Un patron suisse finance la distribution d’un label néonazi

12 septembre 2019 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le facebook de l’Action Antifasciste Genève :

La semaine passée une enquête du « Tages-Anzeiger » et de « Rundschau » de la SFR a révélé que Peter Patrik Roth, propriétaire de la fabrique de matelas bernoise #Roviva Roth & Cie AG, a investi 50’000 francs suisses dans le label de vêtements néo-nazi russe « White Rex ». White Rex est une marque néonazie de produits d’arts martiaux fondée par le célèbre néonazi russe Denis Nikitin dont Roth a fait la connaissance en Russie.

Peter Patrik Roth, à gauche en costard et à droite en haut de gym “White Rex” avec un “Soleil Noir” sur le coude. Le Soleil Noir est un symbole utilisé par les SS pendant l’Allemagne nazie, représentant une croix gammée à douze branches.

Peter Patrick Roth est le sponsor principal de la société de vente par correspondance Fighttex AG de Lotzwil à Berne qui distribue les t-shirts et les gants de boxe White Rex. Roth détient 50’000 francs, soit la moitié du capital-actions de Fighttex AG. L’autre moitié appartient à Florian Gerber, membre unique du conseil d’administration de “Fighttex AG” et vice-président du « PNOS » (Partei National Orientierter Schweizer) un petit parti néo-nazi suisse allemand.

Florian Gerber, membre unique du conseil d’administration de “Fighttex AG” et vice-président du « PNOS » (Partei National Orientierter Schweizer) un petit parti néo-nazi suisse allemand. En fond on aperçoit le drapeau du PNOS et sur le torse de Gerber le logo de la marque “White Rex”.

Plusieurs photos de Roth posant avec des t-shirts White Rex, aux symboles néo-nazis, ont été publiées par les journaux suisses allemands. Roth n’a pas voulu s’exprimer devant les médias.

Denis Nikitin, le néo-nazi russe et fondateur de “White Rex” avec un t-shirt du label.

Cette affaire n’est pas la première à démontrer que la Suisse sert de base logistique et financière aux néonazis européens. En 2016, 5’000 néonazis avaient afflué de toute l’Europe à Unterwasser, dans le canton de Saint-Gall, pour assister à des concerts de soutien pour des néonazis allemands en procès dans l’affaire de la NSU (Clandestinité nationale-socialiste). La NSU était une cellule terroriste néonazie qui a assassiné neuf immigrés en Allemagne avec une arme provenant de Suisse.

Laisser un commentaire »