Saint-Ouen l’Aumône : projection de « Angel »

25 mai 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Quand :
16 mai 2017 @ 20:30 – 23:00
2017-05-16T20:30:00+02:00
2017-05-16T23:00:00+02:00
Où :
Cinéma Utopia
1 Place Pierre Mendès France
95310 Saint-Ouen-l'Aumône
France

Séance à UTOPIA Saint-Ouen l’Aumône autour de la résistance antifasciste espagnole suivie d’une rencontre avec le réalisateur Stéphane Fernandez.

En partenariat avec l’association du 24 août 1944.
Avec le soutien du Parti de Gauche 95 et du NPA 95 et du Collectif antifasciste 95.

Précédée à partir de 19 h 30 d’un petit apéritif espagnol ( sangria et petits tapas ) : forfait de 6 euros en sus du ticket ( possibilité de voir le film seul)

Angel

Documentaire de Stéphane Fernandez – France 2016 1h09mn

La Grande Histoire se raconte souvent par la petite histoire des hommes et le cinéma a cette immense capacité à capter la mémoire universelle à travers leur témoignage avant qu’ils ne disparaissent. C’est ainsi que Gilles Perret avait merveilleusement saisi dans Walter, retour en Résistance l’esprit de résistance toujours bien vivant de Walter Bassan, ancien jeune maquisard d’origine italienne, révolté par la récupération politicienne des lieux de mémoire, en l’occurrence le plateau des Glières, par le candidat Nicolas Sarkozy. Tout récemment avec La Sociale, Gille Perret a remis en lumière ceux qui ont contribué, au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, à construire la Sécurité Sociale…

Dans le même esprit, Angel évoque avec beaucoup de force ceux qui luttèrent contre le régime fasciste de Franco et qui, dès 1939, traversèrent les Pyrénées par dizaines de milliers pour trouver refuge dans notre pays, pas forcément accueillis avec chaleur alors que la France s’apprêtait à basculer un an après dans la collaboration avec l’occupant nazi.

En 1937, le jeune Angel Fernandez n’a que neuf ans dans la Barcelone anarchiste et en guerre, quand il voit sa mère mourir sous les bombes franquistes. C’est le début d’un long exil pour lui et ses frère et sœur cadets. Un exil qui le conduit vers le camp d’Argelès sur Mer, la Dordogne puis Lyon, périple durant lequel il sera séparé de ses frère et sœur et obligé de voyager dans un wagon à bestiaux. Angel n’oubliera jamais le passé résistant de ses parents et en 1949, alors militant anarcho-syndicaliste, il est arrêté et condamné à mort pour avoir voulu faire sauter un train qui transportait Franco : il n’a que 20 ans. Sa peine sera commuée en 30 ans de réclusion et il ne sortira de prison qu’en 1964.

Le jeune journaliste et réalisateur Stéphane Fernandez – par hasard homonyme -, accompagné par Domingo, un ami d’Angel, remonte le fil de la mémoire du vieux résistant alors âgé de 86 ans : ils parcourent les lieux où Angel a vécu, de Barcelone à Sarlat en passant par Argelès. Un voyage émouvant, poétiquement ponctué de séquences d’animation réalisées à partir de dessins d’Angel lui-même, reflet de tous les souvenirs qui l’ont hanté tout au long de sa vie.

Laisser un commentaire »