De Charlottesville à Mulhouse, Heather toujours là !

12 août 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

L’AFA Mulhouse a rendu hommage à Heather Heyer, tuée il y a un an par un suprémaciste blanc à Charlottesville, aux États-Unis. le collectif antifasciste revient sur ce qui s’est passé ce jour-là, rappelle qui était Heather et fait le point sur la situation des antifascistes aux États-Unis.

Heather Heyer décédée est le 12 août 2017, à Charlottesville en Virginie. Elle a été renversée par une voiture conduite par un suprémaciste blanc ayant foncé délibérément sur une manifestation antifasciste. Heather participait à une manifestation contre les rassemblements racistes « Unite the Right » (« Unifier la droite »), à Charlottesville.

Il s’agissait d’une série de rassemblements de différents mouvements de l’extrême droite américaine tenus les 11 et 12 août 2017, pour protester contre le retrait de la statue de Robert Lee, symbole de l’esclavagisme. Ces défilés rassemblaient des suprémacistes blancs, des nationalistes blancs, des membres de l’« alt-right », le National Socialist Mouvement, des néonazis, des miliciens pro-Trump et des membres du Ku Klux Klan ; bref tout le ramassis fasciste des Etats-Unis.

Les faits

La veille de la mort de Heather, le 11 août 2017, les fascistes effectuent une marche aux flambeaux à Charlotesville, se donnant rendez-vous sur le campus universitaire. Le choix de cette ville n’est pas un hasard : le mois d’avant, le 8 juillet 2017, quelques dizaines de membres du Ku Klux Klan avaient été mis en échec par une mobilisation antiraciste. Pendant leur défilé, les suprémacistes blancs scandent des slogans racistes et antisémites tels que « White lives matter », « You will not replace », « Jews will not replace us » ou encore « Blood and Soil » (« Le Sang et le Sol », traduction du slogan nazi « Blut und Boden »). Face à de tels propos, des habitante.s révolté.e.s sortent dans la rue pour montrer leur désaccord face à ces néo-nazis qui défilent chez elleux.

Puis les premières violences physiques arrivent : une bagarre se déclenche sur le campus. Ces quelques centaines de fascistes ont pris à partie, encerclé et lynché un groupe d’étudiant.e.s et d’habitant.e.s. Le jour de la mort de Heather Heyer, le 12 août 2017, plusieurs bagarres éclatent déjà très tôt dans la journée sur le lieu de la future manifestation entre les suprémacistes blancs et les contre-manifestant.e.s antifascistes : une vingtaine de personnes sont blessées sous les yeux des flics complètement passifs. De nombreuses images montrent des miliciens d’extrême-droite en tenue paramilitaire, fusil semi-automatique en bandoulière, non loin des flics. En fin de matinée, les autorités de la ville sont complètement dépassées par tous ces affrontements et l’état d’urgence est décrété dans Charlottesville et le comité d’Albermarle.

James Alex Fields Junior fonce dans la foule.

En début d’après-midi, les pouvoirs locaux interdisent la manifestation des suprémacistes blancs, 2 heures avant l’heure officielle de début de l’événement. C’est peu de temps après cette annonce, que James Alex Fields Junior, militant néo-nazi et participant à la marche de « Unite the Right », fonce à grande vitesse dans le cortège des contre-manifestant.e.s antifascistes. Heather Heyer est tuée et 35
personnes sont blessées. Fields est rapidement interpellé après les faits, à proximité du lieu.

Il sera inculpé pour meurtre, blessures et délit de fuite. Par la suite, le 27 juin 2018, il est inculpé pour crime de haine ayant entraîné la mort de Heather, ainsi que pour 28 autres crimes de haine provoquant des blessures corporelles et impliquant une tentative d’assassinat et pour agression violente à caractère racial. Le 5 juillet 2018, Fields plaide non coupable face aux accusations de crimes de haine… Le soir-même, Trump a refusé de condamner les violences et le crime commis par les fascistes.

