Québec : succès pour les antiracistes, échec pour les fachos

29 novembre 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Un rassemblement contre le racisme s’est déroulé samedi 25 novembre devant l’Assemblée nationale de Québec, avec des intervenants, des chants et une ambiance très festive. Pendant ce temps, les groupes d’extrême droite La Meute et Storm Alliance, avec le Front Patriotique du Québec et les membres de la milice III% et de la Northern Guard, se rassemblaient de leur côté sous forte protection policière. (retrouvez l’article en anglais ici).

Pendant la manifestation, la police québécoise s’en est violemment pris aux antifascistes : ainsi, des policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes au poivre pour disperser la foule pacifiquement rassemblée. Elle a également utilisé des hélicoptères, des chiens, et a même fait appel à l’escouade anti-émeute de la Sûreté du Québec, placée en renfort devant l’Assemblée nationale.

Les flics ont été accueillis par des boules de neige lancées par quelques antiracistes, qui n’avaient commis aucune violence. On compte au moins 44 arrestations « préventives » aux abords du centre des congrès où le Parti libéral provincial tenait son congrès annuel, que la police avait déclaré zone interdite à la circulation.

La police protège l’extrême droite, comme toujours…

Il est intéressant de noter que Storm Alliance et La Meute ont divisé la marche, tandis que Georges Hallak, le leader de la Coalition Canadienne des Citoyens Concernés (CCCC) semblait prétendre qu’il en était l’organisateur ! La milice III% et la Northern Guard (Garde du Nord) ont suivi Storm Alliance, armés de gazeuses au poivre et même des matraques télescopiques.

Les néofascistes d’Atalante ont fait leur propre apparition en tentant d’infiltrer le rassemblement antiraciste, mais leur tentative de provoquer une confrontation a échoué, et leurs deux militants ont été virés pacifiquement de la manifestation.

Ce fut donc un revers majeur pour l’extrême droite : une manifestation appelée par plus de 10 organisations, à l’échelle de la province, a au final rassemblé moins de 350 personnes, bien loin des 1000 annoncées. Mauvaises nouvelles supplémentaires pour La Meute : dans un reportage exclusif de l’UCL Saguenay, Claude Patry, ancien dirigeant syndical et ancien député du Bloc Québécois, a annoncé avoir démissionné en tant que chef du Clan de La Meute dans la région du Saguenay.

Greda (traduction et adaptation : la Horde)

Laisser un commentaire »