Paris : un hommage à Clément digne, riche et ouvert

4 juin 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

À l’initiative du Comité pour Clément, en collaboration avec (entre autres) Solidaires et l’Action antifasciste Paris-Banlieue, ce sont plusieurs centaines de personnes qui ont rendu hier hommage à Clément Méric, à travers une après-midi d’échanges et de débats et une manifestation déterminée qui s’est déroulée sans incidents, comme le souhaitaient les parents de notre camarade agressé mortellement par des néonazis le 5 juin 2013. (Photos : La Horde)

La journée a commencé dès 11h, avec l’installation du “village antifasciste” sur la place de la République : un espace délimité par des banderoles antifascistes et organisé en barnums destinés à accueillir les nombreux débats de l’après-midi et les tables de presse des différentes organisations qui ont rendu possible cet événement inédit.

À partir de 13h30 et jusqu’à 17h, près d’une dizaine de débats se sont succédés, rassemblant à la fois des sympathisantEs antifascistes mais aussi de simples passantEs, curieux de découvrir un antifascisme constructif, ouvert et politique, bien différent de l’image qu’en rendent habituellement les médias. Les visiteurs et visiteuses pouvaient également se renseigner sur la lutte antifasciste sur les nombreux stands d’associations et éditeurs militants.

Durant la journée, une fresque a été réalisée en hommage à Clément.

À cette occasion, La Horde, qui animait l’un des débats, a proposé un panorama de l’extrême droite française actuelle, ses stratégies, ses forces et ses faiblesses.

Table de presse de La Horde

À 17h, le millier de personnes présentes se sont rassemblées pour écouter la prise de parole du Comité pour Clément, qui a fait le point sur l’état de la procédure et le procès à venir, sur les nombreuses agressions des dernières mois perpétrées par des militants nationalistes, les violences policières, et a conclu en rappelant que la manifestation à venir devait être un hommage respectueux à la mémoire de Clément, et non un prétexte donné à la préfecture pour lâcher ses flics sur le cortège.

Le message a été entendu : c’est un cortège compact, pluriel et motivé qui, malgré la pluie persistante, a remonté l’avenue de la République en direction du Père Lachaise.

La foule reprenait les slogans traditionnels (“Siamo tutti antifascisti”, “Alerta antifascista”), sans oublier toutes les victimes du fascisme et du racisme d’État : Clément bien sûr, mais aussi Ibrahim Ali, Brahim Bouarram, Zyed et Bouna, Lamine Dieng, Ali Ziri, Mamadou Marega, Amine Bentoussi, Moushin Laramy, Adama Traoré ou encore Hervé Rybarczyk…

Les camarades antifascistes des autres pays n’avaient pas été oubliés : les différents espaces de débat du village portaient les noms d’antifascistes italiens, grecs ou espagnols assassinés par l’extrême droite, une banderole des camarades antifas de Hambourg rappelait la mobilisation à venir contre le G20, et la tête de cortège portait une banderole de soutien aux combattants révolutionnaires kurdes du Rojava.

Enfin, la manifestation est arrivée à son terme : une prise de parole est venue conclure cette journée d’hommage, en invitant les gens présents à rester mobiliséEs pour la commémoration des 10 ans de la mort de Lamine Dieng le 17 juin prochain.

Clément : on n’oublie pas, on pardonne pas !

Laisser un commentaire »