Attentats en pays catalan : ne pas se laisser diviser

21 août 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Suite aux attentats à Barcelone et à Cambrils qui ont fait au moins 14 morts et des dizaines de blessés, dont plusieurs enfants, les antifascistes barcelonais se sont mobilisés non seulement pour dénoncer avec force la lâcheté de cette attaque aveugle et le fanatisme religieux de Daesh, « ennemis de tous les peuples de la Méditerranée », mais aussi pour mettre en garde contre la peur et les réflexes xénophobes et islamophobes qu’elle engendre, et contre les attaques liberticides au nom de la sécurité. 

Mobilisation antifasciste samedi à Barcelone face à la tentative de l’extrême droite de récupérer le drame.

Ils rappellent, et nous avec eux, que malheureusement rien ne pourra réparer les atrocités commises, que les victimes ne reviendront pas. Si c’est bien entendu d’abord la solidarité avec les victimes qui s’impose, et c’est le sens des mobilisations de ce week-end, nous pouvons et devons aussi nous opposer à la victoire, dans les esprits, de Daesh et des néofascistes. Car les uns et les autres veulent creuser un fossé infranchissable entre « eux » et « nous », chacun étant sommé de rejoindre « les siens » selon les critères identitaires façonnés par ces frères ennemis.

Manifestations de musulmanEs barcelonais dimanche.

Créer et entretenir cette tension, c’est l’objectif de ceux qui commettent les attentats, mais c’est également celui de ceux qui les instrumentalisent pour rogner sur les libertés individuelles et pour faire prospérer leurs discours nationalistes et racistes.

Ne pas avoir peur, ne pas se laisser diviser, ne pas céder aux sirènes sécuritaires, être solidaires de toutes les victimes, en Europe et surtout dans le reste du monde, du fanatisme et du racisme : c’est le sens de l’engagement antifasciste.

La Horde

Laisser un commentaire »