Poznań (Pologne) : Rozbrat ; on y est, on y reste !

10 juin 2019 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Nous avons reçu un texte d’une personne du squat Rozbrat à Poznan en Pologne, lieu qui risque l’expulsion après 25 ans d’existence, durant son histoire Rozbrat a subi plusieurs fois les attaques de militants d’extrême droite, mais cette fois c’est encore une fois les promoteurs immobiliers qui s’y intéressent. Rozbrat est de toutes les luttes antifascistes sur l’agglomération de Poznan, voici un petit résumé de la situation actuelle :

En octobre, le squat Rozbrat fête ses 25 ans. Malheureusement, son avenir est plus que jamais menacé. Rozbrat est situé dans la ville de Poznań, dans l’ouest de la Pologne. Le terrain a été squatté en 1994 et est depuis devenu un centre culturel et politique. Plus de 20 personnes habitent le squat, qui sert également de refuge pour les personnes sans abri.

Le lieu est assez grand. C’est ici qu’est né le syndicat anarchiste Initiative Ouvrière et l’organisation d’autodéfense juridique. Rozbrat abrite le siège de la Fédération Anarchiste locale, le Food not Bombs, une bibliothèque et une maison d’édition anarchiste, des ateliers de vélo et d’impression, une école de langue, un club de sport, des salles de concert et de répétition pour les musiciens. De nombreux évènements ont été organisés à Rozbrat, notamment des expositions et des concerts, des pièces de théâtre et des projections de films, des conférences et des séminaires, des ateliers et des réunions …

festival antifasciste à Rozbrat en avril 2019

Rozbrat a accueilli plusieurs générations de militants qui ont joué un rôle crucial lors de nombreux mouvements sociaux. Ils ont activement défendu les habitants les plus exclus de la ville, en soutenant et lançant des manifestations de défense des travailleurs, des locataires, de l’environnement et d’évènements antifascistes. Ils ont aussi cofinancé l’association régionale des locataires et organisé des blocages d’expulsions, rendant presque impossible l’abandon des sans-abri, des personnes malades, handicapées, agées ou ayant des enfants.
Dans un communiqué paru le 15 mai, Rozbrat a déclaré :
« Nous avons fourni un soutien organisationnel, juridique et moral à des milliers de victimes du capitalisme et de l’Etat, et nous avons soutenu d’autres groupes indépendants en Pologne. Nous construisons un mouvement qui repose sur la solidarité et l’entraide, plutôt que sur la concurrence et le chacun-pour-soi. Nous avons organisé des centaines de rassemblements et de manifestations, refusant le mépris que subissent les gens des classes exploitées, ayant des opinions politiques ou une couleur de peau différentes. »
Une tentative d’expulsion a déjà eu lieu en 2009, mais aucun acheteur ne s’est déclaré lors de la vente aux enchères. Aujourd’hui, l’avenir du squat est à nouveau incertain. En mai, le bureau des huissiers de justice a annoncé qu’il préparait une vente aux enchères de la propriété. Cette décision a été prise malgré le fait que Rozbrat avait saisi le tribunal pour obtenir des droits de possession (l’affaire est toujours en cours).
Le statut juridique du terrain, où Rozbrat est situé, est compliqué. Il a été nationalisé après la Seconde Guerre mondiale et, après 1989 et la transition de la Pologne au capitalisme, il a été repris par une entreprise privée, dans le cadre du processus de reprivatisation. Le nouveau propriétaire a rapidement fait faillite, suite à plusieurs emprunts. Le prêteur, une banque, a vendu le terrain à une société de négoce de titres de créance. La société demande maintenant que le terrain soit vendu pour un montant estimé à 1,4 million d’euros, ce qui va certainement mener à une nouvelle tentative d’expulsion du squat, afin de laisser le champ libre aux développeurs et spéculateurs fonciers.
Rozbrat ajoute, dans son communiqué :
« Le maire de Poznan a déclaré qu’il ne disposait d’aucun outil pour forcer la banque à renoncer à son droit et laisser les anarchistes occuper le terrain. Or, nous savons que l’Etat et la municipalité peuvent légalement défendre la propriété sociale. Ils refusent simplement de faire usage de ce droit et de mettre fin à la spéculation foncière. L’huissier de justice, les spéculateurs immobiliers et leurs alliés politiques ont à nouveau pris des mesures juridiques pour se débarasser de nous. Nous sommes convaincus qu’après 25 ans, cette zone appartient à la communauté de Rozbrat et doit rester une propriété collective du mouvement. Nous ne l’abandonnerons pas sans nous battre. Rozbrat a prouvé à de nombreuses reprises qu’il servait l’intérêt public, contrairement aux autorités qui représentent les intérêts privés des promoteurs immobiliers. »
Rozbrat sera certainement obligé de se lancer dans une bataille juridique onéreuse et compliquée pour se défendre. Le squat a lancé un appel au don de solidarité pour couvrir les frais de justice sur le compte de WSL : BIGBPLPW 03 1160 2202 0000 0002 3589 7475 (« Don pour sauver Rozbrat »).

Rozbrat reste

Merci de partager l’information.
Bien sûr, nous invitons chaleureusement à notre festival d’anniversaire les 13 et 14 septembre

Collectif Rozbrat

Evénement facebook pour ses 25 ans https://www.facebook.com/events/337285440347555/

Rozbrat
Pułaskiego 21a
60-607 Poznan, Pologne

http://www.rozbrat.org/

Si vous souhaitez soutenir ce lieu :

le compte bancaire c’est : Wielkopolskie Stowarzyszenie Lokatorów IBAN: PL 03 1160 2202 0000 0002 3589 7475

SWIFT: BIGBPLW

Laisser un commentaire »