Grenoble : Soral n’est pas le bienvenu !

17 mars 2019 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué de RLF Isère – Réseau de Lutte contre le Fascisme (ex-Ras L’ Front) :

Depuis plusieurs mois, les diverses mouvances de l’extrême droite  redoublent d’activité, d’agressivité et de provocations haineuses et racistes. La liste des faits est fort longue, nous ne citerons pour l’Isère,  que  deux des innombrables exactions : une série  de tags nazis et racistes à Vienne, et à Grenoble, une statue du parc Mistral maculée de slogans fascistes et racistes très  provocants, entre autres : ” Vive Pétain ! A mort les rouges !”, “Moins de Zoulous,  plus de blancs !”.

La venue à Grenoble, programmée pour le samedi 23 mars, du leader et propagandiste très très à l’extrême droite  Alain Soral s’inscrit  dans cette offensive fasciste. Autour de Soral (un ancien conseiller du FN) et de son site – qui a une forte audience – “Egalité et Réconciliation”, se déploie tout un réseau dont la stratégie est de semer la confusion dans les esprits pour lancer une sorte de nazisme moderne. Ce projet des soraliens se déploie en parallèle et dans le sillage du vaisseau-amiral du néofascisme et de l’extrême-droite “version officielle”, le FN/RN.

Cliquez pour commander

Dans le Nord-Isère, dans le pays voironnais , dans l’agglomération de Grenoble, les soraliens s’implantent progressivement. Cette mouvance bénéficie de relais, comme le Prieuré des catholiques-intégristes de Meylan, qui a accueilli à plusieurs reprises des “conférences” de propagandistes  très très liés  à “Egalité et Réconciliation”.  De plus,  la mouvance Soral oeuvre en bonne entente avec les pétainistes-cathos de Civitas, dont l’un des dirigeants principaux est Alexandre Gabriac, ancien cadre et élu régional FN, trop connu pour sa manie des saluts fascistes.

Au niveau national, toutes les mouvances fascistes, dont les soraliens, mettant en sourdine leurs habituelles querelles, se sont accordées et coordonnées, pour comme ils disent, “accompagner les Gilets Jaunes”. C’était le sujet de  leur meeting commun, à la mi-janvier,  qui a rassemblé les plus importants leaders  néofascistes et antisémites. Ils renouvellent l’opération le 17 mars à Rungis,  sous la houlette cette fois des  islamophobes forcenés de “Riposte Laïque”. Cet “accompagnement” de la colère sociale, on l’a compris, n’est que tentatives de  détournement pour l’orienter vers la haine et la violence raciste et fasciste…

Cliquez pour commander

Nous souscrivons tout à fait à la réaction de la LICRA-Isère :  Soral, qui n’a pas hésité à se dire lui même “national-socialiste”, Soral  ce récidiviste plusieurs fois condamné en justice pour sa propagande raciste et antisémite, (en début d’année 2019, à un an de prison ferme pour injures et provocations à la haine raciale), Soral qui fait la promotion de laudateurs du régime du Maréchal Pétain et  de Mein Kampf  (ré-imprimé par la maison d’édition qu’il dirige, “Kontre Kulture”); Soral n’est absolument pas le bienvenu à Grenoble !

Ras l’Front Isère

Un commentaire »

  1. Laurent Grenoble 17 mars 2019 at 13:32 - Reply

    1) Erreur de signature, à rectifier SVP =
    RLF Isère -Réseau de Lutte contre Fascisme (ex Ras L’ Front)
    2) Indiquez, SVP, car ce serait utile à tout le monde = Infos complémentaires : voir Vigilances Isère Antifascisme >>>ttps://www.isere-antifascisme.org/non-le-leader-neonazi-alain-soral-n-est-pas-le-bienvenu-a-grenoble-communique-rlf-isere-et-d-autres-infos-1

Laisser un commentaire »