- La Horde - https://lahorde.samizdat.net -

La Voz del Sur, un réseau latinoaméricain de groupes de supporters antifascistes

Lu sur et traduit par Dialectik Football [1] :

La Voz del Sur ne regroupe pas toutes les sections de supporters antifascistes du continent. Le réseau, qui semble encore en construction, a récemment appelé les supporters à se joindre aux cacerolazos du 1er décembre [2], partout en Amérique Latine. Traduite par nos soins, voici la déclaration publiée à sa création en octobre 2018.

Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb débarquait au milieu du Grand Continent Américain. Le 12 octobre 1492 commençait aussi la plus grande guerre de résistance dont l’humanité se souvienne : la résistance des Indiens d’Amérique du sud.

Nous avons décidé de lancer aujourd’hui notre projet « La Voz Del Sur », une coordination latinoaméricaine de groupes de supporters antifascistes. Ce projet, est une dette dont nous devons nous acquitter pour les supportrices et les supporters latinoaméricains. L’antifascisme, sur notre continent, est une position mise en avant par des organisations populaires de gauche, en certaines occasions, notamment en moments de crise.

Nous nous déclarons antifascistes, parce que nous sommes héritiers de cette histoire, notre histoire. L’histoire de la résistance sur notre continent, l’histoire du communisme et du socialisme en Colombie, l’histoire anarchiste de la Patagonie rebelle, le guévarisme de l’ERP, l’antifascisme des Montoneros en Argentine, la magnifique histoire du FPMR et du MIR dans la résistance contre la tyrannie au Chili, les luttes ouvrières du début du 20ème siècle sur tout le continent , et toute la riche histoire antifasciste et anticapitaliste de notre continent.

“L’Amérique n’a pas été découverte, elle a été pillée”  Palmeiras P16 Antifascista

La montée du néofascisme et des positions de droite, représentés en Amérique par Donald Trump, et par ses prête-noms locaux, Sebastian Piñera, Mauricio Macri, Lenin Moreno et Ivan Duque, ou encore ceux qui usent d’une expression plus libérée, tel José Antonio Kast ou Jair Bolsonaro, nous obligent à avoir une position claire et explicite à propos de l’antifascisme, et qu’émerge ainsi un mouvement politique clair dans lequel les gens puissent s’impliquer. Le barrismo, sur notre continent est une fête populaire, un phénomène de masse. L’Amérique latine est sans doute le lieu où le football est le sport roi. Ceci est notre espace. Nous sommes convaincu que nous pouvons construire des résistances antifascistes et populaires depuis nos groupes de supporters. Aujourd’hui, nos couleurs importent peu et nous accordons plus d’importance à la lutte pour les acquis obtenus par notre peuple durant le siècle dernier. Ces luttes, menées par les peuples autonomes et organisés de Bolivie, du Venezuela, et du Brésil, ont montré au monde que les peuples de notre continent n’ont pas oublié que lutte contre l’oligarchie reste et restera la stratégie la plus efficace pour obtenir ce que les exploiteurs nous refusent.

Nous nous trouvons au milieu d’un processus de construction sans précédent. Nous sommes sœurs et frères, et nous nous engageons sur un nouveau chemin, le chemin du dialogue entre des frères et sœurs, et des indiens du sud du monde. Nous voulons faire de nos clubs de supporters un espace politique pour soumettre une contrainte à ceux qui aujourd’hui gouvernent le monde depuis leurs opulents manoirs, mais surtout sur le dos des exploité-e-s ; tout comme nous voulons soutenir les causes des femmes et des hommes qui aujourd’hui mènent des luttes sur le continent.

Nous venons de différentes formes d’organisations politiques. Nous venons d’organisations populaires et politiques de quartier, d’organisations de résistance de la gauche, mais aussi de groupes qui organisent des chants et des spectacle dans les tribunes des plus beaux stades de notre continent. Nous sommes là pour démontrer que l’amour pour le peuple, la haine du fascisme et de l’intolérance, peuvent plus que n’importe quelle différence. Nous sommes antifascistes, nous sommes indiens. Nous sommes là.

Pour un football indien, antifasciste, antipatriarcal et anticapitaliste. Vive le malón, Vive le quilombo, Vive ce rassemblement d’indien, La Voz Del Sur [3].

Coordination Latinoaméricaine de clubs de supporters antifascistes

Red Guards United | Coringão Antifa | Antifa CAN | Brigada 97 | Antifa Medallo | Brigada Aurinegra Resistencia Antifascista | Belgrano Antifascista | Ferro Antifascista | Independiente Antifascista | Inter Antifascista | La Famosa Zona Norte | La Zurda Guadalupana | Nueva Chicago Popular | Antifascistas De La Garra Blanca | Orgullo Punk & Skin | Palmeiras Antifascista | Xavantes Antifascistas | Locomotiva Rubro Negra | Racing Antifascista | B16 – Bangu Antifascista | River Antifascista | Bicho Antifascista | Antifa Crew del CD Águila de El Salvador …