Gilets jaunes : le cortège du NPA agressé par des fascistes

27 janvier 2019 5 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le cortège du NPA a été très violemment attaqué hier samedi, lors de l’acte XI des Gilets jaunes à Paris par “les Zouaves”, un groupe informel regroupant des militants d’extrême droite radicale de différentes organisations et des ultras. La semaine dernière, ils avaient déjà agressé des militants antifascistes.

En premier lieu, nous voulons témoigner tout notre soutien aux camarades agressé.es, d’hier comme de la semaine dernière. En second lieu, comme nous le disions en début de semaine, l’extrême droite se lâche de plus en plus dans le mouvement des Gilets jaunes, à la fois sur les réseaux sociaux et dans la rue, en particulier à Paris, où des personnalités d’extrême droite, comme Victor Lenta et ses amis,  ont carrément intégré le “service d’ordre” des GJ. Il est plus que temps que ce mouvement prenne la mesure du problème que pose la présence d’éléments d’extrême droite en son sein, au lieu d’alterner entre politique de l’autruche et fausse naïveté béate… En attendant, il importe que tou.te.s les antifascistes de bonne volonté se coordonnent et s’organisent, de façon à ce que l’extrême droite ne se croit pas tout permis.

La Horde

Communiqué du NPA du 26 janvier :

Ce samedi, lors de l’acte XI des Gilets jaunes à Paris, le cortège du NPA a été attaqué à deux reprises par une cinquantaine d’individus d’extrême droite. Organisé et ultra-violent, le groupuscule fasciste « les Zouaves » (qui a revendiqué les agressions) a ciblé délibérément notre cortège, blessant plusieurs de nos camarades.

Ce groupuscule n’a rien à voir avec le mouvement des Gilets jaunes, au côté desquels nous défilons depuis plusieurs semaines sans que cela n’ait jamais posé de problème. Les groupes de Gilets jaunes présents lors des agressions de ce samedi ont d’ailleurs été choqués par ces attaques, et certainEs manifestantEs sont intervenus à nos côtés pour repousser les fachos.

Nous ne nous laisserons pas intimider ! Le NPA continuera de construire, avec détermination, le mouvement contre Macron et ses politiques antisociales, et sera présent lors des prochaines mobilisations à l’occasion de l’acte XII des Gilets jaunes samedi prochain.

La présence de l’extrême droite dans les manifestations des Gilets jaunes est un poison pour le mouvement : l’agression que nous avons subie visait à casser la manifestation, à l’affaiblir, et fait bien évidemment le jeu du pouvoir.

Nous prendrons rapidement contact avec les organisations de la gauche sociale et politique, ainsi qu’aux différents groupes de Gilets jaunes, pour envisager ensemble une riposte aux agissements de ces groupuscules, afin qu’ils cessent de s’attaquer aux mobilisations sociales.

Communiqué de soutien d’Alternative libertaire du 26 janvier :

Samedi 26 janvier, au cours de l’Acte XI des Gilets jaunes, un cortège regroupant des militantes et militants du NPA a été pris à partie par une bande de fascistes armés de poings américains et de pierres.

Alors que nos camarades du NPA se battent chaque jour contre les inégalités sociales, les fascistes qui les ont agressé·es ne font que répandre leurs discours antisémites, racistes et xénophobes au sein du mouvement des Gilets jaunes.

Nous l’avons déjà dit et nous le redisons, l’extrême droite n’a sa place nulle part : ni dans la rue, ni dans le mouvement des Gilets jaunes. L’extrême droite n’a jamais défendu les classes populaires et s’est toujours tenue aux côtés des patrons.

Alternative libertaire exprime toute sa solidarité aux camarades du NPA et en particulier aux militant·es blessé·es suite à cette attaque. Nous continuerons de nous opposer résolument aux tentatives d’infiltrations de la part des fascistes. Nous ne céderons pas aux intimidations. Nous appelons l’ensemble des forces progressistes à descendre dans la rue le samedi 2 février pour réaffirmer la force de nos luttes communes.

5 commentaires »

  1. Mona 3 février 2019 at 16:23 - Reply

    Hello,
    Reprendre les arguments des grands médias et de l’Etat est un peu triste. Le mouvement des gilets jaunes, dont je fais partie depuis le début, est le miroir des frances présentes sur notre territoire. Chez nous il y a même un rapprochement entre les syndicats et les gilets jaunes. C’est un peu navrant de ne voir le mouvement que par le prisme complotiste ou extrême droite, ou par les rencontres affectives versus roman rose. C’est leur faire une place trop grande et donc les mettre en avant. C’est oublier toutes les questions qui traversent le mouvement, démocratie directe, écologie sociale, justice sociale, etc. Et pour ma part, je considère que c’est étonnament très proche des valeurs libertaires, même s’illes sont très loin de s’y référer.
    Merci la horde pour votre travaille !

    • La Horde 3 février 2019 at 16:47 - Reply

      Nous sommes un site antifasciste : il est donc logique que nous nous intéressions plus précisément à la présence de l’extrême droite au sein des Gilets jaunes… Cela ne signifie pas d’ailleurs que nous pensons que le mouvement ne soit que ça, mais il est dangereux de ne pas le voir et en tenir compte. Quant à dire que dénoncer la présence de l’extrême droite chez les Gilets jaunes, c’est “reprendre les arguments des grands médias et de l’État”, qu’est-ce que cela signifie exactement ? Penses-tu qu’il faille mettre la poussière sous le tapis, et un cadenas au placard dans lequel dort un squelette ? Pas nous.

  2. Heyoka 2 février 2019 at 08:18 - Reply

    Il y a quelques semaines, une vidéo a fait le tour des réseaux sociaux ou l’on voyait Yvan Benedetti se faire fracasser/lyncher à 5 contre 1 (voir la vidéo originale qui est trouvable facilement, sur Paris luttes infos par exemple).
    Je pense que l’agression dont vous faites écho est une sorte de “représailles”.
    L’acte 12 antifasciste, c’est un rêve. Moi ce que je vois c’est que dès le début du mouvement, les fafs faisaient partie des gilets jaunes.
    Et depuis que le mouvement prend de l’ampleur (on entre quand-même dans le 4ème mois de manifestations TOUS les samedis) tout le monde essaye de récupérer le mouvement vers lui… Et comme il est dit dans un commentaire plus haut, allez donc discuter avec les acteurs du mouvement sur les rond-points et dans les manifs de province, les discours tenus sont loin, très loin des valeurs libertaires !

  3. Denis 29 janvier 2019 at 08:08 - Reply

    Quelle naïveté ! L’extrème-droite est consubstantielle à ce mouvement depuis le début….. Vous êtes allé discuter avec eux sur les rond-points ? Demandez-leur ce qu’ils pensent des migrants, ça vous renseignera. Se greffer à ce mouvement pourri est une erreur grave pour des libertaires.

  4. BENNOUR 27 janvier 2019 at 19:49 - Reply

    Je suis anti faf ànti R N depuis toujours c’est impossible !

Laisser un commentaire »