 

Ces derniers l’ont d’ailleurs soutenu et permis d’accéder à la présidence des Etats-Unis. Il a préféré renvoyer dos à dos antifascistes et néonazis, parlant de “violences de tous les côtés” et niant l’essence violente, antisociale et raciste des idéologies et organisations nationalistes et suprémacistes blanches. Le jour d’après, face à une forte pression populaire, Trump est revenu sur sa déclaration en précisant qu’il y avait des « gens très bien » au rassemblement « Unite the Right », en relançant la « responsabilité des deux côtés », y compris la prétendue « alt-left » (les antifa).

Quelques mots sur Heather Heyer

Originaire du comté de Greene, en Virginie, elle est née en 1985 dans la ville de Ruckersville à 15 kilomètres de Charlottesville où elle viendra habiter plus tard. Juriste de profession, Heather est décrite comme une avocate passionnée dont « son engagement l’a poussée à rejoindre ce rassemblement». Après avoir été diplômée de son lycée en 2003, elle souhaitait faire des études de droit. N’ayant pas l’argent suffisant pour payer l’université, elle s’est faite embauchée comme serveuse dans un petit café de la ville. Elle est ensuite recrutée dans un cabinet d’avocats comme assistante juridique. « Heather était spécialisée dans les dossiers de faillite. C’est une femme humaine, passionnée et déterminée à combattre tous les types de discriminations », a témoigné Larry Miller, la directrice du cabinet d’avocat. « Elle est morte en se battant contre la haine, je suis fière d’elle (…). Toute sa vie, Heather a été passionnée par la justice pour tous et l’équité (…). C’était vraiment important pour elle de dire les choses quand il y avait de l’injustice. (…) Et c’est ce qu’elle faisait samedi quand elle a été tuée », a confié Susan Bro, la mère de Heather Heyer. Engagée politiquement, Heather partageait régulièrement sur les réseaux sociaux des liens dénonçant le racisme ou les violences policières. Deux semaines après l’élection de Trump, elle avait posté sur son compte Facebook « Si vous n’êtes pas révolté, c’est que vous ne faites pas attention ». Heather Heyer avait 32 ans lorsqu’elle a perdu la vie.

Solidarité avec les antifascistes nord américain.e.s

La lutte antifasciste aux USA a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années, parallèlement à la montée des activités des groupes néo-nazis et l’élection de Trump. Mais les antifa nord américain.e.s ne sont pas apparu.e.s récemment : depuis la fin des années 1980 jusqu’aux années 2000, des années avant que l’«alt-right » n’ait même un nom, plusieurs groupes antifascistes nord américains (comme par exemple L’ARA, l’Anti-Racist Action, ou Rose City Antifa) ont traqué obstinément les membres du Klan, les néo-nazis et autres groupes racistes.

Néanmoins, ces groupes antifa étaient relativement peu nombreux, même s’ils étaient très efficaces. Mark Bray, historien, actuellement conférencier au Dartmouth College et auteur du livre Antifa : The Anti-Fascist Handbook, dit dans un article intitulé « Qui sont les
antifas ?» sorti en 2017 :

« (…) Pour tant d’entre nous, en particulier les plus blanc.he.s, il n’aurait pas fallu attendre le meurtre de Heather Heyer pour prendre au sérieux la menace des mouvances « White Power » qui ont tourmenté les communautés issues de l’immigration pendant des générations. L’histoire de l’antifascisme exige que nous prenions au sérieux la violence des suprémacistes blancs.

Les temps des «ils ne méritent que l’ignorance » sont finis». Aujourd’hui, avec la fascisation des États-Unis, le mouvement antifasciste ne cesse de grandir ! En opposition à l’ère Trump, aux crimes racistes, aux violences policières, on peut apercevoir de nombreux groupes antifa se créer ou les rangs des groupes déjà existants s’agrandirent.

L’Action Antifasciste Mulhouse Haut-Rhin tient à saluer la lutte antifasciste nord americaine comme celles de partout ailleurs !

Nous exprimons tout notre soutien et notre solidarité aux différents groupes et personnes qui luttent au quotidien contre la montée de l’extrême droite et le durcissement de politiques racistes et sécuritaires de ce système capitaliste. Un an après la mort de Heather Heyer, toutes nos pensées vont à sa famille, ses ami.e.s et ses camarades.

Le meilleur hommage : continuer le combat !
De Charlottesville à Mulhouse, solidarité antifasciste !

Action Antifasciste Mulhouse Haut-Rhin.

Laisser un commentaire »