Paris : Antifascisme et anarchisme en Russie

16 juillet 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le samedi 19 juillet 2014, à l’occasion du passage à Paris d’un anarchiste et antifasciste russe, musicien, Camarade Arkadi, la librairie Publico vous invite à une soirée consacrée à la Russie, comprenant la projection du film documentaire « Ivan. A la mémoire de notre ami« , un débats et un concert du Camarade Arkadi.

 « Ivan. A la mémoire de notre ami » (2013, 50 min) raconte l’histoire d’Ivan Khoutorskoï (aka Kostolom), un jeune skinhead-antifasciste de Moscou. Le musicien Camarade Arkadi, membre actif du mouvement anarchiste et antifasciste de Russie, sera là pour discuter. Il connaissait Ivan Khoutorskoï et pourrait alimenter les débats par ses commentaires sur le filme, ainsi que par ses propres témoignages sur les mouvements politiques en Russie. Le développement du mouvement antifasciste en Russie sera présentéeavec l’exemple de Nijni-Novgorod, la ville natale de Camarade Arkadi. Pour conclure la soirée, Camarade Arkadi nous jouera ses propres chansons dans le style « chanson anarchiste », présentées d’une manière simple et sincère qu’offre l’alliance guitare-voix. Dans ses textes, la guerre civile russe et le soulèvement de Kronstadt cohabitent avec le quotidien des militants d’aujourd’hui, les bagarres avec les néonazis, la camaraderie, l’amitié et un amour maladroit.

« Ivan. A la mémoire de notre ami » : « Ivan. A la mémoire de notre ami » (2013, 50 min)

Ivan assistait aux débuts du mouvement et de la scène musicale antifasciste en Russie. Il assurait la sécurité des événements politiques et contre-culturelles, notamment des concerts (il faut savoir que les manifs, comme les concerts sont souvent menacés par des attaques des militants d’extrême-droite). Son assassinat par les nazis en 2009 fut un meurtre politique. Le filme est construit à partir des récits des proches d’Ivan, de ses camarades et des musiciens russes et étrangers (comme Stage Bottles, un groupe allemand de street-punk) qui le connaissent.

Laisser un commentaire »