Calendrier

Juin
28
mer
Bordeaux : Fermons le « Menhir » – Local néonazi
Juin 28 @ 19:00 – 22:00

ALERTE: UN LOCAL NEO-NAZI A BORDEAUX !!

Le « Menhir », association regroupant des fascistes et des skinheads néo-nazis, a installé son local et son bar au 33 rue Brulatour (proche barrière de Bègles) depuis novembre 2016.

Des formations scandaleuses y sont organisées, comme par exemple le 19 mai dernier: « La notion de race: comment la défendre ».

Des membres actifs du « Menhir » ont monté un groupe de musique, nommé « Trikard » (dont les textes sont parsemés de références antisémites) et exécutent des saluts hitleriens pendant leurs répétitions.

Le « Menhir » a organisé un concert du groupe identitaire « In Memoriam ». Le concert avait été interdit successivement par les mairies de Saint Quentin de Baron et de Gauriac, les arrêtés d’interdiction se fondant notamment sur un rapport de gendarmerie établissant des liens entre ce groupe et la mouvance néo-fasciste italienne. Le concert a finalement eu lieu au « Havana Café », proche de la place de la Victoire à Bordeaux.

Ce local regroupe des gens qui s’entrainent aux sports de combat et entreposent des armes.

CE LIEU DOIT FERMER !! Diffusons l’information, mobilisons nous par tous les moyens à notre disposition.

RASSEMBLEMENT MERCREDI 28 JUIN A 19H
Place des Terres Neuves 33800 Bordeaux
Tram C arrêt Terres Neuves

Des habitant.e.s de Bordeaux et Bègles révolté.e.s par cette situation.

Plus d’infos ici

Juin
29
jeu
Paris : politiques libérales, extrême droite et grand patronat, les liaisons dangereuses @ La Terrasse
Juin 29 @ 19:30 – 22:00
Juil
16
dim
1942 : rafle du Vel d’Hiv @ Emplacement de l'ancien Vél' d'Hiv
Juil 16 Journée entière

Le 16 juillet 1942, au petit matin, la police française s’est déployée pour arrêter 13 152 juifs : 8.160 d’entre eux ont été enfermés dans le Vélodrome d’hiver (10 boulevard de Grenelle), dont 4.115 enfants, tandis que les autres étaient concentrés dans le camp de Drancy, avant d’être envoyés vers les camps d’extermination, en particulier celui d’Auschwit-Birkenau.  Des documents accablants montrent la collaboration active des forces de sécurité française. Programmées par les nazis, cette rafle organisée avec la complicité du gouvernement de Vichy est la plus grande rafle de Juifs oranisée sur le territoire français durant la guerre.

Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France organisent une cérémonie à 18h devant la plaque commémorative (située à l’emplacement de l’ancien Vél’ d’Hiv ) 10, boulevard de Grenelle 75015 Paris (Métro Bir Hakeim).

 

Août
23
mer
Paris, 1996 : expulsion de l’église Saint-Bernard
Août 23 Journée entière

Saint-BernardLe 23 août 1996, environ 1 500 policiers enfoncent à la hache les portes de l’église Saint-Bernard et évacuent sans ménagement 350 sans-papiers et leurs soutiens qui s’y trouvaient depuis le 28 juin. Cette opération brutale, largement médiatisée, provoque des réactions indignées et des manifestations de protestation dans toute la France. Les sans-papiers expulsés sont placés en rétention administrative, et tous seront remis en liberté pour non-respect de la procédure.

Sep
11
lun
1973 : assassinat de Salvador Allende
Sep 11 Journée entière

Salvador-AllendeLe 11 septembre 1973, Salvador Allende est assassiné, pendant le coup d’état, soutenu et orchestré par les Etats Unis, qui porte au pouvoir la dictature du général Augusto Pinochet. Comme l’Amérique Latine dans son ensemble, le Chili est dans l’oeil du cyclone, dont l’épicentre est Washington. Pas question, pour Uncle Sam, de risquer un rapprochement avec l’Union Soviétique, et un nouveau Cuba.

L’influence américaine sur toute l’Amérique Latine, cependant, est bien antérieure à la Guerre Froide. Dès 1823, la doctrine Monroe proclame l’indépendance politique des Etats Unis en refusant toute ingérence politique et militaire européenne sur le continent américain… tout en posant les jalons d’un interventionnisme des Etats Unis, dans les affaires de tous les états des Caraïbes et du Sud du Rio Grande…

Lire la suite sur le site La Contre-Histoire

Sep
18
lun
2013 : meurtre de Pavlos Fyssas aka Killah P
Sep 18 Journée entière
Paris

Paris

Pavlos Fyssas, plus connu sous le nom de Killah P, un rappeur grec engagé dans le mouvement antifasciste, a été attaqué peu après minuit ce mercredi 18 septembre par un groupe d’une vingtaine de néonazis, alors qu’il se trouvait devant un café à Amfiali, un quartier populaire du Pirée : après un début de bagarre, Killah P et ses trois amis auraient réussi à échapper à leurs agresseurs, avant d’être bloqués par une voiture : le conducteur serait alors descendu et aurait poignardé le rappeur à trois reprises dans la poitrine. Killah P est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures. Le meurtrier présumé, qui serait connu comme membre de l’Aube dorée, aurait été arrêté par la police.

