Pas de fachos dans les manifs du 22 mars !

22 mars 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

En cette journée de mobilisation et de grève quelques responsables d’extrême droite vont tenter de s’incruster dans les manifestations, Vigilance Syndicale Antifasciste a publié un communiqué appelant “les syndicats à refuser toute présence de l’extrême droite dans les manifestations syndicales du 22 mars” :

La vigilance ​syndicale antifasciste ​s’impose le jeudi 22 mars​ 2018​ pour les manifestations ​syndicales ​Fonction publique dans toute la France et particulièrement pour la manifestation des syndicats SNCF à Paris.​ ​

​Plusieurs​ ​ tentatives ont déjà été contrées par des syndicalistes lors des manifestations syndicales des 9 organisations de retraité-e-s du 15 mars 2018.​

 Florian Philippot n'a pas pu participer à la manifestation des retraités le 15 mars expulsé par les manifestant-e-s

Florian Philippot n’a pas pu participer à la manifestation des retraité-e-s le 15 mars, expulsé par les manifestant-e-s

En effet, Florian Philippot et son parti d’extrême droite les Patriotes appelle à parasiter les “​​manifestations contre la libéralisation du service public ferroviaire”​. ​Il avait déjà tenté de s’incruster ​lors de la manifestation de retraités à Strasbourg le 15 mars et a été heureusement refoulé par des syndicalistes CGT et Solidaires comme le montre la vidéo http://www.ledauphine.com/france-monde/2018/03/15/florian-philippot-chas…

Même tentative à Valenciennes le 15 mars, où le député FN Sébastien Chenu a tenté de s’incruster dans la manifestation : http://lavdn.lavoixdunord.fr/335740/article/2018-03-15/le-depute-fn-seba…

Idem pour Dupont-Aignan​ – ​rallié au Front national lors du second tour des présidentielles de 2017​- , qui s’est fait filmer en marge de la manifestation parisienne du 15 mars.
Des militants de son parti Debout La France ont notamment été écartés de la manifestation du 15 mars dans le Var par des camarades de la CGT et de Solidaires.

VISA appelle les syndicats à refuser toute présence de l’extrême droite dans les manifestations syndicales du 22 mars​.
Car notre combat antifasciste unitaire est plus que jamais nécessaire, étant donné le contexte européen de montée électorale des partis d’extrême droite et leur stratégie du vautour qui alimente les divisions mortifères et les haines racistes.

Comme le signalait avec force en juillet 2014 le communiqué unitaire des fédérations syndicales de cheminots CGT et SUD-Rail, nos luttes syndicales ne sont pas récupérables !
Le dernier paragraphe de ce communiqué reste d’actualité : “​​
lutter contre les offensives patronales, contre la casse des acquis sociaux et pour des services publics de qualité, c’est aussi lutter contre l’extrême droite.”

​VISA, le 21 mars 2018​

 

Laisser un commentaire »