L’abstention, « trahison de l’antifascisme » ?

3 mai 2017 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Une connaissance a fait circuler sur les réseaux sociaux un texte simple, clair et direct pour répondre à celles et ceux qui tentent de faire de l’abstention une trahison de l’antifascisme. C’est juste du bon sens, diront peut-être certainEs, mais par les temps qui courent, on pense que ça va mieux en le disant !

Photo : Serge D’Ignazio

A en croire ce qu’on lit dans les médias dominants, y compris « de gauche », ne pas appeler à voter Macron serait une trahison de l’antifascisme. Comment expliquer alors qu’aucune organisation antifasciste n’appelle à voter Macron ? C’est quand même étrange : les gens qui luttent contre le FN depuis des années, sur tous les plans, de manière infiniment plus conséquente que les éditorialistes donneurs de leçons, n’appellent pas à voter Macron. Bizarre ? Non, pas bizarre. Ce que prouvent ces attaques à l’emporte-pièce contre les abstentionnistes, c’est que leurs auteurs ne connaissent rien et ne comprennent rien à l’antifascisme.

L’antifascisme, ce n’est pas construire des fronts électoraux, en tout cas pas avec n’importe qui. Aucun bulletin de vote n’a jamais empêché et n’empêchera jamais l’extrême droite de continuer à contaminer la société. Au contraire, ce sont les politiciens que ces bulletins de vote légitiment qui sont les meilleurs agents de l’extrême droite. Depuis 30 ans, les partis de gouvernement récupèrent les idées du FN et mettent en oeuvre des politiques sécuritaires et racistes. Il ne saurait y avoir de front antifasciste avec ces partis, pas pour ceux qui mènent concrètement la lutte antifa et se font réprimer toute l’année.

Photo : Serge D’Ignazio

Vous voulez vous engager dans la lutte antifasciste et lutter contre le Front national et ses idées ? Ce n’est pas par un bulletin Macron que vous le ferez. Allez plutôt voir La Horde, les collectifs Action Antifasciste ou le Mili. Ca veut pas dire que l’inverse est vrai et qu’il faudrait s’abstenir, d’ailleurs ce n’est pas à ça que ces groupes ou que le mouvement « Ni patrie ni patron » appellent. Mais dire que l’abstention serait une trahison de l’antifascisme, c’est un mensonge grossier, relevant de l’ignorance ou de la manipulation. Ce qui est une trahison de l’antifascisme, par contre, c’est de rendre les abstentionnistes responsables de la montée du FN. pour mieux dissimuler les responsabilités de l’extrême droite, de ses réseaux, et des partis, médias et patrons qui se servent d’elle.

Alors que celles et ceux qui veulent voter Macron le fassent. Mais ne laissons pas croire que le faire ou y appeler donne un brevet d’antifascisme.

Samuel

Un commentaire »

  1. J. 11 mai 2017 at 06:42 - Reply

    Effectivement renvoyer la faute du score du FN sur les abstentionnistes et autre est une aberration, C’est bel et bien les différentes politiques de droite et de gauche qui ont permis ça. Mais minimiser l’utilité de voter (même à reculons) pour celui qui est en face du FN est également une erreur. Face au fascisme il faut faire bloc, même avec des gens comme Macron, Il n’y a pas de choix, seul, le mouvement antifaf aura bien du mal à exister si le FN est un jour au pouvoir, tous les mouvements contre le FN, si ils sont seuls, auront du mal à exister…
    Se qui à tué la gauche c’est son esprit de clocher, l’antfaf ne peu pas avoir cet esprit de clocher, ne nous enfermons pas dans une posture seul contre tous, c’est limite fasciste (ok, c’est de la provoc là ;))

Laisser un commentaire »