Lire la suite

Oct
14
sam
1943 : révolte de Sobibór
Oct 14 Journée entière

plaqueLe 14 octobre 1943, une révolte éclate en Pologne dans le camp d’extermination de Sobibór : plus de 200 prisonniers juifs échappent à une mort programmée. Cet acte de résistance de la part de ceux que les nazis voulaient rayer de la surface de la terre n’a pas été pour eux un moyen de s’en sortir (la plupart ont été repris et n’ont pas survécu à la guerre), mais l’expression d’une dignité, d’une humanité dont leurs bourreaux voulaient les priver. L’évoquer est également pour nous l’occasion de rappeler ce qu’a été l’Aktion Reinhard, et de rendre hommage à ses victimes et à ses opposants, en particulier au sein de la communauté juive.

Plus d’infos ici

 

Oct
17
mar
Paris, 1961 : la police réprime dans le sang une manifestation d’Algériens
Oct 17 Journée entière
Photos de femmes arrêtées à Paris en octobre 1961 (crédits : Elie Kagan).

Photos de femmes arrêtées à Paris en octobre 1961 (crédits : Elie Kagan).

1961, alors que la Guerre d’Algérie dure depuis 7 ans, des négociations sont officiellement ouverte entre le gouvernement français et le Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA). L’Algérie sera indépendante. Pourtant, à partir de l’été les assassinats et la répression à l’encontre des Algériens s’intensifient en France. Début octobre 1961, le préfet Maurice Papon impose un couvre-feu aux seuls « Français musumans d’Algérie ».
Le 17 octobre 1961, lors d’une manifestation non-violente contre le couvre-feu qui leur était imposé, au moins deux cent Algériens étaient assassinés à Paris par des fonctionnaires de police aux ordres de leurs supérieurs et plus de 11 000 manifestants sont raflés, parqués dans des stades et déportés vers l’Algérie.
Depuis 54 ans, ce crime d’État a été occulté, et ceux qui l’ont organisé n’ont jamais eu à rendre de compte. Longtemps la répression sanglante qui s’est abattue sur les manifestations algériens a été oubliée de la mémoire et de l’Histoire.

Plus d’informations ici :

L’association 17 octobre 1961 : contre l’oubli

Aux origines du 17 octobre 1961 : entretien avec Maurice Rajsfus 

Les Kaminsky nous parlent du 17 octobre 1961

Tout savoir sur le 17 octobre 1961

 

 

Oct
18
mer
1986 : Pasqua expulse 101 Maliens par charter
Oct 18 Journée entière

Le 18 octobre 1986, le ministre de l’Intérieur Charles Pasqua renvoie 101 Maliens par avion dans leur pays d’origine : les sans-papiers sont enchaînés,  et l’expulsion rappelle les scènes de déportations collectives… C’est la première fois qu’on utilise le mot « charter » pour désigner une expulsion massive d’étrangers sans-papiers : l’expression aura le succès que l’on sait, et les expulsions groupées vont se banaliser. En 2002, c’est toujours un ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, qui proposera des reconduites « groupées » à l’échelle européenne aux ministres de l’intérieur des autres pays réunis à Copenhague…

Déc
8
ven
1942 : rafle de Tunis
Déc 8 – Déc 9 Journée entière

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, 90 000 Juifs vivaient en Tunisie. Dès octobre 1940, les lois antisémites de Vichy s’appliquent dans ce pays colonisé par la France. Pour affirmer son opposition à l’occupant français, Moncef Bey, le « chef de clan » de Tunis, refuse que soit imposé le port de l’étoile jaune, et tente de protéger la population juive de la ville. Mais le 9 novembre 1942, les nazis envahissent le pays et organisent des rafles dont la plus importante se déroule à Tunis : près de 5 000 Juifs sont envoyés dans dans les 32 camps de travaux forcés que compte la Tunisie, principalement vers Bizerte et dans les environs de Tunis. À partir d’avril 1943, commenceront les premières déportations en avion en direction des camps de Pologne et d’Autriche. En mai 1943, les nazis fuient la tunisie sous la pression des Alliés…