Paris : commémoration du 80e anniversaire de la nuit de pogroms du 9 novembre 1938

11 novembre 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Pour la 5ème année consécutive, l’association Mémorial 98 organisait vendredi 9 novembre la commémoration de ce que les nazis avaient appelé par euphémisme la “Nuit de Cristal”, mais que l’on ferait mieux d’appeler la Nuit des pogroms antisémites.

Quelques dizaines de personnes s’étaient donc rassemblées devant le gymnase Japy, qui servit, lors des grandes rafles de 1941 et de 1942, de centre de rassemblement et d’internement des Juifs, avant leur déportation vers Drancy, Pithiviers ou Beaune-la-Rolande, puis vers les camps d’extermination, notamment celui d’Auschwitz.

Herszkowicz, de Mémorial 98.

Albert Herszkowicz, de Mémorial 98, a pris la parole en premier, d’une part pour rappeler ce qu’a été cette nuit du 9 novembre 1938, mais aussi pour l’ancrer dans l’actualité : “En ce 9 novembre et en référence à la Nuit de Cristal, Edouard Philippe annonce une explosion des actes antisémites en 2018. Les faits sont là. Certes, la communication du premier ministre vise également à faire face aux conséquences des propos honteux de Macron sur Pétain. Mais nous attendons maintenant une lutte résolue contre ceux qui diffusent la haine antisémite.” Mais il a aussi été rappelé que le devoir de mémoire n’était pas du seul ressort de l’État, mais bien de nous toutes et tous. Enfin, alors que Donald Trump était attendu en France le lendemain, Albert est également revenu sur la vague d’attentats racistes et antisémites qui a récemment touché les États-Unis.

Albert Herszkowicz et un représentant d’Ibuka France.

Ce fut ensuite un représentant d’Ibuka France,  dont l’objectif premier est de perpétuer la mémoire des victimes du génocide des Tutsi au Rwanda, qui a pris la parole, pour évoquer le génocide des Arméniens pendant la Première Guerre mondiale, celui des Juifs pendant la Seconde, et celui des Tutsi dans les années 1990, et pour rappeler que si “le XXème siècle a été appelé le siècle des génocides, le XXIème s’ouvre sur un paysage où les populismes fleurissent.”

D’autres prises de parole, ainsi que la lecture d’un poème, ont conclu cette soirée d’hommage.

La Horde

 

Laisser un commentaire »