Paris : Marche des solidarités « Le racisme d’État tue »

13 mars 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Quand :
17 mars 2018 @ 14:00 – 18:00
2018-03-17T14:00:00+01:00
2018-03-17T18:00:00+01:00
Où :
Opéra
8 Rue Scribe
75009 Paris
France

Violences policières, chasse aux sans papiers, aux migrant.e.s…

Vérité – Justice – Mémoire – Dignité – Liberté – Égalité.

Manifestation :

Trajet / parcours : Opéra – Barbès – Stalingrad
Opéra > Bd des Italiens > Bd Poissonnière > Fbg St Denis > Bd Megenta > Barbès > Bd de La Chapelle – Stralingrad

Une prise de parole à Opéra, Barbès et à Stalingrad

Village associatif

à l’arrivée à Stalingrad

  • Prises de paroles/témoignages
  • Stands
  • Repas

L’appel

Face à la multiplication des violences policières, face à l’augmentation du nombre de morts ;

Face à la chasse, l’humiliation, le mépris dont sont victimes les noir.e.s, les arabes, les rrom, les migrant.e.s, les musulman.e.s, les jeunes et tou.te.s ceux et celles qui protestent et résistent ;

Nous, familles des victimes tuées, violées, mutilées, blessées ;

Nous, migrant.e.s chassé.e.s, torturé.e.s, traumatisé.e.s, harcelé.e.s ;

Nous, immigré.e.s humilié.e.s au quotidien par les forces de l’ordre et par les responsables de l’État ;

Nous appelons à la mobilisation générale contre l’impunité, pour la mémoire des défunts, contre toutes les discriminations, pour une société construite sur la justice, la vérité et la dignité de tou.t.e.s !

  • Pour que soit reconnue l’ampleur des discriminations exercées dans tous les domaines sur la base de l’origine et de la couleur : santé, emploi, logement, éducation…
  • Pour lutter contre le ciblage de la jeunesse et les quartiers populaires dans les médias et la discrimination au faciès par la police, la justice et le système carcéral.
  • Pour mettre fin à la politique d’un État colonial qui fait la guerre, qui refuse d’assumer son histoire et le droit des peuples à l’auto-détermination, qui gomme dans l’enseignement les résistances au colonialisme, les apports culturels et techniques des peuples non-européens et de leurs descendant.e.s, et qui soutient sans faille les dictatures et bourreaux du monde, pour peu qu’ils soient « de bons clients » des industries françaises !
  • Pour combattre le harcèlement raciste et la répression du pouvoir, l’acharnement politique visant à déshumaniser, écraser les migrant.e.s économiques et politiques qui arrivent dans notre pays.

Nous appelons à construire un front antiraciste, qui puisse, au-delà de cette manifestation, résister aux politiques sécuritaires et identitaires, et construire des réponses politiques et économiques.

Non a l’impunité de la police !!!

  • enquêtes sur les crimes policiers par des instances civiles et indépendantes,
  • de véritables sanctions contre les bourreaux en uniforme,
  • fin de la complicité entre police et justice, fin de la fabrique du non-lieu,
  • désarmement de la police et démilitarisation du maintien de l’ordre,
  • interdiction des techniques policières d’immobilisation mortelle,
  • abrogation de la loi de sécurité publique qui permet aux policiers d’utiliser leurs pistolets sans justifier leurs tirs,
  • fin des contrôles au faciès, du harcèlement policier (amendes et PV abusifs),
  • non à l’état d’urgence et aux lois d’exception.

Régularisation, bienvenue inconditionnelle aux migrant.es

  • ouverture des frontières,
  • liberté de circuler et de s’installer,
  • arrêt des pratiques systématiques de harcèlement et d’humiliation (gazage, tentes lacérées, expulsions immédiates de tous lieux occupés par les sans-papiers),
  • logement, formation, soins pour tous,
  • fin des rafles et des éloignements forcés,
  • non à l’application des accords de Dublin,
  • abandon du projet de loi Collomb-Macron visant à éliminer toute possibilité d’existence pour un sans-papier en France.

Non a la discrimination raciale et culturelle

  • égalité des droits dans l’accès au logement avec ou sans papier, l’emploi, la retraite, la formation et la santé,
  • droit des immigré.e.s à un logement décent, qu’il soit individuel ou collectif,
  • droit inconditionnel à l’hébergement stable avec ou sans papiers,
  • droit entier à la vie privée, droit d’héberger, droit de pouvoir maintenir ses pratiques culturelles de solidarité et d’entraide dans les foyers et résidences,
  • droit des immigré.e.s âgé.e.s de faire des allers-retours selon leur volonté au pays d’origine sans perdre leurs droits en France,
  • abrogation de la loi du 15 mars 2004 et de toutes les mesures islamophobes.

 

Document au format PDF:

Document au format PDF:

Laisser un commentaire »