La Salvetat (34) : Poésie : 1 – Brigandes : 0

20 juillet 2017 6 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Une victoire de la parole poétique sur son instrumentation par l’extrême droite : voilà qui mérite bien un petit article. Pour celles et ceux qui ne les connaitraient pas ou qui les auraient oubliées (les bienheureux !), un présentation des Brigandes, groupe musical dont le racisme décomplexé n’a d’égal que la médiocrité musicale, est à lire ici, encore ici et . Pour les autres, voici ce qui s’est récemment passé à la Salvetat…

Les Brigandes prennent un peu trop leurs aises à la Salvetat…

Les tentatives d’infiltration puis de noyautage de mouvements de gauche, voilà une vieille stratégie confusionniste. Dans les Hauts-Cantons, à La Salvetat sur Agout, l’infiltration touche la totalité de ce qui peut se faire localement en matière culturelle. Dernier exemple en date : le festival annuel de poésie de la Salvetat sur Agout des 11-12-13 août qui avait cette année pour thème « Poésies d’Afrique », et dont l’invité d’honneur était Gabriel Okoundji, poète francophone congolais.

Une erreur s’est glissée dans cette plaquette de présentation. Sauras-tu la retrouver ?

Or, quelle ne fut pas la stupéfaction de plusieurs participants en découvrant, sur les dépliants publicitaires annonçant la manifestation, parmi les logos des subventionneurs, celui de « Barka Productions », le producteur du groupe « Les Brigandes », « Barka » étant un des pseudos de leur maître à penser Joël Labruyère. Or ces dames[1] venaient justement d’en remettre une couche dans la provoc’ raciste avec leur dernière oeuvrette « Merkel muss weg », où des demoiselles effarouchées courent dans les rues du village poursuivies par des barbus en djellaba et en rut, le tout sous-titré dans un allemand de cuisine : on leur conseillera à ce propos de revoir entre autres le passif et l’orthographe de « traditionell » (un comble !). Quant à considérer dans ces mêmes sous-titres qu’évoquer le procès de Nuremberg (en photo) signifie « diffamer » (verleumden) et non « culpabiliser » le peuple allemand comme elles le chantent, voilà qui donne à la chanson une dimension négationniste à même, si on était taquin, de la faire tomber sous le coup de la loi.

Les Brigandes se trouvent « belles »… Disons que c’est une histoire de goût !

Aussi, un membre du collectif antifasciste local s’est immédiatement chargé d’alerter tous les participants. Et ceux-ci, après visionnage, bien éprouvant pour eux, de quelques vidéos brigandines, et après deux jours et demi d’un rude et beau combat, sont parvenus à obtenir des organisateurs :

1) la suppression de ce logo, placé là par une des Brigandes en rétribution de la maquette qu’elle avait réalisée gracieusement pour le compte de l’association organisatrice, « L’Art dans tous ses états », association infiltrée par ces dames depuis un an déjà ;

2) la destruction de tout document qui serait porteur de cette marque d’infamie.

Une victoire, c’est pas si souvent. Saluons les camarades poètes ! Voilà qui fait se sentir moins seuls. Car  :

Dans un monde où tout est conduit vers le non-sens de la marchandise, il ne reste que la poésie pour renaturer l’ensemble des relations et des valeurs. Mais qu’il ne reste qu’elle à pouvoir le faire ne garantit pas qu’elle puisse le faire, car son pouvoir n’agit que secondé par un effort. Le vieil effort d’attention qu’exige toujours l’acte de culture aussi bien que l’acte d’amour, et que débilite actuellement le culte de la passivité.
in Bernard Noël, « Que peut la poésie », Nouveau Recueil n° 69, juin-août 2002

La Horde (en collaboration avec quelques antifascistes locaux)

  1. A noter également que les Brigandes jouent désormais démasquées dans une formation locale, « Les Salvetoises », dans un registre qui en fait un peu le chaînon manquant entre les Brigandes et Ultra-Sixties… []

6 commentaires »

  1. Panache Salvetois 6 septembre 2017 at 17:23 - Reply

    2 articles que j’ai publié :
    1/ http://www.panache-salvetois.fr/raisons-colere-supremacistes-salvetois/
    2/ http://www.panache-salvetois.fr/brigandes-salvetoises-et-fete-du-poulet/
    en vous remerciant encore pour toute l’aide que vous pourrez nous apporter Tous les partages sur les réseaux sociaux sont aussi les bienvenues.
    Chacun peut aussi rédiger un courrier adressé à la mairie de la Salvetat – Place de Compostelle – 34330 la Salvetat sur Agout – marquant sa réprobation envers le Maire qui appelle à la tolérance envers ces gens là .

