Nantes : le GUD passe aux aveux dans l’agression d’Erwan et Steven

24 juin 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Les quatre gudards soupçonnés d’avoir passé à tabac d’Erwan et Steven le 7 mai dernier à Nantes, et qui avaient été interpellés mardi et mercredi, ont été écroués dans la soirée de jeudi, mis en examen pour « violences en réunion susceptibles d’entraîner une infirmité permanente et violences aggravées » et incarcérés. Les agresseurs ont reconnu lors de leurs auditions leur appartenance au GUD, et avoir eu ce soir-là, selon le procureur de la république de Nantes, « l’idée de retrouver des manifestants pour se venger et aller au règlement de comptes. L’objectif était clairement de tomber sur des antifas. » [Source : Ouest-France]

Pour rappel, notre camarades Erwan, 18 ans, est toujours à l’hôpital, avec une incapacité totale de travail (ITT) d’un an. Quant aux auteurs de cette attaque aussi lâche que violente, ils sont, comme le rappelle Nantes révoltée, « des fils d’élus et d’aristocrates qui tabassent en bande deux ados isolés« , et présentés ainsi par les antifascistes nantais :

– François Cosseron de Villenoisy, petit noble local, passé du royalisme au néonazisme, radicalisé sur internet où il se vantait de s’entrainer au sport de combat ;

– Joyce Burkart, chef du GUD, ancien candidat chez les identitaires, venait de Rennes et avait été repéré à plusieurs reprises en train d’attaquer des manifestations contre la Loi Travail. (il avait déjà été mis en déroute à l’université de Nantes) ;

– Des deux autres, l’un, Tanguy Martin, est notamment connu pour des agressions racistes à Angers.

À noter que tous sont proches du fils du grand chef du FN régional : François-Aubert Gannat ! Notons également le soutien assumé d’autres cadres du FN local à cette tentative d’homicide.

La Horde

Laisser un commentaire »