (symbole de la SS allemande), ou autres 88 ou 18 (pour Heil Hitler ou Adolf Hitler)

  • des fleurs de lys et autres renvois à la monarchie

  • des croix celtes, symboles nationalistes

  • les têtes de mort, symbole de la 3e Panzerdivision SS Totenkopf

  • des runes germaniques type runes d’Odal ou runes d’Yggdrasil

  • des symboles renvoyant à d’autres groupes fascistes, comme le rat du GUD ou l’emblème de la Phalange, groupe franquiste nostalgique,

(Pour y voir plus clair, le guide des symboles fascistes fait par l’UAT dispo ici et des points plus précis sur certains d’entre eux par la Horde à ce lien)

– des références suprémacistes blanches : le fameux « white lives matter » un slogan issu des groupes suprémacistes blancs aux USA en opposition au mouvement « Black Lives Matter », mais aussi des slogans nazis renvoyant directement à l’holocauste,

– des références à des événements historiques militaires, à la gloire des bidasses français, souvent en lien avec les guerres coloniales ou les 1ère et 2nde guerres mondiales. Globalement, l’univers militaire est très présent dans leurs graffitis,

– beaucoup de peintures sur la fierté française, l’Europe, ses frontières et la « nécessité » de la défendre,

– et enfin quelques fresques antisémites, homophobes ou encore anticommunistes.

Où est ce spot de graff ?

Ce spot de la Cagoule se trouve dans le parc Erraçaret (anciennement parc de l’Echez) dans la ville de Tarbes sur un bâtiment désaffecté, appelé « Tarbes Zenith » où le graffiti est autorisé par la mairie. Une bonne partie des fresques se trouve sur les toits du bâtiment.

Ouvrez l’œil si vous passez en Bigorre, ce n’est pas leur seul spot.

On vous laisse avec une galerie de photos des avant / après à la fin de l’article.

Salutations Antifascistes !

afa pau

Action Antifasciste Pau Facebook

sticker_pixel

Union Antifasciste Toulousaine Site Web, Facebook, Mail

Des militant.e.s antifascistes bigourdan.e.s

Sources :

[1] Le patronat français, allié de la Cagoule, organisation fasciste et terroriste http://www.gauchemip.org/spip.php?article5856

[2] La CAGOULE, organisation fasciste française http://www.gauchemip.org/spip.php?article1337

Galerie d’avant / après

 

2 commentaires »

  1. Flamma 25 juillet 2020 at 21:17 - Reply

    Oh que j’aimerais voir l’expressions de ces porcs fascistes quand ils verront comment nos camarades ont refait la déco !

Laisser un commentaire »