Avec le Pélican Solidaire, l’Action Française s’essaye au travail social

14 août 2018 4 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

A l’heure où une partie de l’extrême droite radicale française revendique le fait de faire du « social », on peut remarquer que tous les groupes n’investissent pas ce terrain de la même manière. Ainsi, les différentes antennes du Bastion Social (ou l’Alvarium à Angers) misent davantage sur la médiatisation de leurs actions de solidarité sur les réseaux sociaux. L’Action française a perdu quelques militants avec l’arrivée du Bastion social à Marseille ou Aix, et semble rester en retrait sur ce terrain : or ses militant·e·s ne sont pas en reste quand il s’agit de jouer aux bonnes âmes charitables, mais préfèrent agir de façon plus discrète…

Le Pélican Solidaire est une association créée en novembre 2016 : selon son site officiel, son but est de venir en aide « aux personnes en situation de précarité et d’exclusion sociale ». Concrètement, les membres organisent des collectes de vêtements et les distribuent avec du café et des sandwichs lors de maraudes. L’association est officiellement présente dans différentes villes de province (Lyon et Toulouse notamment), mais c’est à Paris qu’elle est la plus active avec l’organisation régulière de maraudes. Celles-ci sont souvent racontées sur les réseaux sociaux grâce à une communication virtuelle efficace, la clé pour attirer un maximum de donateurs. Pas de discrimination à l’horizon, un projet généreux, une association dont l’utilité sociale est incontestable, pas de politisation officielle des membres… Vous commencez peut-être à vous demander pourquoi on vous parle de cette association. C’est qu’un examen un peu minutieux du profil de la plupart des animateurs franciliens de ce mouvement nous oblige à constater que beaucoup sont militants à l’Action française, ou proches de ce mouvement[1].  Coïncidence ? peu probable…

Amaury Dudouit, le président

En haut, Dudouit en maraude. En bas, son compte Twitter, sans ambiguïté quant à son orientation politique…

On commence par le président et principal animateur de l’association, qui est également militant à l’AF depuis plusieurs années. Au sein du mouvement royaliste, il fait partie des personnes en charge de la communication, ce qui explique qu’on le voit souvent un appareil photo à la main lors des événements publics de l’AF.

Antoine Coudert (« Berth » sur les réseaux sociaux)

En haut : Antoine Coudert à la Marche pour la vie le 28 janvier 2018, répondant aux question du youtubeur soralien Vincent Lapierre. En bas, soufflant sur des chipos au foyer d’étudiants catholiques de sa ville.

Le trésorier du Pélican solidaire ne semble pas participer aux maraudes parisiennes, alors qu’il réside pourtant à Asnières-Sur-Seine. Peut-être que ses engagements au sein d’un foyer d’étudiants catholique de sa ville lui prennent trop de temps ? Toujours est-il qu’il est très investi dans son rôle de « porte parole » de l’AF, et il est régulièrement mis en avant lorsque le mouvement doit communiquer publiquement.

Cyriaque de Vulpillières

Cet autre bénévole du Pélican Solidaire, en apparence bien sous tous rapports, a parallèlement des activités militantes, disons, plus « animées ».  Son principal coup d’éclat est d’avoir entarté le député Éric Coquerel, de la France insoumise, le 19 avril 2018, et surtout de s’en être publiquement vanté quelques jours plus tard auprès de différents médias, tels que le Huffington Post ou encore chez Égalité et Réconciliation.

Cyriaque aime jouer avec la nourriture : parfois il la distribue (en haut en maraude avec le Pélican solidaire et sa copine Clotilde Favier), parfois il la met dans la gueule… Et en plus il s’en vante (une fois encore, au micro de Vincent Lapierre).

D’autre part, des militants du NPA font référence à lui dans un article mis en ligne il y a quelques mois :  notons néanmoins que ses auteurs se trompent sur son nom de famille, et le confondent par moments avec un autre Cyriaque de l’AF[2] . Vers la fin de l’article, ils pensent le reconnaître comme un des meneurs de l’attaque menée par des nervis d’extrême droite contre la fac de Tolbiac occupée le 6 avril 2018. On vous laisse vous faire votre propre opinion…

En haut à gauche, Cyriaque manifestant son amour de Jul sur les réseaux sociaux. en bas et à droite, un individu portant le même bonnet, les mêmes lunettes et le même manteau et lui ressemblant comme un frère s’agite devant la fac de Tolbiac en avril dernier (montage réalisé par nos soins à partir d’extraits de la vidéo mise en ligne par Jimmy Leopold, un youtubeur d’extrême droite qui anime la chaîne LDC News).

Enfin, lorsque nos trois compères ne sont pas en train de servir du café à des sans-abris, ils rendent hommage ensemble au roi Louis XVI, comme ici, le 20 janvier 2018.

Dudouit, Coudert et Vulpillières rassemblés le 20 janvier 2018. Pourtant, pas grand monde dans le besoin autour d’eux…

Pas encore convaincu ? Voici encore quelques exemples de bénévoles du Pélican solidaire militants à l’AF ou proches de ce mouvement.

Ronan Wanlin

En haut en maraude avec Clotilde Favier ; en bas, à la manifestation de l’Action française le 13 mai 2018.

Après avoir été actif dans la section bordelaise, Ronan est aujourd’hui militant en région parisienne. Il a même reçu un pin’s le 13 mai 2018 pour ses engagements à l’AF.

