Bordeaux : Mobilisation contre le concert néonazi organisé le 16 mars prochain

15 mars 2019 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site du groupe antifasciste bordelais Pavé Brûlant :

Le 16 mars prochain, les néo-nazi.e.s du Menhir annoncent la tenue d’un concert fasciste sur Bordeaux (voir ici). Au programme : Lemovice, groupe de Rock d’extrême-droite limougeaud, et Match Retour, formation nazie de Lyon (plus d’infos sur ces groupes en fin d’article). À ce jour, ce sont les seules informations communiquées publiquement – le lieu précis de ce concert ne sera donné que le jour J, soit deux heures avant le début des festivités.

Ce luxe de précautions a pour but d’éviter en amont tout risque de mobilisations antifascistes qui pourraient conduire à l’annulation des concerts. Le Menhir, gardant lui-même un souvenir cuisant de sa tentative avortée d’organiser il y a deux ans un concert à Saint Quentin de Baron (voir ici), aura donc décidé cette année de respecter à la lettre les procédures de sécurité.

Seulement voilà :  les fascistes ont aussi cette manie de montrer beaucoup de choses. En effet, leur pudeur se heurte souvent à cette volonté farouche d’exister sur les réseaux sociaux, sans doute pour compenser leur absence sur le terrain – en particulier à Bordeaux.

1) Le Grenier Bordelais, deuxième maison des fascistes du Menhir

Thomas Bégué, fondateur du Menhir, responsable local du micropuscule pétainiste Parti de la France (PdF, voir ici) et co-organisateur du concert de samedi, en est la parfaite illustration : il nous offre en effet depuis des mois un florilège de photographies mettant en scène ses activités militantes, tout d’abord dans son local de la rue Brulatour, mais aussi dans les quelques rades acceptant de lui offrir l’hospitalité.

Le restaurant Le Grenier Bordelais, situé à Bègles, en fait partie : il avait carrément privatisé sa salle pour que Thomas Bégué y organise une réunion du Parti de la France, le 26 janvier dernier, en compagnie de son fondateur Carl Lang (voir ici).

Drapeaux du PdF déployés dans la salle principale, Carl Lang déblatérant sous l’enseigne du restaurant puis posant aux côtés de Thomas Bégué – le Grenier Bordelais sait accueillir les fascistes.

Les sympathies idéologiques des responsables de ce restaurant pour le fasciste Thomas Bégué sont d’autant plus claires que la gérante du Grenier Bordelais, Mélanie Pascale Cadet, a été candidate FN aux municipales de Bègles en 2014 (sous son deuxième prénom, voir ici), puis suppléante aux départementales de 2015 (voir ici), à chaque fois aux côtés de Nathalie le Guen (aujourd’hui passée au SIEL, formation satellitaire d’extrême-droite dont le responsable local, François Jay, s’avère être… le propriétaire des locaux du Menhir !)

L’exploitation de cette piste, aimablement suggérée par Thomas Bégué, nous aura donc finalement permis d’obtenir le lieu où le concert nazi de samedi prochain devrait se tenir, soit le Grenier Bordelais, situé 246 boulevard Jean-Jacques Bosc, à Bègles.

2) Mobilisation générale !

Ce choix est, de la part des fascistes, une véritable provocation : situé à deux pas d’un quartier populaire, le Grenier Bordelais s’apprête donc à accueillir des groupes affichant publiquement des positions racistes, antisémites et islamophobes. Il est inenvisageable de les laisser répandre leur haine dans ce quartier. Nous devons faire empêcher la tenue de ce concert.

C’est pourquoi nous en appelons à une mobilisation générale : que toute personne partageant notre colère diffuse l’information dans ses réseaux et mette le Grenier Bordelais devant ses responsabilités.

Pour contacter le Grenier Bordelais
numéro de téléphone : 05.57.67.13.49
Facebook : https://www.facebook.com/Le-grenier-bordelais-813632975331247/
mail : legrenierbordelais@orange.fr

Plus de détails sur le pedigree des groupes impliqués dans le concert de samedi :

Le Menhir est une association d’extrême-droite fondée par d’ancien.ne.s cadres du FN Gironde, et dont le local est situé 33 rue Brulatour à Bordeaux. Ses membres affichent sans complexe des convictions fascistes, et ont accueilli.e.s ces dernières années différents groupes néo-nazis (le gang nordique Soldiers of Odin, le groupe antisémite Trikard,…) – toutes les infos dans notre article disponible ici.

Match Retour est une formation musicale néo-nazie lyonnaise, proche des milieux hooligans. Son logo résume les objectifs principaux du groupe : bière, baston, foot et nazisme. À noter que le matériel de propagande pour le concert de samedi a pudiquement modifié ce logo, afin d’en effacer toute trace explicite au nazisme :

Un commentaire »

  1. raoul 15 mars 2019 at 11:13 - Reply

    lemovice (rac/oï! rock identitaire français, leurs chansonnettes sont des hymnes néonazis) ce sont les membres de peste noire / kpn / komando peste noire
    + le chef du gang national socialiste limousin front des patriotes

Laisser un commentaire »