Nantes : Rassemblement contre la montée du fascisme en Europe

1 juin 2019 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Dimanche, le Rassemblement National a fini en tête des élections européennes, derrière l’abstention.
Partout sur le continent, l’extrême-droite monte ou arrive au pouvoir. Le nombre de leurs sièges au Parlement Européen a doublé en 10 ans.
De Le Pen à Salvini en passant par Orban et les espagnols de Vox, les populistes nationalistes sont à la fête.

Cette situation effrayante n’est pas le fruit du hasard.
Accroissement des écarts de richesse, mépris envers le peuple, déni de la violence sociale et aveuglement face aux alternatives politico-économiques humanistes : la responsabilité de la classe dominante et de ceux qui l’entretiennent est totale. La montée de l’extrême-droite, présentée massivement et faussement comme seule alternative à l’ultralibéralisme, est machinalement construite par ceux au pouvoir depuis plusieurs dizaines d’années.

Mais attention.
Lutte massive contre l’immigration, violences policières, guerre contre les populations les plus pauvres : l’extrême-droite, ce n’est pas que des partis ouvertement fascistes. Elle s’est banalisée et s’immisce dans les programmes des partis traditionnels au pouvoir, et est relayée par des médias de masse la présentant comme plus légitime que des opinions humanistes telles que l’abolition des frontières, qui pourtant tuent des milliers de personnes chaque année.

Mais cela n’est pas une fatalité.

En comptant les abstentionnistes, plus des 2/3 des Français.es appelé.e.s à s’exprimer ont refusé de choisir le fascisme ou l’ultralibéralisme. Alors que ces deux courants politiques, intimement liés par L’Histoire et par le mépris des opprimé.e.s, sont massivement à la tête des institutions dirigeantes, nous savons que les forces existent pour y résister, malgré la légitime méfiance envers les partis de gauche traditionnels.

Votant.e.s ou abstentionnistes, regroupons-nous et affirmons-le haut et fort : non, la xénophobie ne sera jamais une opinion comme une autre, et le repli sur soi ne sera jamais une solution !

Près d’une semaine après les élections européennes et à quelques jours du triste sixième anniversaire du meurtre du militant antifasciste Clément Méric par des néo-nazis.

Rassemblement contre la montée du fascisme et la banalisation de l’extrême-droite : samedi 1 juin, 18h30, croisée des trams, Nantes.

Laisser un commentaire »