Lyon : fermeture du Pavillon Noir, local du Bastion Social + cartographie de l’extrême droite lyonnaise

14 novembre 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

La CGA Lyon nous a fait parvenir ce texte qui revient sur la récente fermeture du Pavillon Noir à Lyon :

Une victoire collective emblématique qui en appelle d’autres Suite à l’échec de l’ouverture d’un squat raciste et discriminatoire en plein centre-ville en juillet 2017, les militants du GUD réunis sous la bannière du Bastion Social, ont ouvert un local en janvier 2018 dans le 5ème arrondissement au 73 quai Pierre Scize.

La Coordination des Groupes Anarchistes Lyon a pris l’initiative d’appeler à une lutte unitaire début janvier 2018 pour tenter de relancer une lutte collective contre ce local et ses occupants. Depuis cette 1ère réunion, de nombreuses mobilisations ont été à l’initiative de ce collectif : rassemblements devant l’Hôtel de Ville les 13 janvier et 26 mars 2018 ; manifestations les 3 mars et 26 mai 2018 ; réunion publique le 8 février 2018 ; nombreux tractages ; pétitions ; travail avec les associations de quartiers et les habitant-e-s révolté-e-s par cette nouvelle ouverture dans leur quartier.

À commander en cliquant sur l’image

Nous savions dès le départ que pour réussir à faire fermer ce local, nous devions travailler sur le terrain avec d’autres collectifs, organisations, syndicats et habitant-e-s partageant la nécessité d’agir, afin de créer un rapport de force suffisant : l’isolement nous aurait conduit à un probable échec. C’est donc grâce à la mobilisation de toutes et de tous que la fermeture a pu avoir lieu mais nous souhaitons insister sur 3 points importants :

– La fermeture administrative décidée par la mairie est le fruit de la mobilisation et non d’une volonté politique réelle. Le lieu n’est pas fermé pour idéologie raciste, incitation à la haine ou apologie du nazisme mais bien pour des raisons de sécurité. Ce fut le cas également pour la fermeture du Bunker Korps Lyon en 2011 et le 1er pavillon noir du GUD l’année dernière. Il n’y a pas eu de position franche de la mairie en conseil municipal contrairement à Strasbourg et à Chambéry. Et bien évidemment, le retour de Collomb dans sa principauté lyonnaise n’a aucune coïncidence avec la fermeture.

– Les différentes actions de pressions menées hors du collectif contre le pavillon noir ont aussi permis d’afficher une volonté de ne plus laisser la voie libre à ce groupuscule violent. La violence physique est bien du côté de l’extrême-droite : les nombreuses agressions, intimidations, pressions exercées pendant les 1er mois d’ouverture le montrent bien.

– Nous déplorons l’abandon total des habitant-e-s du quartier et de l’immeuble par la mairie centrale pendant les 10 mois où ce local a été ouvert au public. La seule réponse des autorités aura été de mettre en danger les habitant-e-s en leur demandant de régler eux et elles-mêmes les problèmes causés par les néo-nazis du bastion social. Le résultat a été un vrai calvaire pour eux et elles, des intentions de déménager ou d’habiter ailleurs les soirs d’ouverture du local.

closed Pavillon Noir

Et maintenant que le pavillon noir est fermé, nous allons bien évidemment continuer notre travail de vigilance, d’information et de riposte face au Bastion Social pour éviter une réouverture dans un autre lieu.

Mais surtout, cette victoire pour les habitant-e-s du 5ème en appelle d’autres. Car l’implantation de l’extrême-droite est bien présente sur la ville : il y a encore la Maison Bleue du PNF (à priori inactive), le local de l’Action Française dans le 2ème et surtout la Traboule de Génération Identitaire ainsi que sa salle de sport raciste et discriminatoire l’Agogé.

La lutte collective continue et doit s’amplifier pour aboutir à la fermeture de ces lieux.

CGA Lyon

Laisser un commentaire »