Paris, 1961 : la police réprime dans le sang une manifestation d’Algériens

17 octobre 2015 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Quand :
17 octobre 2015 Journée entière
2015-10-17T00:00:00+02:00
2015-10-18T00:00:00+02:00
Photos de femmes arrêtées à Paris en octobre 1961 (crédits : Elie Kagan).

Photos de femmes arrêtées à Paris en octobre 1961 (crédits : Elie Kagan).

1961, alors que la Guerre d’Algérie dure depuis 7 ans, des négociations sont officiellement ouverte entre le gouvernement français et le Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA). L’Algérie sera indépendante. Pourtant, à partir de l’été les assassinats et la répression à l’encontre des Algériens s’intensifient en France. Début octobre 1961, le préfet Maurice Papon impose un couvre-feu aux seuls « Français musumans d’Algérie ».
Le 17 octobre 1961, lors d’une manifestation non-violente contre le couvre-feu qui leur était imposé, au moins deux cent Algériens étaient assassinés à Paris par des fonctionnaires de police aux ordres de leurs supérieurs et plus de 11 000 manifestants sont raflés, parqués dans des stades et déportés vers l’Algérie.
Depuis 54 ans, ce crime d’État a été occulté, et ceux qui l’ont organisé n’ont jamais eu à rendre de compte. Longtemps la répression sanglante qui s’est abattue sur les manifestations algériens a été oubliée de la mémoire et de l’Histoire.

Plus d’informations ici :

L’association 17 octobre 1961 : contre l’oubli

Aux origines du 17 octobre 1961 : entretien avec Maurice Rajsfus 

Les Kaminsky nous parlent du 17 octobre 1961

Tout savoir sur le 17 octobre 1961

 

 

Laisser un commentaire »