L’extrême droite de retour dans les manifs toulousaines des Gilets Jaunes

24 janvier 2019 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site de l’Union Antifasciste Toulousaine :

   Depuis quelques temps la situation se dégrade au sein des cortèges Gilets Jaunes sur Toulouse. Si dans un premiers temps les militants d’extrême droite ont été facilement virés de ce mouvement ils effectuent un retour progressif. Samedi 12 janvier à la manifestation des Gilets Jaunes l’extrême droite était bien là et par moment affichée.

On y a notamment vue : un drapeau avec le sacrée cœur de Jésus, symbole des catholiques intégristes,

un drapeau avec le symbole de la dissidence, un groupe ouvertement antisémite et se réclament de l’idéologie fasciste,

 

et un drapeau avec la francisque, emblème de Pétain…

Des militants non affichés de l’extrême droite ont aussi été reconnus. Toutes ces personnes représentent un danger pour les forces progressistes dans le cortège. Pour y répondre il nous faut donc toutes et tous :

  • redoubler de vigilance pour ne pas laisser ces gens là parasiter notre mouvement
  • rester groupé pour assurer notre sécurité
  • et clamer haut et fort que l’antifascisme a sa place dans nos luttes, n’en déplaise à Chouard et consorts.

Refusons ces idéologies de domination et de divisions.

Refusons ces imbéciles qui rêvent d’une France révolue, vichyste ou royaliste.

Luttons pour l’abolition des classes et de toutes les oppressions !

Un commentaire »

  1. Albran 24 janvier 2019 at 23:02 - Reply

    Effectivement le vent est mauvais… Pour avoir été dans les manifs depuis deux mois, je crains qu’il n’y ait pas grand chose à tirer de ce mouvement, qui s’inscrit à l’origine dans un élan anti-fiscal réactionnaire. La plupart des gilets jaunes, quand on discute avec eux, me paraissent avant tout idéologiquement proches du RN (même s’ils n’osent le dire ouvertement)

    Il n’y a qu’à d’ailleurs voir les derniers sondages si une liste giles jaunes se présentait aux européennes, c’est assez éclairant.
    Et puis je ne crois pas qu’on gagne grand chose car malgré les efforts des camarades, l’amalgame “ultra gauche/ultra droite unis contre Macron” n’est pas bon pour nous. A mon avis il serait plus utile de créer une réaction à la coloration facho quasi-inéluctable que prend ce mouvement

Laisser un commentaire »