DEFEND EUROPE, protégé par la police nord-chypriote, poursuit sa route

30 juillet 2017 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

C’est décidément le feuilleton de l’été, avec ses situations improbables, ses mauvais acteurs et ses retournements de situation. Alors que les déboires du projet des Identitaires (présenté là) auraient dû assez logiquement en signifier la fin, voilà que la police nord-chypriote a protégé le C-Star, permettant ainsi à des Identitaires de monter à bord, et au navire de poursuivre sa route… Voici un résumé de ce que notre camarade antifasciste Yanis Youlountas, qui suit de près ce qui se passe là-bas, a appris : les articles en version intégrale sont à lire sur son blog.

La police tourne avec ses véhicules et protège les fascistes des premiers camarades qui arrivent sur place. (Photo : Y.Youlountas)

Alors que la garde-à-vue des membres de l’équipage avait été prolongée de 24 heures, que le capitaine, le second et le propriétaire devaient être à nouveau présentés devant un juge ce vendredi, et que le directeur du port avait évoqué une longue immobilisation devant la presse locale, la police de Famagouste a donc autorisé le C-Star à reprendre sa route.

Parmi les interpelés, à droite, Tomas Egerstrom (photos : Y.Youlountas)

Certains camarades antifascistes français, grecs et chypriotes émettent l’hypothèse d’une intervention politique en « haut-lieu » : en effet, on sait que le nord de Chypre, occupée militairement par l’Etat turc depuis 1974, est une république fantoche uniquement reconnue par Ankara : il serait possible qu’Erdogan, afin de ne pas contrarier Poutine qui observe et soutient l’agitation fasciste en Europe, ait demandé de relâcher le navire de nos racistes apprentis marins… Ce soutien nord-chypriote les prive en tout cas de toute escale en Grèce, car tout navire s’arrêtant au nord de Chypre se voit aussitôt refoulé de tout port grec.
Quoiqu’il en soit, le C-Star est bien reparti : mais pour aller où ? Les organisateurs de Defend Europe ont fanfaronné et ont annoncé que tout allait bien, et qu’ils se rendraient comme prévu à Catane, en Sicile, où le maire de la ville les attend de pied ferme. Le C-Star avait pourtant réservé une place au port de Rades, en Tunisie, avant de finalement l’annuler, comme quoi leurs plans n’étaient peut-être pas aussi assurés qu’ils le prétendent…

Montage et photos : Y.Youlountas.

Mais c’est finalement par avion qu’un groupe indéterminé d’Identitaires, dont vraisemblablement les deux principaux leaders de Defend Europe, l’autrichien Martin Sellner et l’italien Lorenzo Fiato (prenant un bain ci-dessus), a réussi à se rendre à Chypre, pour ensuite rejoindre le C-Star à bord d’un petit bateau chypriote, le Dioni (cf. Photo). Reste à savoir désormais où le navire des Identitaires a l’intention de se rendre : il se contente pour le moment de brouiller les pistes, en modifiant sa destination.

Nous voudrions ici saluer la détermination de nos camarades antifascistes chypriotes, qui ont traqué sans relâche les Identitaires autant qu’ils le pouvaient, en dépit de la protection policière dont ont bénéficié les animateurs du safari anti-migrants qui tente de se mener en Méditerranée. Alors que le bilan de Defend Europe se résume pour le moment à s’être associé avec des trafiquants d’êtres humains (et malgré eux d’avoir ainsi permis à cinq réfugiés Tamouls de plus de venir en Europe), la coopération et la solidarité antifasciste internationale n’ont pas été de vains mots, même si elles n’ont pas pour le moment permis de mettre un point final à la sinistre aventure des Identitaires.
À suivre, donc.

La Horde (avec les infos de Y.Youlountas)

Un commentaire »

  1. Collectif des antifascistes des Hauts-Cantons 31 juillet 2017 at 14:10 - Reply

    A désespérer…
    Bravo pour le suivi du feuilleton.

Laisser un commentaire »