Strasbourg : stop les fascistes qui menacent l’occupation ! solidarité avec les habitant.es du 91 rue des Romains !

31 juillet 2019 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le facebook D’ailleurs nous sommes d’ici 67 :

La mairie va-t-elle continuer à encourager les fachos à la haine anti-migrants ? 

Mardi 23 juillet, au 91 route des Romains, des activistes de la solidarité ouvraient un bâtiment inoccupé depuis 7 ans dans le but de donner un toit à ceux qui en sont privés, majoritairement des migrant.es strasbourgeois.ses à la rue. C’est l’ « hôtel de la rue ». Comme première réaction à cette action de solidarité concrète, la Ville de Strasbourg a immédiatement porté plainte pour occupation illégale d’un de ses bâtiments et appelé les habitant.es à vider les lieux, c’est-à-dire à dormir dehors.

Photo Christoph de Barry

Depuis, des messages de menaces émanant d’un groupe fasciste ont été tagués à deux reprises sur les murs du bâtiment dans le but d’intimider les occupant.es. La première fois, dans la nuit du 25 au 26 juillet, « Évacuez avant qu’on s’en charge », signé « Die Heimat » pouvait être lu sur une pancarte devant le nouveau squat solidaire (Die Heimat (1) est une prolongation à vocation « culturelle » du Bastion Social Strasbourg). La seconde fois, dans la nuit du 27 au 28 juillet, un tag homophobe « Le Bastion Social vous encule » assorti d’une croix celtique, emblème de l’extrême droite antisémite et du GUD (ancien nom du Bastion Social).

Pour rappel, le très mal-nommé Bastion social est un groupuscule néo-nazi violent dissout en conseil des ministres en avril dernier pour fait de violences répétés et appels à la haine raciste. À Strasbourg, outre les attaques de rue islamophobes et l’ouverture de locaux communautaires blancs, c’est un groupe dont la principale activité « politique » a consisté à opposer les SDF « français » et les étrangers pour justifier leurs attaques racistes. Par ailleurs, le BS n’est pas étranger à la pratique du squat, mais uniquement pour les blancs, comme à Lyon en 2017 (2). Et sa principale inspiration à l’étranger, Casapound en Italie revendique également cette pratique (3). Nulle doute que de voir un squat solidaire et antiraciste et non nationaliste et blanc doit particulièrement déplaire aux fascistes 2.0 qui n’hésitent pas à se revendiquer « nationalistes autonomes ».

Lorsque des nazillons s’attaquent à Strasbourg à un squat de réfugié.es, c’est tout le monde qui doit réagir, y compris la Ville de Strasbourg qui au lieu de poursuivre l’occupation en justice, pourrait se souvenir qu’en janvier 2018 elle avait su reconnaître que le Bastion social était l’ennemi de toutes les forces démocratiques et avait voté à l’unanimité une motion demandant au préfet la fermeture de leur local à Strasbourg (4).

Dans ce contexte, la politique municipale de criminalisation de cette occupation solidaire, dont le seul tort est de vouloir répondre aux défaillances systémiques de l’État français et des collectivités en matière de droit au logement et de respect des droits humains, est un acte politique aux conséquences potentiellement dramatiques. À ce jour, il ne s’agit que de tags menaçants. Mais qu’arrivera-t-il demain si les fascistes gagnent encore en confiance et décident de mettre leurs menaces à exécution ? Les exemples récents d’attaques de l’extrême-droite ne manquent malheureusement pas, particulièrement en Alsace.

La mairie continuera-t-elle de menacer l’occupation, notamment en poursuivant en justice ? Continuera-t-elle ses politiques anti-pauvres et anti-migrant.e.s malgré son auto-proclamation de ville hospitalière ? Ou prendra-t-elle les mesures nécessaires pour garantir la pérennité de ce lieu ?

En tant que strasbourgeois.es, nous sommes solidaires de cette occupation car nous voulons que plus personne ne dorme dehors. Nous voulons que cet espace résiste aux forces hostiles qui veulent le briser. Les habitant.es de l’ « hôtel de la rue » doivent savoir qu’ils nous trouveront toujours à leur côté pour défendre ce lieu contre les attaques d’où qu’elles viennent. Et que si nous prenons les menaces au sérieux, c’est pour y répondre en renforçant notre solidarité pour que dans notre ville les actions de solidarité se multiplient et que les fachos ne soient nulle part chez eux dans nos quartier.

Aucune attaque ne pourra venir à bout de notre détermination à nous battre pour le droit au logement et pour des politiques de solidarité concrète

1. http://lahorde.samizdat.net/…/strasbourg-avec-die-heimat-l…/

2. http://nova.fr/…/a-lyon-le-gud-ouvre-un-squat-sur-le-modele…

3. https://www.francetvinfo.fr/…/italie-casapound-ces-fasciste…

4. https://www.20minutes.fr/…/2207423-20180123-strasbourg-cons…

crédit photo: Pokaa (https://pokaa.fr/…/des-strasbourgeois-veulent-transformer…/…)

Laisser un commentaire »