Guingamp : RETOUR SUR LA MANIFESTATION DU 14 OCTOBRE

8 novembre 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le Collectif de Vigilance Antifasciste 22 a publié un compte rendu de la manifestation anticapitaliste et antifasciste du 14 octobre à Guingamp :

Pourquoi cette manifestation ?

Ce rassemblement du 14 octobre faisait suite à la manifestation du 10 juin 2017 – manifestation anticapitaliste et antifasciste en mémoire à Clément Méric et autres victimes du fascisme et de l’extrême droite comme à Nantes (1 et 2), Rennes, Lille, Marseille
Pour rappel, ce jour là, le cortège avait été la cible d’une poignée hooligans proches de l’extrême droite. Quand celui ci est passé devant le Bro Gozh, le cogérant était sorti à la fenêtre et, après avoir menacé les manifestants, avait asséné un salut hitlérien.

Le cogérant du bar le Bro-Gozh à Guingamp avec une crampe au bras droit lors du passage de la manifestation antifasciste du 10 juin

Un comportement qui ne surprend pas quand on connaît le pedigree politique de Jérôme Bannier, qui s’affiche ouvertement comme suprématiste blanc, antisémite, nostalgique de la Bezen Perrot et (bien sûr) lecteur du multirécidiviste en cavale Boris Le Lay (voir les captures d’écran).

Il était inconcevable pour le CVA 22 et d’autres de laisser un repaire d’extrême droite se créer en Bretagne à l’instar de la Citadelle à Lille ou des bars et salles de sport du vieux Lyon. D’autant que ces derniers servent de départ à de nombreuses agressions et intimidations, cela à la période où l’extrême droite s’entraine dans camps militaires ou à la guerre, collectionne des armes et prépare des attentats terroristes (1 et 2) !

La manifestation du 14 octobre

La manifestation antifasciste et anticapitaliste à Guingamp le 14 octobre

Ce jour du 14 octobre, deux présences sont particulièrement remarquées à notre arrivée sur Guingamp : L’ omniprésence des forces de l’ordre et celle, moins attendue, d’un chaud et éblouissant soleil automnal qui accompagne le cortège antifasciste qui se constitue progressivement.

L’ambiance est joviale mais déterminée à montrer le visage de la Bretagne que nous souhaitons, celle d’une Bretagne ouverte et solidaire. Cette vision à l’opposé du grand absent du jour, J. BANNIER, et de sa Bretagne identitaire repliée sur elle-même incarnée par son misérable fief le BRO GOZH.

Le départ du cortège se fait vers 14H30 composée d’une foule éclectique (jeunes, moins jeunes,familles, hommes et femmes en relative parité…) d’environ 200 personnes. Le convoi déambule bruyamment et pacifiquement dans Guingamp jusqu’au BRO GOZH dont l’accès est barré, à notre arrivée, par la police mobile, destinée à protéger le petit monde replié de son propriétaire.

Le Bro-Gozh protégé par les flics

Nous décidons de rester tout de même devant le bar, guettant à nouveau un salut nazillon comme lors de notre précédente venue. Mais rien cette fois ci, Mr BANNIER semble plus zélé derrière son écran que derrière son rideau métallique baissé. Il a préféré fuir courageusement…

Une certaine déception émerge dans nos rangs mais aucun débordement pour autant de ceux qui étaient censés mettre Guingamp sans dessus dessous d’après les dires de J. Bannier ou la désinformation de BREIZH INFO.
Au bout d’un bon moment, nous décidons de faire demi-tour pour aller prendre un pot de fin de manif dans un lieu plus propice à la convivialité que le BRO GOZH.
La fin d’après midi se conclut alors de manière plus détendue, dans l’espoir d’avoir étouffé ces velléités fascistes en terre Guingampaise.

Lire l’article complet ici

Laisser un commentaire »