Gaëtan Bertrand, quand l’ancien responsable des identitaires parisiens fait de l’agit-prop pendant le confinement.

19 mai 2020 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

  Depuis plusieurs semaines la presse a relayé les projections sur les murs d’immeubles à Clichy de détournements de bandes dessinées sensées apporter un soutien aux différentes professions touchées par le confinement ou impliquées dans la lutte contre le coronavirus. L’homme projette des images depuis la fin mars sur un mur de la rue Henri-Barbusse.

Si les premiers articles de journaux[1] ont relayé l’information sans trop chercher à savoir qui se trouvait derrière cette initiative, certains journalistes ont cherché à rencontrer l’homme ou la femme se trouvant à l’origine de ces projections[2]. Fin avril une journaliste de L’Express dévoilait l’identité de l’auteur, Gaëtan Bertrand.

copie d’écran d’une vidéo youtube du Front National

L’homme appartient au Rassemblement National, plus précisément au pôle communication du mouvement. Il a été le responsable de la cellule numérique en 2017 pour la campagne présidentielle. Adhérant officiellement au Front National en 2014, il se présente comme un ancien militant FNJ qui a débuté son engagement au début des années 2000. Spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information et la communication, il a participé aux campagnes électorales du FN en 2014 et 2015.

 

Gaëtan… petit cachotier

Pourtant Gaëtan ne dit pas tout. Gaëtan Bertrand est l’ancien responsable des Jeunesses Identitaires Paris dès le lancement du mouvement en 2003, tandis que le couple Bonivard gérait le Bloc Identitaire Paris. Il est à l’origine de la première version graphique de Novopress et s’est également impliqué dans Solidarité Kosovo[3] l’association humanitaire des Identitaires dirigée par Arnaud Gouillon, éphémère candidat des Identitaires à la présidentielle de 2012. Il tentera également de publier un fanzine interne à la cellule parisienne des jeunes identitaires Cocktail mais l’expérience ne durera que quelques numéros.

Issu de la mouvance catholique nationaliste, Gaëtan est très soucieux de son anonymat. Il utilise le pseudo militant Tannred au sein des Identitaires et parfois même sur Internet. N’apparaissant jamais sous son vrai nom dans les différents organigrammes des Identitaires, il est fort possible que le Gaëtan Jarry qui apparaît à l’époque dans les statuts soit Gaëtan Bertrand.

S’il prend du recul en 2010 concernant les Jeunesses Identitaires, il fait un retour aux affaires en 2012 en intégrant la direction du Bloc Identitaire Ile-De-France suite à des dissensions internes au mouvement. Vardon et Robert souhaitent remettre de l’ordre dans cette section en y plaçant des gens de confiance.

Gaëtan est également le chanteur dans le groupe de Rock Identitaire Français Hôtel Stella fondé en 2005. Chose amusante, alors qu’il était membre du Front National, Gaëtan a continué de chanter dans le groupe, mais surtout d’assurer des concerts pour des événements organisés par les Identitaires Parisiens, à savoir Paris Fierté, en 2015 et 2016. Pas certain que Marine ait validé tout ça à l’époque.

Concert de 2016 de Hôtel Stella pour l’association des Identitaires Paris Fierté

Hôtel Stella au grand complet

Il faut dire que du côté des antifascistes on n’a pas oublié Tannred. Il aimait bien aller sur le terrain de l’extrême gauche, « déguisé » en monsieur tout le monde avec son éternelle casquette vissée sur la tête. Comme pour un 9 mai 2004, où le garçon tentait d’approcher les militants antifascistes pour les espionner. Malheureusement pour lui son déguisement digne de l’inspecteur gadget était connu et repéré depuis longtemps.

Gaëtan, alias Tannred, undercover le 9 mai 2004 en mission d’infiltration de la contre-manifestation antifasciste. Photo @REFLEXes

Curieusement Gaëtan a semble-t-il oublié toute cette période quand il évoque son parcours politique aux journalistes ou aux militants du Rassemblement National

Gaëtan en concert avec Hôtel Stella en 2015

[1] http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/a-clichy-chaque-soir-a-20-heures-un-mur-s-anime-au-son-des-applaudissements-27-03-2020-8289510.php

[2] Les images de projections parues dans les médias semblent toutes provenir d’un compte Instagram tenu par Gaëtan Bertrand. Comme souvent avec les identitaires en matière de communication, il y a fort à parier que les images ont été projetées le temps de faire la photo pour le compte Instagram.

[3] https://reflexes.samizdat.net/identitaires-bloc-identitaire-jeunesses-identitaires-la-soupe-aux-vardon/

2 commentaires »

Laisser un commentaire »