Procès en appel des agresseurs de Clément Méric [reporté]

9 décembre 2019 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mise à jour : le procès a finalement été reporté. Voici ce qu’en dit le comité pour Clément :

La cour d’assises d’Évry a pris la décision de renvoyer l’audience à une date ultérieure étant donné que l’absence de trop nombreux.ses témoins ne permettait pas la tenue d’un procès équitable et serein. Comme nous l’avons vu en première instance, le débat oral est essentiel à la manifestation de la vérité sur la mort de Clément. Nous remercions toutes les personnes qui se sont déplacées pour nous soutenir et nous ne manquerons pas de faire connaitre la date de la prochaine audience.

Du 9 au 20 décembre 2019, à la cour d’assises de l’Essonne à Evry, se tient le procès en appel des agresseurs de Clément. Lu sur le site du Comité pour Clément :

Le 5 juin 2013, à Paris, Clément Méric, syndicaliste à Solidaires étudiant-e-s et militant antifasciste, mourait sous les coups de néo-nazis.

Certains des responsables de sa mort ont été condamnés de façon particulièrement claire par la cour d’assises de Paris l’année dernière. Ils ont fait appel de cette décision.

Le nouveau procès se tiendra devant la cour d’assises de l’Essonne à Evry, du 9 décembre (à 14h) au 20 décembre 2019.

Comme à Paris, nous en attendons que la vérité soit dite publiquement sur les circonstances de la mort de Clément et que la dimension politique de ce crime soit mise en évidence.

Comme à Paris, nous sommes conscients des limites d’un procès dont l’issue ne peut exonérer d’une obligation « d’intransigeance collective » face à l’extrême-droite.

Tout soutien est le bienvenu.
Les audiences sont publiques : toutes celles et ceux qui le souhaitent peuvent y participer.

 

Un commentaire »

  1. Bensetta 21 décembre 2019 at 08:07 - Reply

    Pour avoir moi- même été poursuivie par des membres d’extrême droite après avoir quittée un bar d’extrême droite parce que a peine le tôlier avait ouvert son bar sans se présenter les problèmes commençaient. Et en écoutant des personnes que je connaissais et en me laissant guidée, j’ai toujours été convaincu que le crime de Clément Meric était bel et bien un assassinat. Après avoir été harcelée jusqu’à ne plus pouvoir bosser, en habitant aussi Châteauroux , j’ai pu me prouver que je découvrais toutes les relations du PNF tout en subissant la même chose avec toutes les nationalités. Eh! Oui, dans ce bar, j’y ai rencontré pas de français issus de l’immigration et tous avec un discours fascisant. Au fil des années, je me suis rendue compte qu’il y avait toujours quelqu’un sur mon chemin à n’importe quel heure et qui venait vers moi pour me poser des questions sur ma vie privée. C’est ce que j’ai dénommée l’instant T, le point P et la seconde S. J’en ai perdu la tête parce que au fil du temps en parlant à ces gens je me suis rendue compte que j’en ai eu des problèmes de santé jusqu’à par moment réagir comme ces personnes. partout où j’allais, il y avait un lien soit que j’avais déjà rencontré ou alors un lien indirect que je séduisait avec les prénoms. Et par moment, j’avais l’impression qu’il y avait une ressemblance physique. Et j’ai remarqué que ces personnes avaient une vraie logistique et de vrais soutient, je les compare à une vraie organisation terroriste. Pour moi, Clément Meric restera gravé dans ma mémoire.. je me suis demandée, qu’aurait vécut Clément s’il ne les avait pas affronté. Moi je le vis de façon interminable, jusqu’à tout perdre.
    Cordialement Beauchrat, alias Ethel 36

Laisser un commentaire »