Hérault : les fachos des hauts cantons perdent des plumes

29 mars 2019 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site Le Pressoir :

Tout compte fait cette année 2019 ne commence pas si mal pour les Hauts Cantons de l’Hérault – secteur St Pons de Thomières – La Salvetat.

Tout d’abord nous avons appris que le groupuscule sectaro-identitaire dit “Les Brigandes” ou « Clan du futur » s’est fait censurer par Google qui a viré toutes ses vidéos de Youtube. Le Clan annonce dans un communiqué qu’il a décidé dans la foulée de « mettre en veille » tous ses sites. Bien sûr cette initiative de Google ne peut expliquer qu’il se prive de cet outil de propagande qu’était son blog.

Est-ce le signe d’un affaiblissement du groupe dû à la résistance antifasciste locale avec la création de deux collectifs ? (en novembre 2016 création du collectif des antifascistes des Hauts Cantons et en mars 2018, celle du collectif M sur La Salvetat même (voir les 6 bulletins parus sur les sites de La Horde et Le Pressoir).

A noter que depuis l’action antifasciste du 4 août 2018 leur présence dans le village s’était déjà faite bien discrète.  Cette discrétion du Clan est peut-être aussi dictée par une prudence judiciaire, rattrapé qu’il est par des affaires en cours (poursuites contre lui dans les Hautes Pyrénées (5 plaintes), soupçon de meurtre en Belgique (voir article Nouvel Obs) ?
Autre signe encourageant, la perte du soutien sans faille que lui apportait jusqu’il y a peu le Maire, Thibault Estadieu (un soutien de Dupont-Aignan, nationalement connu pour avoir insulté une journaliste de TF1). Lui aussi, et c’est heureux, s’est vu obligé de baisser d’un ton devant les réactions hostiles d’une partie des Salvetois.
Toujours est-il que la capacité de nuisance du Clan est largement diminuée et qu’on ne peut que s’en réjouir, même si, pour nous, la censure ne fait pas partie des armes à opposer à la propagande fascisante.

Crevelle au centre, en blanc, avec ses copains de la Ligue du Midi.

Deuxième nouvelle de ce début d’année : la mort le 16 mars dernier de Rodolphe Crevelle. Pour ceux et celles qui ne sauraient pas qui était ce militant d’extrême droite installé dans les Hauts Cantons depuis le début des années 2000, nous les renvoyons au site antifa La Horde qui a fait un tableau assez complet sur l’oiseau.

Nous rappellerons simplement qu’il s’est fait remarquer dans le coin de St Pons de Thomières notamment dans l’affaire dite du corbeau (voir notre article “la cigale, le corbeau, les poulets et le facho”) . Propagandiste infatigable, créateur de plusieurs journaux généralistes puants comme « La Semaine de l’Hérault » il publiait depuis 2010 le journal « Le Lys noir » et animait le groupe « anarcho-royaliste » du même nom. Sa dernière apparition au grand jour dans les Hauts Cantons fut le petit complot monté avec Pierre Blondeau pour amener le chanteur Hugues Aufray à se présenter aux présidentielles de 2017 (ses aveux sur facebook). Dans quel but ? Mystère. Petit coup d’éclat éventé par le journal Marianne, ce qui annihila les efforts des compères, mais qui n’entama pas le moins du monde leurs carrières respectives.

Pierre Blondeau, sauvé par le film d’Olivier Azam « La cigale, le corbeau et les poulets » sorti à la même époque, bénéficie toujours du soutien de la France Insoumise locale, la section LDH de St Pons et d’Ensemble 34, trois organisations qu’il co-anime (voir article du Pressoir  Lutter dans les Hauts Cantons).

Rodolphe Crevelle, pour sa part, s’est illustré il y a deux ans dans la Vallée de la Roya dans les Alpes Maritimes, où il tenta de fédérer les fachos du coin contre les migrants et les associations qui les soutiennent (voir Le Pressoir : Rodolphe Crevelle, encore lui !). Plus récemment, il s’est impliqué dans le mouvement des Gilets Jaunes dans la vallée du Rhône, probablement avec ses potes Roudier de la Ligue du Midi et le Gilet Jaune Christophe Chalençon qui partageait avec lui au moins le goût des coups d’Etat et une certaine admiration pour le Général De Villiers.

Fini pour lui les grands et petits complots confusionnistes. Nous ne risquerons plus de le voir grenouiller dans les luttes locales à tisser des liens toxiques avec nos gauchistes inconsistants. Bon, la lutte continue.

Des antifascistes des Hauts Cantons

Laisser un commentaire »