Soutien et procès des 3+4 de Briançon

5 novembre 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site Vallées en Lutte :

Des rendez-vous :
rassemblement le 8 novembre à 8 h 30 devant le tribunal de Gap, attention l’audience risque de durer fort tard
– soirée de soutien le 27 octobre à Marseille 19 h, plus d’info sur fb :collectif soutien migrants 13 / el manba ; voir aussi l’article sur mars-infos.org
– soirée de soutien à Paris le 3 novembre , salle La Générale avec nos amis de la fanfare invisible
– soirée de soutien le 7 novembre à Guillestre, avec concert ( ESKA, compagnie KTA, Massilia Sound System)

Jeudi 8 novembre, 7 militant.es seront jugé.es à Gap pour « aide au passage en bande organisée », encourant jusquà 10 ans de prison. Au-delà de ces personnes, ce sont les solidarités à la frontières que l’État cherche à briser et à criminaliser.

Manifestation à Marseille le 6 octobre

À la frontière franco-italienne, des lieux-refuges et des personnes tentent de rendre moins terrible l’exode des migrant.es fuyant l’Italie, où les conditions de non-accueil se sont encore détériorées avec l’arrivée du gouvernement d’extrême-droite. Face à eux, policiers, gendarmes et fascistes occupent la montagne. Le 22 avril, une marche transfrontalière de protestation contre la présence de la milice néo-fasciste Génération Identitaire au col de l’Echelle a entraîné l’arrestation et l’inculpation de 7 militant.es, qui risquent 10 ans de prison (procès le 8 novembre à Gap)

Pourtant, et c’est le sens d’une plainte collective déposée par des migrants du collectif Al Manba (Marseille) contre l’Italie, ainsi que les luttes contre les expulsions dites « Dublin » comme à Faux-la-Montagne et ailleurs, tous les récits attestent de l’inhumanité croissante des conditions de vie et d’accès droits pour les exilé.es de l’autre côté des Alpes. Si ce n’est bien sûr guère mieux en France, il en va de la liberté de choisir son destin et de sa propre dignité de ne pas subir sans protester l’écrasement des vies et des solidarités.

Relaxe pour les 3+4 ! Liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous !

 

 

Dénonçons les états assassins qui traquent les exilé.es dans les montagnes, expulsent les refuges solidaires à l’arrivée de l’hiver, et poursuivent celles et ceux qui sont présent.es sur les chemins. Le 8 novembre, dressons le procès des frontières, pas des solidaires !!
Tous et toutes à Gap le 8 novembre pour soutenir les 3+4 de Briançon !

 

Laisser un commentaire »