  2. Panache Salvetois 15 août 2017 at 23:58 - Reply

    Plusieurs billets ont été rédigés sur cette communauté sectaire sur ma lettre panache salvetois :
    1/ http://www.panache-salvetois.fr/urgence-brigandes-a-la-salvetat/
    2/ http://www.panache-salvetois.fr/secte-a-la-salvetat-sur-agout/
    3/ http://www.panache-salvetois.fr/la-salvetat-maire-secte-vilain-panache/
    La lecture de ces 3 billets vous en apprendra beaucoup sur cette secte de « suprémacistes blancs » et de leur gourou en chef Joël Labruyère directeur artistique de Barka production qui sévit à la Salvetat sur Agout depuis l’été 2015. Ayant écrit une LRAR au procureur de la république la semaine dernière pour un signalement de faits qui me sont arrivés tout récemment , je publierai un nouveau billet d’ici la fin aout pour rendre compte encore une fois des agissements de cette secte dont les liens avec la municipalité en place ainsi qu’avec certains personnels des forces de gendarmerie locale sont notoires et parfaitement avérés.

  3. Collectif des antifascistes des Hauts-Cantons 11 août 2017 at 15:38 - Reply

    Ajoutons cet autre élément : ces jeunes femmes au minois bcbg qui, sous le nom « les salvetoises » vont célébrer les vertus de La Salvetat où il fait si bon vivre, s’emploient avec leurs petits copains à transformer leur lieu central, au lieu-dit Le Gazel, en camp retranché, où ils font régner avec application la terreur sur leurs voisins depuis deux ans qu’ils y sont. Ce qui est du reste cohérent avec le projet global Brigandes-La Bruyère,la création de ce qu’ils nomment  » Nova Polis ». On en a marre de ces zones de non-droit d’extrême droite (voir article Gauche de Combat) qui se développent un peu partout ces temps-ci, avec la complicité passive, ici comme ailleurs, des flics et de la municipalité.

  4. Collectif des antifascistes des Hauts-Cantons 3 août 2017 at 11:37 - Reply

    Réponse à Laurent Calus
    Le groupe perçoit très vraisemblablement (à vérifier quand même) comme toutes les assos une subvention municipale, puisque sous le nom de Ultra Sixties-Barka Productions il est sur la liste des assos déclarées sur La Salvetat sur Agout (voir site municipal). La municipalité l’a de toutes façons toujours soutenu ; il est de plus engagé pour des prestations, toujours sous le même nom U.Sxties, par des assos para-municipales auprès de qui la muncipalité sous-traite la totalité du culturel (hum…) local, ainsi pour le 14 août par Les Tataïres. Tout l’an dernier, l’animation d’un atelier pour enfants a été confié par l’asso « L’Art dans tous ses états » à une des Brigandes. Il y a aussi une autre chose prévue en octobre.
    Pour la région, pas que nous sachions, c’est du reste peu probable, à vérifier aussi.
    Mais justement, ce côté « bien en cour » est le problème,car c’est ce qui leur assure un succès local et la bienveillance de commerçants à accueillir leurs cd sur leurs comptoirs, et on n’y peut à peu près rien.

  5. Laurent Calus 2 août 2017 at 15:40 - Reply

    comme j’ai eu l’occasion de le mentionner par ailleurs, en dehors d’une musique aussi nulle que les paroles (ce qui devrait déjà justifier des sanctions sévères…), d’un anti-républicanisme de premier niveau, l’obsession antisémite semble être dans leur ADN. Ou alors, il faudra que l’on m’explique ce qu’est (je cite) une « pensée cacher » (qui « ira en enfer ») ou une « chanson cacher » (pour rimer avec Drucker). Il faudrait tout de même s’assurer que ce « groupe » nauséabond ne perçoit pas des subventions de la mairie ou de la région …

  6. Collectif des antifascistes des Hauts-Cantons 31 juillet 2017 at 14:07 - Reply

    Bravo au germaniste de chez vous qui a su découvrir la perle « verleumden » !
    M.

Laisser un commentaire »