Le Parti de la France fête ses dix ans chez Françoise

10 mai 2019 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le Parti de la France fêtera ses dix ans demain samedi 11 mai à Paris : c’est l’occasion pour nous de revenir sur les origines et l’actualité de ce groupuscule nationaliste qui entretient, vaille qui vaille, la nostalgie du Front National de la grande époque de Jean-Marie.

C’est à la très chic brasserie Chez Françoise, située dans l’aérogare des Invalides, dans le 7ème arrondissement de Paris, que le Parti de la France fêtera samedi 11 mai ses dix ans d’existence. Un choix un peu étonnant pour un groupuscule qui revendique sa radicalité “anti-système”, quand on sait que cette brasserie est la cantine non officielle de l’Assemblée Nationale (le guide Gault & Millau la surnomme ” la cantine des parlementaires “)  et des journalistes politiques.

L’humour et les lectures bien particuliers de Bruno Hiirout : à l’un de ses camarades qui lui fait remarquer la présence de livres sur Adolf Hitler dans sa bibliothèque, il ironise sur le 8 mai 1945, “anniversaire de la victoire du progrès, de la démocratie, de l’amour et des câlins”…

Les origines du PDF

Fondé en 2009 et dirigé depuis sa création par Carl Lang, le Parti de la France a regroupé à sa formation d’anciens membres du Front national, déçus pour la plupart de n’avoir pas été promus comme têtes de liste lors d’élections à cette époque, ou s’étant écartés du FN. En novembre 2008, Carl Lang, député européen et ancien secrétaire général du FN, annonçait qu’il montait sa propre liste aux élections européennes de juin 2009 dans la région Nord-Ouest face à Marine Le Pen, déclarant ne pouvoir accorder sa confiance, ni politique ni technique ni humaine, à la fille de Jean-Marie. Quatre jours plus tard, il était suspendu du FN : le 23 février 2009, il lance officiellement son nouveau mouvement, le Parti de la France.

Lors de la conférence de presse pour le lancement du PDF en 2009, de gauche à droite : Jean-Claude Martinez, Annick Petit (MNR), Carl Lang, et Robert Spieler (NDP).

Sous cette bannière, il promet cinq listes aux européennes, déclarant : « Je crois que le FN a été incarné par la personnalité de Jean-Marie Le Pen. Aujourd’hui il est nécessaire de préparer l’avenir en reconstruisant le courant national ». Carl Lang était alors entouré de plusieurs élus FN, notamment des conseillers généraux et des conseillers régionaux, ainsi que de quelques vieux compagnons de route de Jean-Marie Le Pen, comme Bernard Antony, Martine Lehideux, Martial Bild ou Fernand Le Rachinel. Un message de l’ancien vice-président du FN Jean-Claude Martinez, autre eurodéputé dissident, a été lu à la tribune, dans lequel ce dernier apporte son soutien au mouvement de Carl Lang, dont il fut la tête de liste dans le Sud-Ouest aux européennes de juin. Pour ce qui est du reste de l’histoire du PDF, vous pouvez la retrouver en détail ici et .

L’actualité du PDF

Depuis quelques temps le Parti De la France essaie d’apparaître comme un groupuscule un peu plus “institutionnel”, essayant de toujours récupérer des anciens militants du Front national, tout en ayant encore une ligne anti Marine Le Pen : mais cette tactique ne prend pas et les “jeunes” du PDF et donc les plus activistes s’en sont éloignés. On a pu le voir dans les Hauts de France, où des militants du PDF et anciens du service d’ordre (le SEP) ont ainsi formé un autre groupuscule, l’Action Nationale et Radicale, qui participe à présent aux différents rassemblements d’autres mouvements d’extrême droite pour y assurer le service d’ordre. Les activités du PDF se résument à des galettes des rois, très confidentielles, en début d’année, et de très rares apparitions publiques souvent en posant pour une photo avec 2 ou 3 membres tenant une banderole anti-migrants, visible de personne.

Son secrétaire général Thomas Joly essaie quant à lui d’être présent lors d’événements organisés par d’autres groupuscules d’extrême droite, il faisait un discours aux “Assises de la France des Gilets Jaunes” en mars organisé par Riposte Laïque, il était présent encore à la “Fête du Pays réel” quelques jours plus tard organisé par Civitas, ou lors de la journée de Synthèse Nationale en octobre à Rungis où différentes personnes du PDF dont Carl Lang ont pris la parole.

Alain Escada, Thomas Joly et Jean Marie Le Pen à la Fête du Pays réel le 30 mars 2019

D’autres militants sont tentés pour s’allier à d’autres groupes d’extrême droite, mais sans apparaître en tant que PDF. Lors de la dernière sortie de Jean Marie Le Pen à la statue de Jeanne d’Arc le Premier Mai à Paris, on pouvait voir le PDF de Seine Saint Denis et des militants du PDF de la Somme assurer le service d’ordre de ce rassemblement. Pour les remercier, ils ont été ensuite invités à Montretout (le château des Le Pen).

Pour les élections européennes du 26 mai, le Parti De la France n’a pas la capacité de se présenter et pour l’instant il n’apporte aucun soutien à une liste présente. Pourtant, certains de ses militants avaient bien envie de se présenter à ces élections, et du coup ont trouvé refuge sur la liste de “reconquête” emmenée par Vincent  Vauclin, cette liste sur laquelle nous reviendrons dans les prochains jours.

Finalement, c’est surtout les anciens élus et militants du FN puis du PDF qui maintiennent ce groupuscule avec l’aide de leurs réseaux au sein de l’extrême droite. Le PDF apparaît à présent comme un club d’anciens du Front National à papa, qui se retrouveront Chez Françoise ce samedi.

La Horde

 

 

 

Laisser un commentaire »