Hérault : bulletin #3 du collectif antifasciste des Hauts Cantons

14 janvier 2018 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

bulletin-hauts-cantons-3Le collectif des Hauts-cantons vient de publier son troisième bulletin, avec au sommaire : un compte rendu détaillé du procès des Roudier (Ligue du Midi) auxquels les Brigandes étaient venues apporter leur soutien ; un article sur les derniers méfaits de Rodolphe Cervelle ; une analyse de la circulaire du 12 décembre sur les migrants, par l’association ABAD de Béziers ; un rappel des victimes antifascistes de l’extrême droite ; une présentation du « Clan » animé par les Brigandes. Vous pouvez le télécharger ; et d’autres choses encore… Vous pouvez le télécharger en cliquant sur l’image ci-contre, et en lire l’édito ci-dessous :

L’année 2018 commence comme s’est terminée l’année 2017, par ce lancinant sentiment que tout concourt à l’affrontement des uns contre les autres. Au centre : la question des réfugiés , des migrants… et de leur accueil.

Deux visions se font face.

Celle des « humanistes » qui, tout en cons- tatant et regrettant l’inquiétant mouvement mondial des populations, soutiennent qu’il faut les accueillir et se mobilisent pour cela. Et celle des xénophobes de toutes tendances qui se voient déjà « remplacés » par ces hommes et femmes venues d’Afrique pour l’essentiel et s’organisent pour les refouler.

Dans ce contexte, l’extrême droite se refait une santé. Toutes ses chapelles se font en- tendre et parfois rejoindre par des populations travaillées par la peur.

Le fait est là, l’extrême droite s’ancre en Europe. Dans ses versions les plus assumées, elle est au pouvoir en Hongrie, en Pologne, en Slovaquie. En Autriche, elle vient de prendre 3 ministères importants dans le nouveau gouvernement.

Le moteur de cette implantation est, sans conteste, la mondialisation économique qui lamine les classes populaires et moyennes européennes. Son carburant en est cette immigration massive. Immigration qui est la conséquence des stratégies d’hier (colonialisme) et d’aujourd’hui de ce même capitalisme et de son allié objectif, le nationalisme. Tout cela pour le plus grand profit de l’un comme de l’autre.

C’est dans ce chaudron qu’il faut suivre et contrer les complots de Rodolphe Crevelle (voir article page 4).

C’est dans cette fournaise qu’il faut regarder et refuser l’implantation du Clan des Brigandes dans les Hauts Cantons et qu’il faut juger ses soutiens locaux, maire de La Salvetat, militants du Front National et autres conservateurs. (voir articles pages 2,3 & 4 )

Ce groupe néofasciste peut apparaître à certains comme une farce, qui ne mérite pas qu’on y prête attention. D’un certain côté, on les comprend, c’est une farce, leurs propos sont délirants et leur postures ubuesques, mais les charniers de l’Europe du xx° siècle sont bien l’oeuvre de clowns effrayants.

Il y a des moment dans l’Histoire où il faut prendre ce ridicule là au sérieux. (Voir article pages 8 & 9)

Pour contacter le collectif

Un commentaire »

  1. Collectif des antifascistes des hauts-Cantons 18 janvier 2018 at 18:06 - Reply

    Bravo, et merci beaucoup.

Laisser un commentaire »