Oise : le préfet demande aux chasseurs de « passer à l’action »

13 avril 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Dans l’Oise le préfet Louis Le Franc déclarait devant les chasseurs, ce 6 avril, « Messieurs les chasseurs, ne subissez pas, passez à l’action, mais pas de façon agressive ». Dans ce département il prend clairement position en faveur des chasseurs face aux militant-e-s anti-chasse, aux cotés du président de la fédération des chasseurs de l’Oise Guy Harlé d’Ophove, ancien vice président Front National de la région Picardie et actuel président de la commission environnement de la région Haut de France. La préfecture avait déjà signé une convention de partenariat avec les chasseurs pour la mise en place de « chasseurs vigilants », qui auraient pour but de fournir des renseignements sur les « incivilités ». Outre Harlé d’Ophove, on retrouve un autre conseiller régional ancien président de la fédération des chasseurs de l’Aisne, Paul Henry Hansen-Catta élu FN et lui aussi dans la commission environnement de la région Hauts de France, dans cette commission parmi les 19 membres 5 sont au FN.

L’Etat en soutien à la chasse à courre

Guy Harlé d'Ophove avec les lunettes avec le préfet Louis Le Franc et le maître d'équipage Alain Drach lors d'une chasse à Courre à Compiègne le 17 février 2018

Guy Harlé d’Ophove avec les lunettes avec le préfet Louis Le Franc et le maître d’équipage Alain Drach lors d’une chasse à Courre à Compiègne le 17 février 2018

Cette année la saison de chasse à courre dans l’Oise a été bien compromise par les militant-e-s anti-chasse, qui par leurs actions et vidéos montraient la réalité de cette pratique, qui auparavant essayait de se montrer discrète. Cette pratique de la chasse à courre héritée de l’aristocratie a toujours eu le soutien d’Harlé d’Ophove, mais aujourd’hui aussi d’Emmanuel Macron. Ce même Macron affirmait au président de la Fédération Nationale des Chasseurs en novembre 2017 que “les chasses traditionnelles font partie du patrimoine de notre pays, elles ne nuisent en rien aux espèces que l’on chasse et elles sont le reflet des traditions d’un terroir et d’un mode de vie.
Les positions du président de la république et de son préfet vont donc dans le sens de Guy Harlé d’Ophove, de la défense de la tradition, et des personnes armées qui sillonnent les bois et les campagnes. Les chasseurs n’ont pas attendus les dernières déclarations du préfet pour passer à l’action, les personnes qui selon eux les empêchaient de chasser ont déjà goûté aux coups de fouet, coups de poing, de pied, destruction de caméras et de téléphones.

Les chasseurs n'ayant pas attendu les déclarartion du préfet pour "passez à l'action" contre un militant anti-chasse à Compiègne le 17 mars 2018

Les chasseurs n’ayant pas attendu les déclarartion du préfet pour “passer à l’action” contre un militant anti-chasse à Compiègne le 17 mars 2018

Voir les différentes vidéos ici et . Pendant les saisons de chasse les forêts et campagnes sont donc réservées aux chasseurs.

Harlé d’Ophove un parcours à l’extrême droite

Guy Harlé d'Ophove candidat CNIP aux législative de 1993

Guy Harlé d’Ophove candidat CNIP aux législative de 1993

Le président de la Fédération des Chasseurs de l’Oise avant d’être élu conseiller régional sur la liste Les Républicains dans les Haut de France en 2015, a eu un passé politique marqué à l’extrême droite. C’est en 1986 alors militant du Front National qu’il commence à être connu en devenant conseiller régional de Picardie, et suite à l’alliance entre l’UDF, RPR (la droite) et le FN, il prend la place de vice président. Par la suite en 1989 il prend sa carte au CNIP (Centre National des Indépendants et Paysans) un parti politique qui a toujours hésité entre la droite et l’extrême droite et en devient président pour le département de l’Oise. Au sein de ce parti il essaiera d’être élu pour les législatives de 1993 puis en 1998 d’être élu une nouvelle fois conseiller régional. Par la suite il gardera un réseau avec les notables du département, tout en étant le président des Chasseurs de l’Oise, pour reprendre des responsabilités politiques en 2015 et appliquer les idées dont il rêvait, gardant une haine de toute personne s’opposant à la chasse.

Paul Henry Hansen-Catta, l’autre chasseur qui monte au FN Rassemblement National

Paul Henry Hansen-Catta avec Marine Le Pen en mai 2017

Paul Henry Hansen-Catta avec Marine Le Pen en mai 2017

Dans le département voisin de l’Aisne, un autre conseiller régional lui aussi membre de la commission environnement des Hauts de France, a été président de la Fédération des Chasseurs de l’Aisne. Paul Henry Hansen-Catta qui vient d’être nommé membre du Bureau Politique du FN Rassemblement National, lors du dernier congrès de Lille par Marine Le Pen. Tout en défendant ardemment les chasseurs, par l’intermédiaire de publications dans des journaux consacrés à la chasse, il s’est très vite fait une place au sein du Front National, avec un passé quand même chez les jeunes royalistes. C’est en 2015 qu’il prend sa carte au FN, et devient tête de liste pour le parti de Marine Le Pen dans l’Aisne pour les régionales de cette même année. Longtemps resté discret sur son appartenance politique, il a pourtant était le rédacteur en chef du journal de l’Action Française Etudiante dans le milieu des années 1970, pour se retrouver par la suite journaliste à Valeurs Actuelles puis le Figaro, il devient ensuite directeur d’une édition départementale du journal l’Union de Reims.

Dans ce département de l’Aisne, une autre conseillère départementale élue sous l’étiquette Front National « ce parti proche du peuple », Marie Christine Gilliot est une adepte de la chasse à courre.

Marie Christine Gilliot en avril 2016 avec d'autres élus FN de l'Aisne dont Mireille Chevet conseillère régionale

Marie Christine Gilliot en avril 2016 avec d’autres élus FN de l’Aisne dont Mireille Chevet conseillère régionale

Marie christine Gilliot la conseillère départementale de l’Aisne en plein “loisir”

La Horde
avec la collaboration de militants de l’AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui)

Pour plus d’informations sur les luttes contre la chasse à courre, suivre le site de l’AVA Picardie.

Laisser un commentaire »