Angers : encore une conférence d’extrême droite dans une salle municipale

24 mai 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

le Réseau Angevin Antifasciste a fait parvenir au maire d’Angers en fin de semaine dernière concernant la tenue d’une nouvelle réunion publique du Cercle Anjou Conférences dans une salle appartenant à la ville d’Angers. Visiblement le maire d’Angers à la mémoire courte…

Bonjour,

C’est avec une certaine lassitude que nous venons d’apprendre que l’association d’extrême-droite Cercle Anjou Conférences organisera de nouveau une réunion publique dans une salle municipale.

Après la venue de Jean-Yves Le Gallou à salle Paul-Bert, négationniste notoire, contre lequel nous avons manifesté le 24 novembre 2017, après la tenue d’une réunion publique avec une bonne partie de la fine fleur de l’extrême-droite nationale salle Daviers le 27 mars, voici donc que cette association organise salle Auguste-Chupin une conférence sobrement intitulée « Le Tsunami Pornographique un Fléau Mondial ». Elle sera animée par François Billot de Lochner, militant bien connu de l’extrême-droite catholique et proche de l’Opus Dei.

Après l’affaire de la banane, après le retrait des affiches de prévention anti-VIH, après l’appel d’Angers, est-ce qu’une fois de plus notre ville fera la une des journaux parce qu’elle est une cité où l’extrême droite peut, en toute tranquillité, déverser sa haine de l’autre et des différences ?

Nous nous rappelons fort bien que vous et vos services, lorsque nous les avions interpellés à l’automne 2017, vous targuiez de ne pas être au courant de la nature de cette association lorsque la salle de la rue d’Assas a été réservée, mais que vous ne vous y referiez pas prendre à deux fois. Ce nouvel événement organisé dans une salle municipale nous amène à constater que vous avez la mémoire courte. Ou alors que vous maniez avec une certaine habilité le langue de bois.

Sachez que nous sommes évidemment toujours mobilisé·e·s pour que les réunions de cette association ne puissent se tenir dans des salles municipales et ce par tous les moyens à notre disposition. Qu’ils et elles organisent ça dans un presbytère ou un couvent, peu nous chaut. Mais nous ne supportons pas que cette association puisse déverser sa haine dans une salle qui appartient à toutes et tous les habitant·e·s de la ville d’Angers.

Le présent courrier a vocation à devenir public en début de semaine prochaine.

Le Réseau Angevin Antifasciste

Laisser un commentaire »