1936 : August Landmesser, dans l’Allemagne hitlérienne, refuse de faire le salut nazi

28 avril 2016 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Quand :
13 juin 2017 Journée entière
2017-06-13T00:00:00+02:00
2017-06-14T00:00:00+02:00
Coût :
Gratuit

Lu sur le FB de Résister aujourd’hui :

Il s’appelle August Landmesser. Un jour de 1936, dans l’Allemagne d’Adolf Hitler, il refuse de faire le salut nazi, au milieu d’une foule qui lève le bras à l’unisson pour célébrer le départ d’un navire flambant neuf du port de Hambourg. La scène a été immortalisée par un photographe.

refus_salut_nazi

Quand la photo est prise, le jeune ouvrier travaille encore au chantier naval de Hambourg. D’où sa présence au lancement d’un navire Blohm & Voss. Ce jour-là, Adolf Hitler lui-même était présent à Hambourg.
August Landmesser a alors des raisons personnelles de ne pas faire le salut nazi. Un an avant le cliché, en 1935, le jeune homme de 25 ans épouse Irma Eckler, 22 ans. Problème majeur dans l’Allemagne de l’époque: elle est juive. La loi nazie interdit leur union. August Landmesser est exclu du parti nazi auquel il a adhéré en 1931. Le couple défie aussi l’Allemagne nazie en mettant au monde deux petites filles, Ingrid en octobre 1935 et Irene en juillet 1937.
Le couple est arrêté en 1938. August Ladmesser et sa femme sont emprisonnés pour avoir « déshonoré la race ». Ils sont condamnés aux travaux forcés. August Landmesser, lui, est remis en liberté en 1941, mais aussitôt envoyé au front, où l’on perd sa trace. Elle serait morte en détention en 1942. Les deux enfants sont envoyées à l’orphelinat. Mais elles survivent.
Comment sait-on qu’il s’agit bien de lui sur cette photo élevée au rang de quasi-icône? En 1991, Irene reconnaît son père sur la photographie utilisée par un journal allemand. Depuis quelques années déjà, elle rassemble des documents sur le destin de ses proches. Elle en a même fait un livre, publié en 1996, dans lequel elle raconte l’histoire de sa famille déchirée par l’Allemagne nazie.

Poster en vente au camp des Milles (13)

Un commentaire »

  1. Christopher Haley Simpson 8 août 2017 at 20:19 - Reply

    The new nobleman, by Nietzsche’s definition, August Landmesser decided not to swim in the mainstream. This is perfectly normal and desirable in a free society. In a totalitarian society this is the exception and history tells us he was treated as abnormal and undesirable.
    His name reminds me of the Landvermesser (the surveyor) in Franz Kafka’s « The Castle ».
    Praise be to August Landmesser, who stood out in the crowd of the Sieg Heiling (blood thirsting war victory hailing) brainwashed, who orientated himself in reaction to the ocean of the brainwashed. Day in day out, for humanity’s sake, we need more like August Landmesser!

Laisser un commentaire »