Grèce : Attaque fasciste contre un centre social autogéré au Pirée

28 février 2018 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le blog de Yannis Youlountas:

La peste brune continue de sévir en Grèce.

ATTAQUE FASCISTE CONTRE UN CENTRE SOCIAL AUTOGÉRÉ AU PIRÉE : CINQ BLESSÉS DONT TROIS GRIÈVEMENT

On vous a déjà parlé de Favela, un lieu qu’on a inauguré(1) l’année dernière près du célèbre port d’Athènes et qu’on aime beaucoup. Ce lieu d’entraide, de résistance, de culture et d’éducation populaire vient d’être attaqué hier soir par un commando d’Aube dorée.

L’un des tags d’hier soir sur les murs de Favela, pendant l’attaque : « Le Pirée appartient aux nationalistes. »

L’un des tags sur les murs de Favela, pendant l’attaque : « Le Pirée appartient aux nationalistes. »

Une dizaine de malabars casqués ont fait irruption dans le lieu avec des barres de fer, des torches et des fusées éclairantes. En quelques secondes, ils ont causé de nombreux dégâts matériels et ont frappé 5 de nos ami-e-s très violemment. Trois des blessé-e-s ont dû être transféré-e-s d’urgence à l’hôpital général de Nikaia (cf. carte), notamment pour des lésions cérébrales dues à des coups de barres de fer sur le crâne.

Parmi les victimes : Elefteria Tobatzoglou, l’avocate de la famille de Pavlos Fyssas contre l’auteur et les commanditaires de l’assassinat du rappeur antifasciste.

Cette attaque se situe dans un contexte de durcissement des violences fascistes et néonazies contre nos initiatives solidaires et autogérées, ainsi qu’une recrudescence des guet-apens, principalement contre les migrants et les antifascistes.

Nos lieux sont de plus en plus souvent attaqués et incendiés, du squat de réfugiés Notara 26 à Athènes(2) le 24 août 2016 au squat Libertatia à Thessalonique le 21 janvier dernier.

En novembre dernier, durant le convoi solidaire, c’est le local Distomo qui a été attaqué à la bombe incendiaire sur la place Agios Pantélémonas(3), peu après notre rencontre. Le convoi lui-même a été menacé à plusieurs reprises et présenté comme ennemi à combattre à la une de plusieurs journaux d’extrême-droite(4).

L’espace social libre Favela avait déjà été attaqué à plusieurs reprises, mais moins gravement, notamment en août 2017.

Keratsini / Le Pirée / Ouest d’Athènes.

Si vous voulez transmettre un message de soutien à nos compagnons de Favela, vous pouvez leur laisser en ce suivant ce lien (plutôt en anglais si possible) :
https://www.facebook.com/freesocialcenterfavela/posts/599402257064148

Plus d’informations ultérieurement.

Maud et Yannis Youlountas

(1) avec une projection-débat de « Ne vivons plus comme des esclaves » en présence de Mimi et David :
https://www.facebook.com/freesocialcenterfavela/posts/457346534603055
et soutenu régulièrement par nos convois solidaires depuis :
http://lamouretlarevolution.net/spip.php?rubrique14
(on avait également convenu d’y peindre ensemble un graffiti lors du prochain convoi en mai 2018, à l’effigie de Clément Méric et Pavlos Fyssas).
(2) Images et témoignages de l’attaque incendiaire du Notara 26 dans le film « L’Amour et la Révolution ».
(3) http://blogyy.net/2017/12/11/le-convoi-de-tous-les-dangers/
(4) https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1858336491143636&set=a.1386628864981070.1073741828.100009019095596

Message de l’une des victimes des néonazis au Pirée

Suite à l’attaque néonazie(1), hier soir, contre le centre social autogéré Favela au Pirée.

MESSAGE DE L’UNE DES VICTIMES : ELEFTERIA TOBATZOGLOU(2), FRAPPÉE À COUP DE BARRE DE FER SUR LA TÊTE

« Aujourd’hui, vous allez mourir, aujourd’hui nous allons vous brûler.

En nous menaçant de la sorte, les fascistes d’Aube dorée ont cru nous faire peur, hier soir au Pirée, avec leurs barres de fer, leurs torches et leurs fusées éclairantes.

Ils ont cru pouvoir nous arrêter, à les voir ainsi que les fous qui les suivent.

Mais ce qu’ils ne savent pas et qu’ils ne comprendront jamais, c’est que nous ne fonctionnons pas ainsi.

Ils ne savent pas qu’au lieu de nous faire peur, ils nous renforcent.

Ils ne savent pas que notre volonté d’ouvrir un espace de liberté au Pirée est une décision politique consciente que nous soutiendrons jusqu’au bout.

Ils ne savent pas que, tant que nous serons debout, nous nous battrons pour une société égalitaire et solidaire.

Ils ne savent pas que le Pirée nous appartient.

Et, ce qu’ils ne savent certainement pas, c’est que, hier, ils ont brisé les mauvaises têtes.

Elefteria TOBATZOGLOU »

(1) Détails de l’attaque : https://www.facebook.com/yyoulountas/posts/1895567617420523
(2) Elefteria Tobatzoglou est l’avocate de la famille de Pavlos Fyssas contre l’auteur et les commanditaires de l’assassinat du rappeur antifasciste.

Laisser un commentaire »