Paris : Appel contre la marche identitaire Paris-Fierté

12 janvier 2019 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le Facebook de l’Action antifasciste Paris-Banlieue : 

Ce samedi 12 janvier, sous couvert de leur association culturelle « Paris Fierté », le groupuscule raciste Génération Identitaire entend assurer la « promotion de l’identité parisienne » en célébrant Sainte-Geneviève, la patronne de Paris, par l’organisation d’une après-midi « guinguette » mais surtout par leur traditionnelle marche aux flambeaux dans les rues du 5e arrondissement de la capitale, à la tombée de la nuit.

Malgré leur look de bourgeois bien sous tous rapports, ses membres défraient la chronique depuis de nombreuses années pour leurs actes racistes : actions « Defend Europe » contre les migrants dans les Alpes à la frontière franco-italienne en 2018, en Méditerranée pour empêcher leur sauvetage par des bateaux d’ONG en 2017, ou encore à Calais en 2016. Ils s’étaient fait connaître fin 2012 par l’occupation du chantier d’une mosquée à Poitiers, mais aussi par leurs tournées « anti-racailles » dans les transports en commun en 2013-2014, par l’envahissement d’un Quick halal en 2010… On ne compte plus leurs provocations du genre, qui ont notamment abouti à la suspension de toutes leurs pages Facebook au printemps dernier.

À Paris, nous avons affaire à eux depuis longtemps, en leur nom ou celui d’une de leurs associations de façade. Depuis le « Projet Apache » créé en 2008, en passant par « Une autre jeunesse », ils se réapproprient des symboles pour en faire des figures xénophobes, ici tant les figures des bandes de la Belle Époque que celle des indigènes américains « qui ont subi l’immigration européenne [et] ont été décimés [ou] condamnés à vivre dans des réserves ». A titre d’exemple, en 2015, ils décident d’actions anti-migrants dans la région : insultes et provocation envers les habitants d’un bidonville quai d’Austerliz en juin, occupation du toit d’un centre d’hébergement en novembre à Triel-sur-Seine dans les Yvelines… Ces mêmes adeptes du déguisement ont confirmé à plusieurs reprises leur lâcheté d’apparaître mais leur volonté de se développer discrètement, notamment à l’hiver 2013 en prétendant lutter contre la « mondialisation » lors de l’installation d’un Starbucks à Montmartre.

Ce brouillage de pistes, on le retrouve dans la genèse des Identitaires, l’organisation Unité Radicale, dissoute en août 2002 suite à la tentative d’assassinat du président Jacques Chirac par Maxime Brunerie, sympathisant du groupe. Quelques semaines après cette dissolution, les cadres d’Unité Radicale créaient Les Identitaires.

Le mois dernier, suite au reportage « Generation Hate » produit par Al Jazeera, le public a pu découvrir l’envers du décor de ces chevaliers de la race blanche, à Lille plus particulièrement, au sein de leur fief, le bar La Citadelle : agression sur une jeune Arabe, projet d’attentat contre des musulmans, saluts nazis, homophobie… Outre leurs liens avec la police, on y apprend leurs relations très étroites avec des élus du Rassemblement national, proches de Marine Le Pen. On y découvre en effet leur participation active au sein du parti, en tant que salariés de cabinets d’élus par exemple. Les idées de ce groupuscule ont donc une influence certaine et des relais dans des sphères de pouvoir, au-delà de leur stratégie de communication basée sur les actions symboliques pour générer un buzz médiatique raciste, le plus souvent islamophobe.

Ces idées, ils comptent les exprimer en plein Paris ce samedi. Nous devons donc leur répondre dans la rue, comme nous l’avons fait il y a un peu plus d’un an, quand les Identitaires avaient tenté d’organiser une manifestation « Défendons l’Europe face aux islamistes » en novembre 2017. Malgré leur défaite, ils n’avaient pas manqué d’aller récupérer l’émotion et la douleur des familles de victimes des attentats du 13-Novembre en déployant une banderole devant le Bataclan.

Ce samedi, nous comptons montrer aux côtés de la jeunesse de la région parisienne quelle image de Paris nous défendons. Une identité cosmopolite, populaire et fière, face à celle des identitaires de Paris Fierté, raciste et xénophobe.

Les seuls étrangers à Paris, ce sont eux !

AFA Paris Banlieue

Laisser un commentaire »