Angers : l’AG étudiante communique sur les perturbations du 3 avril

7 avril 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué du 4 avril de l’Assemblée Générale Étudiante Angevine :

En cette journée nationale de grève. le 3 Avril 2018, a eu lieu à la Faculté de Droit, d’Economie et de Gestion d’Angers, une Assemblée Générale étudiante pour faire un bilan de la mobilisation contre la loi ORE et définir des perspectives pour continuer a informer les étudiant.e.s sur le Plan Étudiants. Cette AG faisait suite à un rassemblement à 12h place du Ralliement. en soutien aux étudiantes de toutes les universités de France ayant subi l’action de milices fascistes sous les yeux et l’inaction du gouvernement et de ses institutions.

Alors même que se tenait l’AG à la faculté, une dizaine de militants du RED (rassemblement des étudiants de droite) et de l’Alvarium (bar associatif d’extrême droite ouvert depuis janvier) sont venu provoquer et perturber le bon déroulement de la réunion, notamment en légitimant les actes de violence qui ont eu lieu récemment à la faculté de droit de Montpellier. Rappelons-le, ces violences sont condamnées par l’ensemble de la communauté universitaire, mais certains se disent prêts à perpétrer des violences similaires. Des menaces de violences physiques ont également été proférées à l’encontre des militantes mobilisées sous le regard amusé des militants de l’UNI et des Républicains. témoins de la scène.

Dans cette bande, nous retrouvons Jean Eudes Gannat, porte parole de l’Alvarium, fils de Pascal Gannat, élu régional FN. Lui et d’autres ne sont d’ailleurs pas ou plus étudiants à la faculté de Droit, ou ne l’on même jamais été.

Cela fait plusieurs mois que nous alertons face aux actes et agressions à caractère raciste. à la multiplication de conférences leur permettant de propager leurs discours de haine dans des salles municipales par le biais du « Cercle Anjou conférence » et même dans l’Université d’Angers fin 2017 (La manif pour tous s’est vue donner une tribune par l’université sur le sujet de la PMA).

Cette extrême droite se sert de son « bar associatif » comme base arrière de ses activités politiques et de lieu de sociabilisation indispensable à l’élargissement de son cercle social. Nous appelons la mairie à prendre acte des menaces de cette nébuleuse fascisante afin qu’elle ne puisse pas intensifier ses actions et nous réaffirmons la nécessité d’une prise de position quant à la fermeture immédiate de l’Alvarium.

Les individus. qui ont perturbé l’AG étudiante ont pris soin de prendre en photo les étudiantes du CMÉA (comité de mobilisation des étudiantes angevin.e.s). Que comptent-ils faire de ces images ? Ainsi, nous appelons l’Université d’Angers à prendre acte de leur volonté d’imiter les milices fascistes qui ont agi à Montpellier, Strasbourg ou encore à Lille. La haine et la violence n’ont pas leur place à l’Université d’Angers ni dans aucun lieu d’étude.

Malgré tout, ils n’empêcheront en rien les étudiant.e.s angevin.e.s de se mobiliser au quotidien pour leurs études et de répondre présentes à l’appel de la mobilisation du 19 avril auprès des syndicats professionnels.

Les organisations de personnels suivantes : FSU. CGT FERC et Union Syndicale Solidaire 49 s’associent à ce communiqué.

Laisser un commentaire »