Alexandre Nantas

Ce libraire n’est peut-être pas militant à l’AF : en revanche, on a un peu de mal à croire qu’il se retrouve au Pélican Solidaire par hasard. En effet, ça serait vraiment une sacrée coïncidence qu’il n’y ait pas de lien entre le fait que notre Alex fasse du bénévolat au côté de militants nationalistes, et qu’il ait écrit des articles dans la revue réactionnaire Limite, dont ou vous a déjà parlé...

Et cette liste n’est pas exhaustive… C’est à se demander si la communication, pourtant soignée, de l’association a réussi à attirer beaucoup de bénévoles voulant simplement se rendre utile et ne faisant pas parti de l’Action française ou du milieu qui gravite autour.

Reste en suspend la question des motivations profondes de nos royalistes derrière un tel projet : expérimenter discrètement une nouvelle forme d’activisme ? effectuer une tentative d’entrisme dans le champ de l’action sociale ? fournir tout simplement une activité professionnelle à Amaury Dudouit ? L’avenir nous le dira. Quoiqu’il en soit, nous garderons pour notre part un œil attentif sur les activités de ce Pélican certes solidaire, mais tout autant royaliste.

La Horde

  1. Pour l’anecdote, l’Action française a organisé plusieurs soirées, comme celle en soutien “au peuple serbe” en décembre dernier, au 6bis, rue du… Pélican. []
  2. Il faut avouer qu’il n’y a que dans un mouvement aussi catho et vieille France que l’AF qu’il peut y avoir deux militants avec un prénom pareil… []

4 commentaires »

  1. oncle tuco 18 août 2018 at 07:31 - Reply

    a Marseille l’AF s’est aussi lance dans le social fin 2016
    3 de ses militants ont lance l’association l’ETRIER
    il s’agit de christophe Gosse (t’a retrouvez du taf chris?)
    lea Monsillon et gaetan Brault alias Obelix
    ils ont fait un peu de maraude
    public vise le sdf de souche francais blanc
    Gosse et Monsillon ont repris cette activite au sein du Bastion Social
    Brault lui est reste a l’AF et continu ses activites au sein des guides et scouts d’Europe un des viviers de recrutement de l’AF avec les scouts marin

  2. oncle tuco 16 août 2018 at 18:09 - Reply

    a l’AF c’est le chef qui donne l’exemple
    francois bel-ker travaille lui meme dans le social il est responsable d’un centre d’acceuil de jeunes de 18 25 ans sdf au sein du centre corot qui depend de la paroisse notre dame d’auteuil
    petit fils de tirailleur soudanais, grand parent resistant, pere marxisant
    il abandonne son travail dans le genie civil pour devenir educateur specialise dans le 19eme arrondissement de paris avant de preter la main a l’assos les enfants du canal ou si l’on prefere les enfants de DON quichotte tres mediatise a une certaine epoque
    c’est en 2012 qu’il rejoint le centre Corot
    il s’est aussi occupe de l’association LOGOS basee dans le 12eme a Paris qui s’occupait de reloger des precaires dans des logements dont l’association etait proprietaire cette activite c’est achevee il y a peu debut juillet
    ce cote social catho a quand meme des limites
    pour bel ker c’est un peu comme rocard on ne peut pas acceuillir toute la misere du monde et ceux qui ont la chance d’etre choisit doivent vouloir vraiment s’integrer
    une petite precision amaury Dudouit utilise le pseudo de amaury Laverdure sur les reseaux sociaux
    Enfin quelques nouvelles de nos amis du Bastion Social de Marseille
    comme vous le savez é des principaux responsables du groupe ont decides de prendre quelques mois de vacance pour se reposer
    pour cela ils ont trouves des chambres individuelles airbnb chemin de morgiou a l’hotel des gros verrous
    vu imprenables sur la mer (enfin ca depend de quel cote on est situe)
    courant alternatif, douche hypothetique (a cause des tatouages) course de cafard pour passer le temps etc etc
    quand a certain de leurs camarades ils ont pu apprecier les delais d’attente aux urgences suite a une rencontre percutante sur le vieux port
    on espere que tous recupereront et qu’ils seront en forme pour la rentree
    quand a jeremy et son copain on attend d’admirer leur bronsage

  3. Antoine 14 août 2018 at 12:34 - Reply

    Les personnes citées ne desirant justement pas mélanger action sociale et action politique, l’article me semble complètement déplacé.

    Vous l’écrivez vous-même : “Pas de discrimination à l’horizon, un projet généreux, une association dont l’utilité sociale est incontestable, pas de politisation officielle des membres… Vous commencez peut-être à vous demander pourquoi on vous parle de cette association.”

    Il ne s’agit pas de faire un selfie avec une personne dans le besoin pour donner une dimension faussement “solidaire” à une action politique ou de distribuer un tract avec un sandwich mais de mener une action sociale généreuse et désintéressée.

    Si on suit votre logique, faudrait-il que les “fachos” abandonnent complètement toute action sociale et solidaire ? Même lorsque celle-ci n’a aucune dimension politique ?

    • La Horde 14 août 2018 at 20:19 - Reply

      On ne dit rien de tel : on signale simplement que les militants de l’AF tentent eux aussi d’investir le terrain social, mais d’une autre manière que le Bastion social. Chacun·e en tirera ensuite les conclusions qu’il ou elle voudra.

Laisser un commentaire »