Marseille : l’Action française s’en prend (encore) à la jeunesse en lutte

7 mai 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Un lycéen a été agressé par des militants de l’Action française à Marseille le 4 mai dernier : voici le communiqué de l’Action antifasciste Marseille sur cette nouvelle attaque des royalistes contre des lycéens en lutte, ainsi qu’un témoignage d’un témoin de la scène.

Nous prenons acte de l’agression d’un lycéen, Hier matin, par une dizaine de nervis de l’Action Française.
Ce groupuscule se victimise régulièrement, pourtant il s’inscrit dans une longue tradition d’agressions de tous ceux qui émettent des idées contraires face à leur haine. Ce qui s’est passé ce matin devant le lycée Perrier en est la parfaite illustration.
Nous relayons ici le texte d’un témoin de la scène.

Ce matin, jeudi 4 mai 2017, des membres de « l’action française » (environ une dizaine) tractaient devant le lycée Périer. Vers 07h45, alors qu’un élève jette par terre un de leur tract appelant à la haine, il voit s’approcher près de lui 4 militants de l’AF qui lui demandent alors de le ramasser. L’élève refuse et la tension monte très vite. Les militants de l’action française commencent à vociférer des insultes. Quelques secondes après, un des amis de l’adolescent agressé reçoit sans aucune raison un coup de poing dans le visage. La situation dégénère, et par la suite ce sont 4 membres de l’action française qui frappent l’élève attaqué avant de le plaquer au sol. Cette agression prend fin lorsqu’une élève et le CPE du lycée viennent stopper les agresseurs qui prennent aussitôt la fuite. Finalement l’adolescent est envoyé à l’hôpital où il recevra 7 points de suture autour de l’arcade et 5 à l’oreille.

Ce n’est pas la première fois que l’Action Française agit de la sorte :

-L’an dernier, lors de la mobilisation contre la loi travail, un étudiant, allant à une Assemblée Générale, était agressé, par une dizaine de militants d’extrême-droite. Son tort, manifester simplement son désaccord face à la distribution du journal des royalistes. Cette personne se prit de nombreux coups au visage, entrainant des blessures similaires à celles du jeune agressé jeudi.

-A plusieurs reprises, leurs militant s’attaquèrent au local des Jeunesses Communistes à Aix.

– Toujours l’an dernier, un lycéen était copieusement insulté devant le lycée Perrier par ces mêmes militants.

L’action française, installée depuis 4 ans à proximité du quartier de la Plaine, agresse de nombreuses personnes contrairement à ce qu’affirme la préfecture. Cette violence s’est déchaînée contre de simples passants qui se tenaient la main, se faisant cracher dessus et invectiver, parce qu’homosexuels. Cette violence est aussi dirigée vers les voisins excédés qui se prennent des coups de pression et se font agresser. L’action française a l’habitude de privatiser la rue de leur local à grands renforts de casques de moto et de barres de fer.

Cette liste de leurs méfaits est non-exhaustive et concerne des faits vérifiés.Tout cela se passe dans un climat où les idées réactionnaires, par la voix du FN, n’ont jamais été autant répandues dans la société.

La violence dont ces nervis font preuve est aveugle. Elle est révélatrice de leur idéologie : exclure, discriminer au nom d’un roi, d’une nation.

Notre antifascisme est un moyen d’autodéfense face aux agressions. Il est aussi une bannière derrière laquelle nous nous regroupons, dans l’espoir d’un avenir meilleur, pour une société émancipatrice. Fatigués de nos divisions, nous préférons nous unir dans la lutte sociale.
C’est dans ce sens que nous appelons toutes les personnes qui se sentent concernées à se joindre à nos efforts afin de mettre un terme à cette menace pour nos luttes, nos opinions, nos existences.

Et surtout nous apportons tout notre soutien au lycéen, qui a simplement osé dire « non » face à des idées nauséabondes. Nous lui souhaitons un bon rétablissement.

Force et détermination

AFA Marseille

Laisser un commentaire »